à une aimée

Je reviendrai à Desnos bientôt mais en attendant, faisons un pause à la demande d’une de mes filles qui a fait récemment une jolie découverte…

 

 

Il goûte le bonheur que connaissent les dieux

Celui qui peut auprès de toi

Se tenir et te regarder,

Celui qui peut goûter la douceur de ta voix,

 

Celui que peut toucher la magie de ton rire,

Mais moi, ce rire, je le sais,

il fait fondre mon coeur en moi.

 

Ah ! moi, sais-tu, si je te vois,

Fût-ce une seconde aussi brève,

Tout à coup alors sur mes lèvres,

Expire sans force ma joie.

 

Ma langue est là comme brisée,

Et soudain, au coeur de ma chair,

Un feu invisible a glissé.

Mes yeux ne voient plus rien de clair,

A mon oreille un bruit a bourdonné.

 

Je suis de sueur inondée,

Tout mon corps se met à trembler,

Je deviens plus verte que l’herbe,

Et presque rien ne manque encore

Pour me sentir comme une morte.

 

Sappho – VIIe av. J.C.

Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à à une aimée

  1. lou dit :

     

    Soyons clair, comme d’habitude ; – )

     
    φάινεταί μοι κῆνος ἴσοσ τηέοισιν
    ἔμμεν ὤνερ ὄστις ἐναντίος τοι
    ἰζάνει καὶ πλασίον ἀδυ
    φωνεύσασ ὐπακούει

    Σαπφώ
     
    Ille mi par esse deo videtur,
    ille, si fas est, superare divos,
    qui sedens adversus identidem te
    spectat et audit

     
    Selon la traduction de Catulle à qui elle a inspiré sa Lesbie, comme elle a inspiré Louise Labé, Jean Cocteau et tant d’autres.

     
    Ta fille connaît-elle bien Sapphô ?

     
    [question secrète : tu aimerais être grand-mère ? Note que ce n’est pas nécessaire, d’une certaine manière, ça donne l’impression de vieillir]

     
    Papy Lou

     

    • yueyin dit :

      Je lui ai fait lire ton commentaire, et bien elle a ri ! C’est comme ça les enfants maintenant… c’est très joli à voir en grec mais il manque le son 🙂

  2. lou dit :

     

    Il manque le son ?

    Il suffit de demander.

    http://ddata.over-blog.com/1/86/00/16/avril-2011/Sappho.mp3

    Ce n’est qu’un début.

     

  3. Le Papou dit :

    Ce joli poème-la, Papou le comprend !

  4. Suzanne dit :

    Un mot: magnifique.

  5. Le Papou dit :

    Lisez-vous aussi le grec, m’âme Yue Yin…pfiouu!

  6. Irrégulière dit :

    Merci pour cette découverte qui va rejoindre directement mon « livre de l’amour » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *