Plus penser que dire…

Restons donc encore un peu pour nos dimanches poétiques dans notre beau moyen-âge avec ce mélancolique (le terme existait-il ?) poème de Charles d’Orléans.

 

Plus penser que dire
Me convient souvent,
Sans montrer comment
N’ à quoi mon cœur tire.

Feignant de sourire
Quand suis très dolent,
Plus penser que dire
Me convient souvent.

En toussant soupire
Pour secrètement
Musser mon tourment.
C’est privé martyre,
Plus penser que dire.

 

Charles d’Orléans (1394-1465)

Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Plus penser que dire…

  1. gambadou dit :

    voilà une époque ou je n’aurai pas aimé vivre, même avec des si jolis vers !

  2. bookworm dit :

    Il me plaît beaucoup ce petit texte…

  3. Lystig dit :

    le terme n’existait pas ainsi (impossible de me souvenir du mot employé… ce n’est pas les « humeurs »)

    @ tout bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *