Buvard

buvard.jpgUn jour Lou a lu un roman de Caroline, et puis il a lu tous les autres, tout ce qu’elle a écrit. Et puis il les a relu et lui a écrit. Et cette femme, cette auteure prodige qui se mure dans un silence farouche depuis des années a répondu : elle lui a envoyé son adresse.

Qu’espérait-elle et à quoi s’attendait-il ? Sans doute l’ignoraient-ils eux-même. Lou pensait rester un après-midi, il n’est reparti que neuf semaines plus tard, toujours le même, tellement différent, grandi…

Que ce passe-t-il quand un écrivain rencontre un de ses inconditionnels ? Quelqu’un que son écriture bouleverse au point qu’il pense se reconnaitre en lui – ou en elle. Voilà le huis clos que raconte ce petit roman rugueux, intense et poignant. En courts chapitres percutants – rarement quatre pages, souvent deux, Caroline crache sa vie et Lou l’écoute, la regarde, la comprend souvent, se reconnait sûrement. Peut être qu’elle aussi se reconnait, s’admet un peu ou peut-être pas. Tellement de thèmes s’entremêlent ici autour de l’écriture et de la souffrance d’écrire, le temps bien sûr, le passé qui étouffe, détruit mais peut inspirer aussi, l’emprise, la soumission, la misère sociale, la culture qui sauve, l’amour qui brûle, la rédemption peut-être… tout cela en moins de 200 pages, serrées, haletantes, prenantes, lumineuses parfois, à l’écriture aussi fluide que rapeuse. intense !

Buvard – Julia Kerninon – La Brune au Rouergue – 2014

PS : Buvard est le premier roman de Julia Kerninon, 27 ans… ça décoiffe !

PPS : Normalement je ne dois pas acheter de livre (non, non, non) mais Cuné à été trop tentante, et moi trop faible, my bad…

Ce contenu a été publié dans roman français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

30 réponses à Buvard

  1. Karine:) dit :

    Pfffff… comment tu veux que je ne sois pas tentée après ça, hein!

  2. Cuné dit :

    Eh bien tu me donnes envie de le rererelire, ce que j’ai déjà fait 3 fois quand même… 🙂

  3. Leiloona dit :

    Arghh, je ne peux qe noter, tout me parle. 🙂

  4. Tiphanie dit :

    Tu donnes envie de découvrir ce roman!

  5. gambadou dit :

    Ah oui, difficile de ne pas le noter après un tel post ! Bon, il est sur ma LAL !

  6. Cuné est une tentatrice.

    Le Papou

  7. Noukette dit :

    Han !! Mais il me le faut !!

  8. Sandrine dit :

    Le résumé avait déjà attiré mon attention et ton billet est aussi très tentant. Dommage que j’aie entendu l’auteur il y a peu à la radio (le Carnet d’Or) : très prétentieuse, elle m’a plutôt fait fuir…

    Elle a par ailleurs déjà écrit deux romans jeunesse sous pseudo.

    • yueyin dit :

      Oui parfois connaître l’auteur n’est pas une bonne idée 🙂 j’ai entendu une interview Aussi mais elle ne m’a pas ennuyée … Plus de chance que toi 🙂

  9. keisha dit :

    Je viens de lire, non, dévorer ce roman, absolument bluffant de maitrise!

  10. Maeve dit :

    Bon, ben à mon tour de te dire : c’est malin, tu m’as donné envie de le lire – et en plus c’est vrai ;-). Je note dans ma LAL.

  11. Tu as été faible d’acheter ce livre, mais si tu as adoré, tu es pardonnée.

  12. julia kerninon dit :

    Bonjour, juste un mot pour dire que je suis désolée si j’ai fait mauvaise impression à la radio – c’est très difficile je trouve de s’exprimer publiquement de manière générale, et encore plus de répondre pendant 3 mois à des questions sur un livre qu’on a écrit. Je suis mauvaise à cet exercice, et malgré l’accueil parfait de Trapenard, je n’étais pas moi-même très satisfaite de ma performance. La vérité, c’est que je n’ai pas grand chose à dire, alors quand je dois m’exprimer, je suis souvent à côté de mes pompes. Toutes mes excuses pour ça.

    • yueyin dit :

      La promo ce doit être compliqué en effet, même si je n’ai pas eu le ressenti de sandrine… en tous cas un grand merci à vous pour ce très bon moment de lecture. 🙂

  13. BMR dit :

    Coup de coeur pour cette vraie-fausse biographie qui se dévore comme un polar, nous plonge au cœur des mystères de l’écriture. Caroline N. Spacek aura eu une vie et un métier passionnant.
    C’est aussi le métier de Julia Kerninon : espérons que sa vie sera plus calme !

  14. BlueGrey dit :

    Je reviens de la médiathèque avec… « Buvard » dans mon sac !  🙂

    Vile tentatrice !  😉

  15. BlueGrey dit :

    Ah ! Comment dire ?! … <3 <3 <3 !!!  🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *