La damnation d’Edgar P. Jacobs

Je suis une enfant de Spirou ! Pas le héro, le journal ! quand j’étais haute comme trois pommes, j’allais tous les mardi acheter le spirou de mon père… J’adorais cette mission et j’adorais lire le magasine… Les seules autres bd que je connaissais à l’époque devaient être les Asterix. Ensuite j’ai lu pif, le journal de tintin, pilote (de vieux exemplaires dépareillés bien souvent) et plus tard les albums. Les bandes dessinés font partie de mon enfance au même titre que la bibliothèques rose ou Albator.

Des classiques que j’ai dévoré jusqu’à destruction intégrale (les astérix familliaux n’ont pas vraiment résisté à ma ferveur juvénile), j’en ai racheté beaucoup. Outre Astérix, j’ai accumulé pratiquement tous les Tintin, Lagaffe, Lucky Luke, Valérian, Yoko Tsuno etc. (Partager la vie d’un amateur de BD recèle certains avantages). Et parmis ceux que je relis le plus souvent,  il y a les aventures de Blake et Mortimer de Edgar P. Jacobs. J’ai lu un jour que le monde des fanas de bd se partageait entre tintinophiles et jacobsiens. Si c’est le cas je dois être jacobsienne ! D’où la biograpie du jour…

Edgar P. Jacobs a commencé à dessiner pour la BD pendant la guerre aux approches de la quarantaine. Il oeuvre  d’abord dans le journal "Bravo" puis sous la houlette d’Hergé qu’il assiste notamment sur le diptyque du "Mystère de la licorne" et plus encore sur celui des "7 boules de cristal" et du "Temple du soleil" ! Ces grands espaces, ces décors "pharaoniques" si détaillés… Oui ! Il y a un peu de Jacobs dans ces vignettes… En 1946, Hergé lance le journal de Tintin et la même année commence la parution du "Secret de l’espadon", la première aventure de Blake et Mortimer. Suivront "Le mystère de la grande pyramide", "La marque jaune" et "SOS métérores" pour ne citer que mes préférés. Edgar mourra en 1987 sans avoir achevé la huitième aventure de ses héros. Aujourd’hui chacune d’elle a valeur de classique et d’autres dessinateurs et scénaristes poursuivent les aventures des deux héros les plus britanniques de la bande dessinée belge : Benoit et Van Hamme d’abord puis Juillard et Sente créent des oeuvres d’excellente qualité dans la continuité du maître.

Cet essai retrace toute la vie de Jacobs son enfance, ses études d’arts, son métier de baryton à l’opéra de Lille et plus tard son amitié puis sa rivalité avec Hergé. Mais ce que j’ai vraiment apprécié ce sont les analyses détaillées de chacune de ses  oeuvres, leur génèse, leur histoire, leurs références cinéphiliques, littéraires, érudites et… lyriques. Un bon livre bien documenté au style peut être un peu alambiqué parfois mais passionnant !

La damnation d’Edgar P. Jacobs – Benoit Mouchart & François Rivière – Seuil Archimbaud – 2003

 

Ce contenu a été publié dans essais. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à La damnation d’Edgar P. Jacobs

  1. Gachucha dit :

    Moi je ne veux pas choisir entre Hergé et Jacobs : j’aime les deux, même si c’est pour des raisons différentes. Je n’avais pas noté la parution de ce titre : ce que tu en dit (analyse des oeuvres, genèse) et les auteurs (Rivière et Mouchard) me laisse penser que c’est un livre pour moi … et toute la famille. Est-ce dans l’esprit du "Monde d’Hergé" de Benoît Peeters ?

    • yueyin dit :

      Je ne sais pas Galucha, ne l’ayant pas lu (je voudrais bien d’ailleurs). j’ai l’impression que le monde d’Hergé est beaucoup plus "illustré" mais sans garantie 🙂

  2. Michel dit :

    Quand je râle contre mon fils et ses mangas, l’image de mon père et des comics m’incite à ne rien dire…
    J’ai rapidement abandonné Tintin pour Fluide Glacial.
    Je note ce livre car je n’ai découvert Blake et Mortimer que tardivement .

  3. Gaelle dit :

    Sapristi : mais alors Yue, dans ce cas, es tu ma fille ????
    Celle que j’avais crûe disparue dans un naufrage au large des côtes amérindiennes il y a plus de douze ans ? Je n’ose y croire… L’émotion me terrasse 😉

    • yueyin dit :

      Mon Dieu, mère quelle joie de vous retrouver… j’ai passé toutes ces années sur une ile au milieu des sauvages (des gens tout à fait charmants au demeurant), avec le cousin paul et comment s’appelait donc le capitaine à oui de Rosbourg non ????

  4. Gaelle dit :

    Mon Dieu, mais c’est donc toi ma petite Sophie ??… oui, ce bon capitaine de Rosbourg qui a veillé sur vous pendant tout ce temps où nous vous avons crû perdus ! Je vais m’évanouir… Adelaïde, mes sels, voulez-vous. Oui mes sels. Sur la coiffeuse. A côté du lit. Mes SELS, pas ma poudre !

  5. fantasio dit :

    Ah oui, et c’est qui alors cet écureuil qui te suit partout hein ? Il a pas d’écureuil Daredevil !

  6. Gaëlle dit :

    Oui mon enfant, dans un flacon. Vous êtes bien aimable 🙂  Je suis si reconnaissante à la providence de nous avoir permis de nous retrouver !

  7. Killroy dit :

    Coucou ! Très chouette ton article… J’ai un parcours complètement différent. Je suis carrément inculte en matière de magazine BD comme siprou magazine, le journal de tintin, etc… Je n’en ai jamais acheté ni lu un seul… En revanche, je me reconnais tout à fait lorsque tu parles de ferveur pour lire les astérix et autres tintin. Récemment je suis allé dans le grenier rechercher mes anciens tintin et je les pensais en bien meilleur état 😉 ! lol Au collège j’étais fan de comics américain que je collectionnais précieusement au grand damn de mon père d’ailleurs. Qu’est-ce que j’ai pu être c.. de les donner un jour, j’en avais plus d’une centaine, je peux te dire que je le regrette aujourd’hui !

    Pour ce qui est de Blake & Mortimer, c’est encore une lacune, je n’en n’ai jamais lu… Mais bon j’ai le temps encore non ? 😉

    Bizzz et bonne journée

    • yueyin dit :

      Salut Killroy, moi assi j’ai dévoré les comics américains…Et comme c’est un gout partagé : on en a des caisses pleines… je ne sais pas si je dois te parler des cartons de "Titans" que nous avons recemment récupérés – quelqu’un qui voulait se débarasser…:-)))) !  Les éditions marvel panini rééditent l’intégrale de plusieurs séries depuis quelques années – c’est bien fait – ça prend un peu moins de place mais quand même, on doit déjà avoir au moins 10 tomes de x-men.

      Blake et mortimer c’est un autre style mais je te les conseille avec enthousiasme !

      bises

  8. Thom dit :

    Bah quoi, y a pas de honte à être la fille de Spirou, hein ! Moi je suis bien le fils de Mr Kiki et de Gaëlle, et j’assume…enfin j’crois…

    • yueyin dit :

      Euh oui tu sais que tu nous met dans une situation familiale complexe Thom, car si tu es mon frère, que je suis la fille de Spirou et toi de Mr kiki et Gaelle… je crois qe je vais aller prendre une aspirine

  9. Killroy dit :

    J’ai vu les intégrales spiderman et x-men effectivement… Mais le papier glacé n’a pas le même charme que le tramage granuleux des comics originaux je trouve… Ceci dit, il est fort probable que je craque un de cesjours… 😉 Ahhhh mes Strange special origine… :))

    Bizzz et bonne journée !

  10. Thom dit :

    Mais non : si on part du principe que Spirou et Mr Kiki sont la même personne, cela résout les deux énigmes qui intéressent la blogosphère cet an-ci :

    – qui est Mr Kiki ?

    – qui est mon père ?

    Reste à savoir qui est Aphrodite, mais je compte prochainement écrire une chronique qui dira tout sur ce sujet, et je tenais l’annoncer chez ma soeur adorée…

    • yueyin dit :

      ta soeur adorée (moi donc, prenez des notes au fond) attend toutes les révélations, même saugrenues et contradictoire avec une égale impatience…

      Mr kiki serait donc spirou, voilà une nouvelle des plus passionnante, je le vois bien dans un petit uniforme rouge de groom… si si si… ça explique tout, son obsession pour les escargots par exemple…tout ! Crom, je serais donc… la fille de mr Kiki moi aussi… Ciel !

  11. Thom dit :

    Ouais, t’es la fille de Mr Kiki, mais rassure toi quand tu auras vu Amour Gloire & Beauté ce genre de truc te semblera bien banal !

  12. Mr. Kiki dit :

    Le fait qu’on me confonde avec Spirou est du à une regrettable méprise. En fait, quand j’étais jeune, j’étais Daredevil, le super héros qui peut courir les yeux fermés. A cette époque, les filles étaient toutes folles de moi (j’en ai pour preuve les nombreux enfants que je me découvre aujourd’hui dans la blogosphere). Dès que je paraissais en public, elles s’agrippaient à mon beau costume rouge, si bien qu’à la fin, il ne ressemblait plus à rien. D’où la confusion.

Répondre à Mr. Kiki Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *