Un homme

En célébrations des dimanches poétiques de Celsmoon, j’ai pensé vous faire connaitre un peu mon bien aimé Georges Fourest en sélectionnant un brelan de sonnets dans ses deux recueils, la négresse blonde et le géranium ovipare. Après avoir un peu balancé (avec notamment le pseudo donnet que les amateurs de plaisanterie facile proclameront le meilleur du recueil, mais il a été cité en commentaire ici la semaine dernière par Monsieur Lou, vous pouvez donc l’y aller voir), j’ai choisi celui-ci pour clôturer cet hommage…


Justum et tenacem propositi virum
Horace
Gémir, pleurer, prier est également lâche
Alfred de Vigny


Quand le docteur lui dit : « Monsieur c’est la vérole
indiscutablement ! », quand il fut convaincu
sans pouvoir en douter qu’il était bien cocu
l’Homme, n’articula pas la moindre parole.

Quand il réalisa que sa chemise ultime
et son pantalon bleu par un trou laissaient voir
sa fesse gauche et quand il sut que vingt centimes
(oh! pas même cinq sous!) faisaient tout son avoir,

il ne s’arracha point les cheveux, étant chauve,
il ne murmura point : »que le bon Dieu me sauve ! »
ne se poignarda pas comme eût fait un romain,

sans pleurer, sans gémir, sans donner aucun signe
d’un veule désespoir, calme, simple, très-digne
il prononça le nom de l’excrément humain.

Georges Fourest (1867-1945)
Le géranium Ovipare

Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Un homme

  1. Marie L dit :

    Je ne connaissais pas, et whaouh! C’est bien loin des fleurs et des grandes déclarations que l’on a coutume d’associer à la poésie.
    C’est bien vu! 😉

  2. lou dit :

     
    Comme quoi, avec un peu de goût, on peut éviter les gros mots.
    Au Salon de l’Agriculture, on ne dira pas à un visiteur refusant tout contact humain par un souci excessif de propreté : c….-toi, pauvre c..
    On dira : écartez-vous de grâce, malheureuse antichambre de l’utérus !
    Classe !
     

  3. Turquoise dit :

    Décidemment, il va falloir que je trouve un des recueils que tu cites, parce que j’adore tes choix poétiques ! (Et puis un livre qui s’appelle « Le géranium ovipare », je ne peux pas ne pas aller voir !!! )
    Bon lundi, Yueyin, à bientôt !

  4. Naïk dit :

    Je ne connaissais pas ce poème mais comme c’est bien dit ! Il est vrai qu’on ne prend plus le temps de formuler les choses, ainsi… dommage 😉 

  5. Ofelia dit :

    Tu t’emmêles les pinceaux Yue c’est NEW Moon que tu as vu et non BLUE Moon (dans ton blog it) On met ça sur le coup de l’émotion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *