Je n’ai plus que les os

Je n’ay plus que les os, un Schelette je semble,
Decharné, denervé, demusclé, depoulpé,
Que le trait de la mort sans pardon a frappé,
Je n’ose voir mes bras que de peur je ne tremble.

Apollon et son filZ deux grans maistres ensemble,
Ne me sçauroient guerir, leur mestier m’a trompé,
Adieu plaisant soleil, mon oeil est estoupé,
Mon corps s’en va descendre où tout se desassemble.

Quel amy me voyant en ce point despouillé
Ne remporte au logis un oeil triste et mouillé,
Me consolant au lict et me baisant la face,

En essuiant mes yeux par la mort endormis ?
Adieu chers compaignons, adieu mes chers amis,
Je m’en vay le premier vous preparer la place.

Pierre de Ronsard

Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Je n’ai plus que les os

  1. Turquoise dit :

    J’adore ! Les grands poètes ont toujours le chic pour parler avec élégance de choses graves…

  2. The Bursar dit :

    C’est un de mes poèmes préférés, mais j’ai plus l’habitude à la version avec orthographe modernisée.

  3. Cynthia dit :

    Rassure-moi, ce n’est pas un appel à l’aide au moins?^^

  4. Marianne dit :

    bien pessimiste ici Ronsard.
    Bien loin de son ode à la vie à goûter dans « mignonne allons voir si la rose »

  5. Tina dit :

    Mondieumondieumondieu, que de souvenirs… On l’a présenté au bac, celui-là, ma chère, me semble-t-il ? Y’a longtemps… En tout cas, c’est un de mes poèmes préférés. Alors merci …

    • yueyin dit :

      Moi non ma grande je ne pense pas l’avoir présenté (on n’a pas toutes présentée la même liste ?) en même temps vu que je suis tombé sur Sartre en oeuvre complète (ça je n’oublierai jamais et les atrides que pouvrez-vous m’en dire ? Oh mais bien des choses en somme… grand tolkien ! ) j’ai peut être oublié (mais je me rappelle de gaspard de la nuit :-)))

  6. Tina dit :

    Comment ça PAL à 11 ? T’as tout jeté ? Si tu fais des dons, je suis là … 🙂

  7. Naïk dit :

    Merci Yue ! Je vais sortir un recueil de Ronsard de ma bibliothèque 😉
    J’aime particulièrement la construction du premier quatrain !

  8. tina dit :

    Sisisi, je suis sûre de l’avoir présenté (effectivement, on n’avait pas forcément la même liste, un peu de choix à part les oeuvres complètes : les mouches de Sartre, et Phèdre, ma chère, et me semble-t-il, Candide. On avait tous peur de tomber sur Sartre et il n’y a que toi qui ait eu ce bonheur). Moi j’étais tombée sur un extrait de Pantagruel. Je m’étais régalée (enfin, pour le texte, mon examinatrice ayant, quant à elle,  bien l’air de sortir d’un texte de Rabelais, elle avait même la moustache).

    Pour la Pal : une nouvelle ? ce qui veut dire 303 + 11 ? warf !!!
    Quant à ceux qui sont chez moi, ils t’attendent. Je ne te parle même pas de mes nouvelles découvertes… Allez si, une : « La guerre des fleurs » de Tad Williams, que je suis en train de lire après l’avoir piqué à ma soeur avant qu’elle le finisse (bénie soit-elle, qui accepte de se sacrifier ainsi pour sa petite soeur). Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu aussi bien en fantaisy-faërie. Je le recommande chaudement.
    Question annexe : est-ce que tu sais qui a mon « magie de pacotille » ? Ca ne serait pas toi par hasard (dans ta pal de 303 ?). Il devait arriver chez toi après être allé chez stéphanie, me semble-t-il ? Me souviens plus à qui je l’ai prêté et ma fille hurle à la mort. Alors je lance un appel au peuple. Que celle qui l’a me fasse signe…

    • yueyin dit :

      coucou toi, non je ne crois pas avoir magie de pacotille, j’ai capture apr contre que je n’ai asp encore lu (ou alors je me trompe et il faut que j’aille faire des fouilles dans la chambre des filles) et oui ça fait une grosse pal je sais bien 🙁 mais j’y peux rien 😉
      Pour le bac tu as sans doute raison, mes souvenirs sont un peu flous sur cette liste :-))) en fait j’aimis bien Phèdre en fait et les mouches aussi c’est juste qu’une oeuvre complète c’est coton à commenter :-))))

  9. keisha dit :

    Merci Yueyin, d’avoir respecté l’othographe du poème. Et de cet instant de poésie matinale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *