Route des Indes

Une anglaise d’un certain âge, Mrs Moore, accompagne aux Indes celle qui doit devenir la fiancée de son fils ainé, magistrat installé dans une ville moyenne du Raj britannique. Les deux femmes sont dès l’abord choquées et déçues de l’attitude des anglo-britaniques du cru et tiennent à rencontrer des hindous – ce qui ne se fait guère. Elles font la connaissance d’Aziz un jeune médecin musulman qui propose de leur faire découvrir quelques richesses touristiques, malheureusement dans une des grottes de Malabar, la jeune fille est agressée et les soupçons se portent immédiatement sur Aziz…
Dans ce tout dernier roman écrit dans les années vingt, Forster épingle avec une grande finesse la complexité des rapports humains dans les Indes Britaniques, tant entre anglais et autochtones, qu’entre musulmans et hindouistes voire comme à son habitude entre hommes et femmes. Tous les signes des troubles à venir sont bien là, dans la brutale insensibilité anglaise, mais aussi dans les contradictions inhérentes à la conditions de « colonisés éduqués » comme l’empire en a tant formé dans cette région du monde. C’est étonnant de lucidité, de justesse et d’acidité.
Encore une fois E. M. Forster traite de rapports humains contraints, compartimentés par les convenances d’une société pour laquelle il ne montre aucune indulgence – ici une micro société coloniale figée, intolérante, et d’une bêtise confondante. Mais contrairement aux autres romans que j’ai lu de lui, il n’y a guère d’espoir derrière tout cela, pas d’apprentissage, ni d’évolution… Les personnages semblent se complaire dans leurs illusions et aller toujours plus loin dans l’aveuglement, l’égoïsme et la bêtise. Nul soupçon de manicheïsme possible, tous sont plus antipathiques les uns que les autres, anglais et hindous dans le même panier. Même Fielding et Mrs Moore, les deux seuls personnages un rien tolérant, font preuve d’une étrange insensiblité et malgré la sublime dernière conversation entre Aziz et Fielding qui résume si magnifiquement la thématique du colonisateur et du colonisé, j’ai eu peine à éprouver une quelquonque empathie pour eux.
Une très beau roman donc, impressionant voire magistral mais empreint d’une amertume, d’une aigreur même qui en rend l’accès plus ardu que celui les autres oeuvres de l’auteur. Âpre !

Route des Indes (A passage to India) – E.M. Forster – 1924 – 10/18 – Traduit de l’anglais par C. Mauron (1927)


Ce contenu a été publié dans roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

40 réponses à Route des Indes

  1. In Cold Blog dit :

    Tout à fait d’accord avec toi : j’ai auss trouvé plus ardu d’entrer dans celui-ci que dans les autres romans de Forster. Mais une fois dedans, quel délice… encore !

  2. lou dit :

     
    Quand j’ai écrit hier qu’on se rapprochait du Kāmasūtra, on m’a invité à réviser ma géographie… tsss…

    C’est vrai que je suis toujours en avance sur mon temps le temps des autres 🙂
     

  3. Tiphanie dit :

    J’aime beaucoup ce genre de romans mais celui là ne m’a jamais fait envie 🙁

  4. Karine:) dit :

    Maintenant que j’ai décidé que je voulais tout lire Forster, je veux le lire, bien entendu.  Sauf qu ebon, après ton billet, ce n’est peut-être pas une priorité « pour maintenant »!

  5. Kikine dit :

    Je n’ai encore rien lu de E.M.Forster. Peut-être devrai-je commencer par un autre livre que celui-ci …

    • yueyin dit :

      Peut être que chambre avec vue ou Maurice sont plus adaptés pour découvrir l’auteur, du moins a mon avis 🙂 mais ensuite on veut tout lire de lui 😉

  6. choupynette dit :

    je débuterai donc la découverte de Forster par Chambre avec vue ou Maurice.

  7. Lilly dit :

    Je l’ai beaucoup aimé, même si moi aussi je lui trouve un charme moins grand que les autres romans de Forster. Et cette fin ! elle est tellement belle…
    J’ai encore un roman de cet auteur à lire, et puis plus rien… :o(

    • yueyin dit :

      Ah mais oui au fait j’ai lu ton billet, il faut que j’ajoute le lien, ,nous sommes donc d’accord un très beau roman mais au charme moins ensorcelant que Maurince par exemple au hasard :-))))

  8. Marie dit :

    Terrible ! Encore un livre que j’ai envie de rajouter à ma pal ! Le problème est que je suis tellement débordée en ce moment que même mes lectures ont pris du retard !!! 

  9. zarline dit :

    Un auteur que je n’ai pas encore découvert mais ton billet me donne envie d’y remédier. Le thème de ce livre me tente bien et je pense commencer par là même si il est plus ardu que d’autres.

    • yueyin dit :

      Forster est un merveilleux auteur, c’est le troisièmpe roman que je lis de lui et je me régale à chaque fois, je pense que mon préféré pour le moment est Maurice mais tous sont excellents, malheureusement il n’a écrit que peu de romans 🙁

  10. Shana dit :

    Je l’inscris dès maintenant sur ma liste. Merci pour cet avis qui me fait découvrir un auteur totalement inconnu ! J’espère en découvrir d’autres sur ton chaleureux blog dans lequel je me plais déjà.

    Au plaisir,

    Shana

    • yueyin dit :

      merci beaucoup shana et bienvenue sur mon blog… J’espère que tu prendras plaisir à découvrir Forster qui est un auteur magnifique :-))) je vais aller te rendre une petite visite sur ce…

  11. praline dit :

    J’ai commencé la lecture de cet auteur par ce livre. Depuis, je n’ai pas osé ouvrir les autres de ma PAL, trop peur d’être déçue.

    • yueyin dit :

      Ah écoute.. je en pense pas que tu le seras… en tout cas en ce qui concerne Maurice et chambre avec vue, si tu as aimé celui-là je pense que tu apprécieras les autres qui sont magnifiques :-))))

  12. Bénédicte dit :

    je le lirai bien rien que pour le dépaysement

  13. chiffonnette dit :

    Ahhhh, Forster!! Il va falloir que je me replonge dans son oeuvre que j’ai un peu laissée de côté cette année! En même temps, du coup, il me reste plein de belles choses à découvrir!

  14. pom' dit :

    ca devrait me plaire, je note

  15. Lou dit :

    Ah tu me donnes envie de sortir un de mes Forster de ma PAL 🙂

  16. Hilde dit :

    Je ne connais pas du tout cet auteur mais je note.

  17. Mea dit :

    Encore un Forster qui a l’air pas mal ! Est-ce que tu as vu le film qui en a été tiré ?

  18. uncoindeblog dit :

    Si mes souvenirs sont bons, c’est un des premiers qui fut adapté. Et je n’ai pas vu celui-ci, ni lu.

  19. Schlabaya dit :

    J’avais bien aimé ce roman, et pas trouvé les personnages si antipathiques que ça. Par contre, oui, c’est plutôt pessimiste !

  20. Ys dit :

    Forster est au programme de cette année, juré, craché !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *