Les séparés (N’écris pas…)

Pour Florinette, dont c’est le préféré…

N’écris pas. Je suis triste, et je voudrais m’éteindre.
Les beaux étés sans toi, c’est la nuit sans flambeau.
J’ai refermé mes bras qui ne peuvent t’atteindre,
Et frapper à mon coeur, c’est frapper au tombeau.
N’écris pas !

N’écris pas. N’apprenons qu’à mourir à nous-mêmes.
Ne demande qu’à Dieu… qu’à toi, si je t’aimais !
Au fond de ton absence écouter que tu m’aimes,
C’est entendre le ciel sans y monter jamais.
N’écris pas !

N’écris pas. Je te crains ; j’ai peur de ma mémoire ;
Elle a gardé ta voix qui m’appelle souvent.
Ne montre pas l’eau vive à qui ne peut la boire.
Une chère écriture est un portrait vivant.
N’écris pas !

N’écris pas ces doux mots que je n’ose plus lire :
Il semble que ta voix les répand sur mon coeur ;
Que je les vois brûler à travers ton sourire ;
Il semble qu’un baiser les empreint sur mon coeur.
N’écris pas !

Marceline Desbordes Valmore (1786-1859) poésies inédites

Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

34 réponses à Les séparés (N’écris pas…)

  1. Thom dit :

    Bah oui, c’est beau comme tout… quel dommage que Julien Cl… bon bon, j’arrête (enfin je ne commence pas).

    • yueyin dit :

      Mais euuuuuh thom, je ne le savais même pas et maintenant je l’ai l’écouté et c’est entièrement TA faute… enfin bon ça ne change rien à la beauté du poème et puis tout le monde ne peut pas avoir été interprété par brassens ou reggiani après tout (ou même ferrat ou lavilliers) 😉 !!!!!! et on me dit dans l’oreillette que ça aurait pu être pire, il aurait pu être chanté par Lorie…

  2. freude dit :

    Ah, celui-là je le connaissais apr coeur ado et je le déclamais çà tout bout de champ…

  3. Isabelle dit :

    Un de mes préférés également! Bon dimanche.

  4. choupynette dit :

    ah mon petit coeur fond…

  5. choupynette dit :

    Et non tu n’es pas la seule à ne pas connaître Marceline…!!!

  6. Karine:) dit :

    Aaaaaah, c’est un de mes préférés aussi!!!  Merci pour ce réveil poétique!

  7. Turquoise dit :

    Ah, ben moi, je ne le connaissais pas, ce magnifique poème…

    • yueyin dit :

      On fait de ces trouvailles parfois en écoutant les blogueurs… 😉

    • Nevaeh dit :

      Boys are doing worse at all levels if education and their are more boys in special education than girls. We should not try to tear successful males down at any opuprtonity and then selectively ignore all the males at the bottom. It doesn't make sense that boys are incouraged more in an environment that us mostly set up against them. Whether you want to use sociology or individual biology to explain males greater success you can't ignore men's greater failures.

    • Vad det känns som att ditt skrivande gÃ¥tt över frÃ¥n ett seriöst ordförrÃ¥d till ett vulgärt och lite barnsligt :/ könsord och en massa svordomar, minus pÃ¥ det.

  8. lou dit :

     
    Evidemment, Julien Clerc prend quelques libertés (3) avec le texte, mais surtout il chante beaucoup moins bien que Thomas !
    :)))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
    Encore une ligne, Thom ?
    :)))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))

    http://www.youtube.com/watch?v=LJLOJxN4mPU
    pour comparer —

    Beau poème, pas si simple.
     

    • yueyin dit :

      J’aimerai beaucoup entendre thomas chanter tiens… hé thomas comment ça se fait que je ne t’ai jamais entendu, frère indigne !!!!!
      l’interprétation de julien C me laisse dubitative, peut être que la musique y est pour beaucoup 🙁

  9. Anjelica dit :

    Je comprends Florinette, il est superbe ce poème

  10. Thom dit :

    Tout à fait, chère soeur : ce n’est pas tellement Julien Clerc en tant que chanteur qui est en cause mais la musique qu’il a composée (et les arrangements guimauveux)… ça donne un côté affreusement pathos à un texte qui, justement, est superbe de sobriété et de dignité. Au passage, je n’exècre pas Juju, qui m’a bercé toute mon enfance (ma mère est fan). J’exècre surtout les adaptations de poèmes qui « abîment » les oeuvres d’origine.

    Sinon pour m’entendre chanter… crois-moi si j’avais un truc à chanter je serais ravi de mettre le morceau en téléchargement sur Le Golb 🙂 J’adore chanter, je chante toute la journée, alors… 😉

    • yueyin dit :

      Rien a chanté ??? ça peut s’arranger, je connais justement un parolier excellent pour les  chanson personnalisée… après est-ce que tu voudras chanter ta chanson et la mettre sur le glob, c’est une autre histoire 🙂
      C’est vrai que c’est très très sirupeux cette musique à juju…

  11. BlueGrey dit :

    Ah ben, moi non plus je ne connaissais pas Marceline, et je te remercie pour cette belle découverte. Ce poème est vraiemnt très beau, sobre et touchant…

  12. Gaelle Nohant dit :

    Oui dis donc heureusement que tu es là pour nous rappeler que ce texte n’est pas l’exlu de Julien Clerc, j’avoue que c’est ainsi que je l’ai découvert ( ma mère est fan de Julien, comme celle de Thom) et du coup je pensais que le texte était de Carla Bruni ;-D (j’étais un peu épatée du coup).Pauvre Marceline, justice lui soit rendue !

  13. Cette femme avait une sensibilité ahurissante (et une vie difficile)

  14. Veronique dit :

    Je découvre tout juste ton blog et je suis soufflée par la beauté de ce poème. Merci de l’avoir publié, je ne connaissais pas. Bonnes lectures

  15. Schlabaya dit :

    Julien Clerc, hébé… J’ai écouté vingt secondes et j’ai coupé, c’est trop convenu et trop guimauve pour moi. Je voulais rester dans cette émotion très belle que dégage ce poème. Marceline Desbordes-Valmore est décidément époustouflante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *