No et moi

Lou, treize ans en seconde, est trop précoce, trop décalée pour trouver sa place, que ce soit à l’école, où elle semble minuscule à côté des autres, ou dans  sa famille entre une mère profondément dépressive et un père qui surnage à peine. Sur un coup de tête, elle propose un jour un exposé sur les sans-abris après une rencontre dans une gare. C’est ainsi que No, 18 ans, sans domicile, entre dans sa vie. Pour le meilleur ou pas…

Au départ ce roman ne me tentait pas malgré les bonnes critiques qui ont fleuri voici deux ans sur les blogs. Je me méfie de ces thème qui sombrent trop facilement dans le voyeurisme et le misérabilisme. Mais devant certains enthousiasmes familiaux, j’ai fini par céder et j’ai passé tout compte fait un excellent moment. Le fait que ce soit Lou plutôt que No qui soit au centre des choses y est sans doute pour beaucoup. Ses réflexions mi-lucides mi-naïves, souvent percutantes parfois attendrissantes, illustrent de façon très juste l’immense soif de justice et d’absolu que les adolescents portent en eux. Et si j’ai regretté une petite surenchère dans les origines de la jeune SDF, l’histoire est captivante tout en étant vraisemblable et les personnages bien vus et attachants. Le style vif et imagé sert parfaitement le propos, s’adaptant aux différents protagonistes et nous confrontant avec assez de justesse à nos lachetés quotidiennes d’adultes responsables. Touchant !

 

No et moi – Delphine de Vigan – 2007 – Jean-Claude Lattès

 

Les avis de Gambadou, Bernard et Lily (entres autres élogieux avis)

 

Lu dans le cadre du thème « un livre un prix » du club Lire et délires, No et moi a en effet reçu le prix des libraires 2008 ! Les autres lectures étaient pour cette fois Le coeur cousu lu par BlueGrey (il FAUT le lire nous a-t-elle discrètement hurlé), Ligne de faille par Choupynette (une réussite), Anjie (avec « Les belles choses que portent le ciel«  et ALaure (avec tois essais quand même) ont abandonné le ou (les) leurs. Fleur qui participait virtuellement pour la première fois nous a présenté par ma voix Quatre soldats. Notre prochain thème : une lecture québécoise francophone, et hop là !

 

 


Ce contenu a été publié dans roman français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

38 réponses à No et moi

  1. Joelle dit :

    J’avais passé un bon moment aussi, même si cela m’a maintenue dans ma conviction qu’on ne peut pas aider les gens qui ne veulent pas être aidés et que c’est un livre qui peut facilement intéresser les ados ! A part ça, mes souvenirs sont plutôt flous 😉

    • yueyin dit :

      Ah c’est marrant, moi ça m’a plutôt rappelé que les gens qui pense être charitables ne le sont souvent que tant que ça ne gène pas trop leurs habitudes… L’indifférence c’est terrible !

  2. ALaure dit :

    Moi aussi j’ai beaucoup aimé ce roman. C’est assez rare que nous aimions toutes les deux un roman !!!

    Bisouxxx

  3. Le Papou dit :

    Qu’est ce qu’il y a comme romans dont les ados sont les principaux interprètes ?

     

  4. Etoiledesneiges dit :

    J’avais beaucoup aimé moi aussi! J’ai lu aussi « Jours sans faim » de Delphine de Vigan, avec pour sujet l’anorexie, très bien aussi.

  5. Choupynette dit :

    tu en parles très bien, je compte le lire bientôt, grâce à toi ma très chère… et Un bûcher sous la neige t’es réservé, of course!

  6. Petite Fleur dit :

    Comme toi, à la base pas très tentée, mais on me l’a prêté sans que je le demande. Après lecture, c’était sympa, mais je trouve que Lou manque de recul et ne se remet jamais en question, ce qui est un peu dommage. Et puis le classique « ça ne va pas à la maison alors je vais faire le bonheur ailleurs », on a déjà vu. Ceci dit, c’était tout de même une lecture agréable.

  7. Un roman intéressant, en effet. Mais je comprends aussi que tu y sois allée à reculons.

  8. Karine:) dit :

    J’étais super tentée au départ mais je ne l’ai jamais lu, pour les mêmes raisons que plusieurs.  J’ai eu peur d’un idéalisme tout plein de « je vous fais la morale » sauf que bon, oui, étant donné que c’est vu par une ado et que cet idéalisme est en effet très proche des ados, ça peut le faire…

    Quant au livre québécois, si je finis par t’envoyer ta petite enveloppe, tu en auras peut-être un!  Dis-le moi si tu veux autre chose, hein!!  Ce n’est pas encore parti!

    • yueyin dit :

      Aaahhh écoute on ne sait jamais mais ça pourrait te plaire… L’adolescence est un moment où le monde est très tranché, très extrème et lou étant vraiment très très douée elle a une vision lucide mais je n’ai pas toruvé ça moralisateur… et visiblement chacun y voit des choses différentes si j’en juge par les commentaires  🙂

  9. emilie dit :

    Tu aimes le fantastique? Tu aimes lire? Alors découvre un tout nouveau roman sur les démons écrit par Eroïne Devalda publier par les édition Baudelaire, « les enfants du mal »

    Résumé : Joe, jeune orphelin, grandit dans une famille pauvre et subit à longueur de temps son père violent. Cette vie dans la peur lui fait refouler sa véritable nature, dont il ignore tout.
    Tout juste adulte, il va faire la rencontre d’Ambre, une jeune correspondante Française qui va lui dévoiler ses origines : du sang de démons coule dans ses veines. Il va alors la suivre afin d’obtenir, avec elle, le pouvoir suprême et de devenir un vrai démon!
    Mais un groupe mystérieux, connaissant leurs existences, à pour but de les tuer… Joe, trouvera-t-il ce pouvoir avant de se faire attraper?

    Avis d’une lectrice afin de te faire une idée : Un très livre fantasy, avec une approche particulièrement originale. Ici les rôles sont inversés. Le lecteur se prend d’affection pour les « méchants », notamment le pauvre Joe, et rejettent les « gentils ». La distinction entre le bien et le mal, n’est pas aussi nette que dans les autres ouvrages du même genre. On se rend compte que les démons peuvent souffrir énormément, avoir une enfance malheureuse… Et que les tueurs de démons, quant à eux, font parfois des choses pas très morale, au nom de leur idéologie. Les démons méritent-ils tous de mourir? Les tueurs de démons doivent-ils les détruire sans distinction ni état d’âme???
    La première partie du livre est particulièrement difficile. Elle relève davantage du drame que de la fantasy. Entre la violence conjugale, les enfants battus, la drogue, la prostitution, la méchanceté entre les enfants, la lecture est ardue… les émotions sont très forte, et il faut avoir le cœur bien accroché.
    Dans l’ensemble, l’histoire est originale et bien construite. la lecture est agréable, aidée par une plume maîtrisée. L’intrigue est bien menée, et les pages s’enchaînent aisément.

    Pas convaincu que ce roman pourrait te plaire? Alors découvre quelque info supplémentaire sur le site de la romancière : http://romances.kazeo.com

  10. Karine:) dit :

    Et pour l’enveloppe?  Je rajoute un truc ou pas??

  11. Le Papou dit :

    Je ne parlais pas de ce roman en particulier dont tu parles si bien qu’il me tente de me laisser aller, mais d’une manière générale, de tout les romans qui sortent en ce moment avec des ados comme personnages principaux.

    Serait-ce que les ados dans leur grande majorité sont des lecteurs boulimiques, exception faite de ceux que je ne nomme pas ici ?

    ou bien que les lecteurs (trices) regrettent ce temps magnifiques où nous vivons sans vraiment de responsabilités emmerdantes ?

    ou bien que les éditeurs ont trouvé un filon rentable ? (comme la bitlit par exemple)

     

     

  12. Constance dit :

    J’ai les mêmes appréhensions, cee billet très élogieux va me pousser à les vaincre…

  13. Marie dit :

    J’ai beaucoup aimé ce roman moi aussi. Juste un peu moins que les heures souterraines du même auteur.

     

  14. Eléa dit :

    Je crois que ça vient de sortir en film .. ou que ça va sortir prochainement .. mais je ne sais pas si ça vaut le déplacement.

  15. Eléa dit :

    Ici en Suisse, ça va sortir le 17 novembre et le film est réalisé par Zabou Breitman et elle y joue aussi, par contre je ne connais pas du tout les autres comédiens (Nina Rodriguez, Marie-Julie Parmentier) ..on peut déja voir des extraits. voila pour l’info.

  16. Je n’ai pas lu ce titre-là, mais Les heures souterraines et Rien ne s’oppose à la nuit. Delphine de Vigan est un auteur d’une grande finesse, bouuré de talent qui possède une grande sensibilité.

  17. **Fleur** dit :

    J’avais beaucoup aimé ce roman, lu pour le prix des Lecteurs du livre de poche l’année dernière, un des meilleurs j’ai trouvé! c’est une lecture à conseiller aussi bien aux ados qu’aux adultes.
    Je vois que tu as retrouvé mon billet sur Quatre Soldats. Je ne devais pas avoir beaucoup de temps le jour où je l’ai fait vue comme il ne fait que 2 lignes ^^

  18. Stephie dit :

    C’est un roman que j’avais beaucoup aimé et que j’ai très envie de faire lire à mes élèves de 3e cette année !

    • yueyin dit :

      Je pense que c’est un bon âge pour apprécier, ma fille ainée a beaucoup aimé et je l’ai apssé à la cadette qui est en troisième, on verra son avis mais je pense qu’elle va aimer aussi 🙂

  19. Ys dit :

    J’ai les mêmes réticences que toi… m’étonnerait que je passe outre…

  20. Hathaway dit :

    C’est le petit dernier de ma PAL, acheté la semaine dernière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *