Un bûcher sous la neige

bûcherEn plein conflit entre Jacobites et Orangistes, Charles Leslie partisan irlandais du roi Jacques en exil, parcourt l’Ecosse à la recherche de témoignages mettant en cause les compétences et la légitimité du roi protestant Guillaume. Entendant parler du massacre de tout un clan perpétré dans la vallée de Glencoe peut-être sur ordre royal, Charles tente d’en apprendre plus et pour se faire obtient la permission d’interroger un témoin du massacre, une femme, accusée de sorcellerie et qui doit être brûlée dès que le dégel le permettra. Seulement Corrag n’accepte de raconter le massacre qu’à la condition que Charles écoutera d’abord le récit de sa vie. Surmontant sa répugnance au nom de son allégeance, il accepte de revenir jour après jour dans le cachot de la sorcière et d’écouter ce qu’elle tient tant à lui dire. Assis raide et sévère sur sa chaise, aussi loin que possible de la prisonnière, Charles s’apprête sans le savoir à vivre une expérience qui va bouleverser les fondements même de son existence.
Ce roman est un bijoux, poétique, limpide, lumineux, admirablement construit autour d’un fait historique, le fameux massacre du 13 février 1692 à Glencoe qui peut être considéré autant comme un épisode de rivalité entre clans que comme une exaction orangiste contre les remuants highlanders (et peut être tient-il des deux), ce roman nous montre les highland à travers d’une part la vision d’une femme, étrangère – elle est anglaise -, sans attache, trop libre pour être acceptée ailleurs, pour qui le mot roi sent la poudre mais qui place la vie au dessus de tout, et d’autre part celle d’un homme engagé, partisan, rigoriste, plein de préjugés mais également mari et père affectueux. A l’abris de l’obscurité du cachot et de la luminosité du récit de Corrag,ces deux êtres vont contre toute attente se comprendreet Charles accéder à une humanité que son éducation lui refusait depuis toujours. Tout est magnifique dans ce roman, les personnages vibrants, le cadre sublime qui prend vie par la magie du verbe de la sorcière qui, totalement analphabète, fait chanter des mots tout simples pour célebrer la vie, l’histoire enfin prenante de bout en bout tant on se demande à la fois ce qui est finalement arrivé à Glencoe et quel sera le sort de Corrag. Une merveille absolue, aussi limpide que l’eau glacée des loch des highlands. Magique !
Un bûcher sous la neige – Susan Fletcher – 2010 – traduit de l’anglais par Suzanne Mayoux – Plon
Les avis de : Allie, BrizeCathulu, Chiffonnette, Claire, Clara, Fashion, Liliba, MariePapillon, Sandrine, Théoma, Yspaddaden…  

PS : Bien que nous soyons dimanche (et le dimanche c’est poésie), ce livre me semble assez poétique pour inaugurer en ces lieux le mois écossais organisé par Cryssilda et Lou et joyeusement baptisé mois Kiltissime. Slainte mhor !
PPS : En l’honneur de ce mois particuliers, Cryssilda (oui encore elle) m’a rebaptisée « Pota uisge beatha » (cette femme me connait), qui saura découvrir la signification de cet allègre sobriquet ? 
PPPS : Je n’aurais certes pas raté l’occasion d’utiliser un si séduisant logo

Ce contenu a été publié dans roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

48 réponses à Un bûcher sous la neige

  1. Cryssilda dit :

    Je ferme les yeux et ne lis pas ton billet, jusqu’à ce que j’ai fini le livre, ma pota uisge beatha 

  2. Isil dit :

    Moi je sais, moi je sais…

    Tu me donnerais presque envie de lire ce roman.

  3. Cryssilda dit :

    Dis donc, comment t’es influençable Isil !! Quand je repense à notre conversation de tout juste hier soir 😉

  4. Isil dit :

    C’est le talent de Yueyin, que veux-tu…

  5. Bruno dit :

    Tiens, il me plairait bien celui là, petit pot d’eau de vie 😉

  6. lou dit :

     

    Lou de Libellus rappelle à ses admiratrices qu’il a été photographié avec art par Monsieur Kiki.

    http://kikimundo.over-blog.com/article-p-tit-dessin-40-44158011.html

    Et mieux encore sans kilt.

    http://www.libellus-libellus.fr/article-la-journee-de-la-jupe-les-dessous-de-l-histoire-47121042.html

    La devinette autorise à penser que Yueyin aime bien les eaux de vie et connaît l’alambic charentais (pota).

    Enfin, ce roman historique a l’air passionnant, tout à fait dans notre goût.

     

    • yueyin dit :

      Ta photo aurait fait un bien beau logo également monsieur Lou 🙂 alors comme je le disais à monsieur Nono, l’eau de vie ecossaise porte un nom particuliers… que l’on reconnait assez facilement quand on essaie de prononcer le mot eau en gaélique… 😉 ça laisse rêveu(se)r !

  7. Marie dit :

    Yawwouuuuuu ! Il est beau… ce logo !!! 

     

  8. Marie dit :

    Oui tu le sais, j’ai adoré ce livre ! D’ailleurs j’ai presque peur d’être déçue par les autres titres de l’auteur. Avec ce roman, elle a mis la barre très haut…

     

  9. gambadou dit :

    j’ai beaucoup aimé aussi ce livre qui j’avais noté après des avis positifs sur les blogs

  10. Lou dit :

    Quel enthousiasme ! J’ai prévu de le lire pour le mois kiltissime, après ta très jolie critique je n’ai que plus envie de le sortir de ma PAL… merci à toi 🙂

  11. Le Papou dit :

    Avec tous ceux enfin, toutes celles qui ont aimé, il est dans ma LAL depuis longtemps ..un jour peut-être.

     

    Le Papou

  12. Bruno dit :

    Le uisge…hic! Pardon…Whisky! Ou encore Scotch, si on veut être sûr de ne pas confondre.

  13. Un roman que j’attends en livre-voyageur avec impatience….

  14. Turquoise dit :

    Feuilleté plusieurs fois en bibliothèque, et toujours je l’ai reposé sur son étagère…Il ne me tente pas, ce livre…Pas le bon moment, peut-être…

  15. Turquoise dit :

    Par contre, le commentaire de monsieur Lou confirme ce que l’on savait déjà au Kikimundo : on comprend mieux ce qu’il dit (écrit, devrais-je dire) quand il porte un kilt !!! Mouarf !!!

  16. melodie dit :

    2 billet dythirambiques pour ce livre! Je viens de le réserver. Je le lirai cet été, certain.

    Pota uisge beatha? Pota whisky ? Mais le pota, sais pas. Amie? (Je suis influencée par le français, là)

    • yueyin dit :

      Pota signifie quelque chose comme imbibé ou pochtron (ahem) mais evidemment la similarité avec pote lui donne une aura sympatique pour les francophone d’où les surnoms que se donnent les cops qui apprennent le gaéliques (ils commencent tous par pota :-))

  17. BlueGrey dit :

    Un récit envoûtant, très beau, et très agréable à lire ! J’ai adoré !  🙂

  18. Fransoaz dit :

    Le livre qu’il ne faut pas rater assurément.

    ca va faire bientôt dix ans que je me suis inscrite pour recevoir ce LV mais je ne sais plus chez qui! Peu-être bientôt une surprise dans ma BAL?

  19. -Perrine- dit :

    Oh, une amie Kiltissime ! 
    Si on sent l’Ecosse, l »âme » du pays à travers ce pays et que l’intrigue est intéressante alors ce joli roman ne va pas tarder à rejoindre ma PAL… !

  20. anjelica dit :

    après ma déception de la fille de l’irlandais, peut-être as-tu réussi à me convaincre ! Tu l’as chez toi ?

    • yueyin dit :

      Moi j’ai adoré mais si tu n’as pas aimé le précédent de la même auteure, je ne sais aps trop quoi te dire… en tout cas il appartient à Choupy donc si tu veux essayer…

  21. Noukette dit :

    Comment résister à un si bel avis ? Il est dans ma PAL en plus, qu’est-ce que j’attends hein ?

  22. Joelle dit :

    C’est sûr, c’est un roman digne d’une poésie 😉 J’ai littéralement été transportée en Ecosse et j’ai adoré le voyage !

  23. Pascale dit :

    Ce livre est sublime, et tu en parles maginifiquement bien. Tu me donnes envie de le relire 🙂

  24. Ton billet est vraiment formidable, je souscris à tout, oui oui oui. J’aime beaucoup ce que tu dis sur les différentes interprétations possible du massacre (et je pense que tu as raison, ça tient de plusieurs éléments).
    Oui, il y a quelque chose de limpide (et rugueux) aussi dans cette narration. Magique lui va bien.
    Dis donc on a de plus en plus de goûts en commun mine de rien hein ?!!!

    • yueyin dit :

      oui hein, va falloir surveiller ça de près, histoire d’échanger nos lectures 🙂 je suis tombé amoureuse de l’écriture de Susan fletcher (Je les ai TOUS lu – avec Cryssilda qui était dans le même état), j’attends juste son prochain… qui tarde 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *