Volupté des parfums ! ? Oui, toute odeur est fée

Volupté des parfums ! ? Oui, toute odeur est fée.
Si j’épluche, le soir, une orange échauffée,
Je rêve de théâtre et de profonds décors ;
Si je brûle un fagot, je vois, sonnant leurs cors,
Dans la forêt d’hiver les chasseurs faire halte ;
Si je traverse enfin ce brouillard que l’asphalte
Répand, infect et noir, autour de son chaudron,
Je me crois sur un quai parfumé de goudron,
Regardant s’avancer, blanche, une goélette
Parmi les diamants de la mer violette.

François Coppée – Promenades et intérieurs

Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Volupté des parfums ! ? Oui, toute odeur est fée

  1. anjelica dit :

    J’aime bcp ce texte !

  2. Gambadou dit :

    T u me fais découvrir cet auteur que je ne connais pas. Merci

  3. tina dit :

    a recommander, du coup, "le parfum" de Patrick Süskind, même si c’est un livre assez ancien et assez mal adapté au cinéma … Un régal dans les descriptions d’odeurs, bonnes comme nauséabondes. M.  kiki y trouverait son bonheur dans les premières pages (ah ! la description de la vendeuse de poisson et de son étal ….)

    • yueyin dit :

      Je n’ai pas vu le film mais j’avais beaucoup aimé le livre, je m’en vais le conseiller à Mr Kiki (la rumeur prétend qu’après Magnan, il s’attaque à Japrisot…)

  4. tina dit :

    Bravo à M. kiki. Excellent choix. Je lui recommande, outre l’été meurtrier (ça doit être celui là qu’il lit, non ?), "la dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil".

  5. Gaelle dit :

    Oserai-je l’avouer ? Je connaissais un peu François Coppée mais c’est grâce aux blogs que je le découvre véritablement. Je suis enchantée par ses mots. MERCI. Je n’en attendais pas moins de ma fille bien-aimée.

    • yueyin dit :

      Mère très chère, oserais-je à mon tour vous l’avouer. Avant de le rencontrer chez mon grand petit frère Thom, je ne connaissais même pas le nom de ce poète. Depuis je m’emploie à combler cette lacune. Dire que j’aurais pu passer à côté d’un auteur dont tant de poèmes me touchent. Merci les blogs et Gloire à thom 🙂

  6. Mr. Kiki dit :


    Et quand j’enlève  mes pompes, ce parfum atroce
    Qui d’un coup s’en exhale, c’est la fée Carabosse !

    A bientôt Madame Yue-Yin

  7. Bellesahi dit :

    Merci pour ce poème !

Répondre à Bellesahi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *