Lady Ludlow

Au tournant des XVIIIe et XIXe siècle, une jeune fille plutôt pauvre mais de bonne famille est accueillie par Lady Ludlow, riche veuve qui aime à faire le bien en s’entourant de demoiselles de compagnie dans le besoin. Au fil du temps, elle raconte le quotidien d’ une demeure seigneuriale restée dans le passé pour l’essentiel mais peu à peu cernée par des changements inéluctables.
Lady Ludlow n’est pas vraiment un roman, plutôt une chronique sociale s’attardant tantôt sur une période, tantôt sur un personnage ou un sujet de controverse. Certaines digressions ont une évidente portée morale, savoir si nous la comprenons aujourd’hui comme Elizabeth Gaskell la ressentait, c’est une autre histoire. L’utilisation de la longue anecdote qui prend place pendant la révolution française utilisée comme parabole des méfaits de l’instruction dispensée à des esprits trop frustres est particulièrement intéressante, en ce sens qu’elle donne une idée précise de la façon dont ces évenements ont pu être vécus et interprétés par la bonne société anglaise. Les affrontements entre lady ludlow et ses tenanciers sont également très savoureux, l’auteure ne juge pas ses personnages, qu’elle traite ma foi très honnêtement, et la digne dame, quoique parangon du respect des traditions dans ce qu’elles ont de plus figées, se sent parfois bien à l’étroit face à de criantes injustices que jusque là on avait eu l’élégance de ne pas lui mettre sous le nez.
Une très belle galerie de personnages dans un récit qui manque un peu de liant et de tenue mais qui est sauvé par l’exceptionnelle qualité de son écriture élégante et précise. Un bon moment de lecture, plein d’intérêt pour qui s’interesse à cette période précise dans ce pays précis et qui m’encourage à continuer avec Elizabeth Gaskell. Terriblement anglais !

Lady Ludlow – Elizabetth Gaskell – 1858 – Ombres 1999

L’avis d’Isil toujours à la pointe de la littérature anglaise du XIXe.

Ce contenu a été publié dans roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à Lady Ludlow

  1. Maribel dit :

    Je n’ai pas encore lu cette auteure, mais à force d’en entendre parler, j’ai noté Femmes et Filles. Mais quel pavé, j’hésite à m’y lancer.

  2. Cune dit :

    Tu l’as en français ? Tu me le prêterais ? (smiley angélique et suppliant)
    J’ai vu la série anglaise qui mixe un peu tous les romans d’E. Gaskell (me souviens plus du nom) et Lady Ludlow m’intéresse beaucoup…

    • yueyin dit :

      Je voudrais bien cuné mais c’est un livre de bibliothèque (si tu ne le trouves pas remarque, on pourrait s’arranger quand même mais il faudrait que tu le lises vite pour que je ne me fasse pas taxer par ladite bibli :-))

  3. Neph dit :

    Je n’ai jamais lu de Gaskell encore, que je découvre grâce à la blogophère. J’ai entendu parler de North and South, mais ton article me fait hésiter !

  4. Cune dit :

    Oh ben non, non, ne m’envoie pas un livre de bibliothèque ! 😀

    • yueyin dit :

      Bon évidemment c’est juste en cas d’extrême urgence qu’on peut faire des choses pareilles… mais exceptionnellement si vriament tu ne le trouvais nulle part…

  5. gambadou dit :

    moi qui aime les romans qui m’apprenne un pan d’histoire…

  6. Lilly dit :

    J’ai été un peu moins emballée à ma deuxième lecture de « North and South », mais j’ai encore des livres de Gaskell qui m’attendent. Celui-ci sera pour plus tard je pense, mais ça viendra ;o)

  7. Isil dit :

    Je suis d’accord avec toi, il s’agit ici plus d’une suite de chroniques que d’un vrai roman. J’ai aimé mais c’est celui de Gaskell que j’aime le moins.
    Nord et Sud est réédité en français mais en grand format. Je pourrai te le prêter quand j’irai à Toulouse 😉

  8. Nanne dit :

    Je ne connaissais pas cet auteur, mais pour moi, il est bien vendu, Yueyin ! Même si ce n’est pas un roman mais plutôt un document historiqueet social, il parle de l’Angleterre à une époque que j’apprécie particulièrement ! Et puis, que ne ferait-on pas pour l’Angleterre du XVIIIe et XIXe Siècle, humm !!

  9. chiffonnette dit :

    Ahhhhhhhhhhhhhhhh! Je vais être obligée de lire Mme Gaskell alors!

  10. Naïk dit :

    Noté chez Isil, bien sûr ! Ce que tu relèves sur les représentations et le  contexte social m’intéresserait beaucoup.

  11. La Palatine dit :

    Il faut absolument que je le trouve 🙂

  12. Ys dit :

    Bon, ben moi j’en ai choisi un autre pour commencer avec cette auteur et c’est tant mieux parce que celui-là a l’air un peu… comment dire… ennuyeux ?

  13. keisha dit :

    J’ai North and South dans un challenge, et La sorcière de Salem est dans la chaine des livres; inutile de dire que cette Lady Ludlow m’intéresse!

  14. keisha dit :

    Hélas, mon North and South est en anglais… Mais je crois qu’on peut le trouver en français?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *