quatrain

L’arbre de la tristesse, ne le plante pas dans ton cœur.
Relis chaque matin le livre de la joie,
Tu peux boire du vin et servir tes penchants.
Notre temps, notre vie, le ciel nous les mesure.
 
Omar al Khayyam – Ruba’iyyat – Xe siècle
Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à quatrain

  1. yueyin dit :

    J’ai décidé de prendre ça pour un compliment… 🙂 (na !)

  2. choupynette dit :

    et comment qu’on fait si on n’aime pas le vin???

    ;-P

  3. yueyin dit :

    Evidemment c’est un problème mais je suppose qu’on peut remplacer par autre chose, moderniser quoi… 🙂

  4. orangisse dit :

    durant le salon international du livre 2009, tenu à alger , j’ai pu me procurer « rubaiyyat  » de omar al khayyam;

    écrits en persse et en français

  5. Thom dit :

    Ah merde ! c’est pas toi…

    A chaque fois que tu mets un poèmes je me fais avoir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *