Le vrai cul du diable

Je sens qu’il va m’être difficile de parler de ce roman aussi étrange et fascinant qu’un miroir vénitien du XVIIIe siècle.
Anna Bravo est une femme de tête et de raison, âme damnée d’un ministre ambitieux prêt à toutes les démagogies pour atteindre la magistrature suprême. Dans sa vie ancrée dans le réel et réglée au millimètre, les miroirs ne sont que des instruments propres à vérifier d’un coup d’oeil l’ordonnance de la chevelure ou le tombé de la veste. Très tôt, sa grand mère l’avait mise en garde contre le pernicieux danger des apparences symbolisé par le miroir : ce vrai cul du diable !  Un raoût mondain va venir semer le trouble dans ses certitudes, la faisant contre toute attente tomber sous le charme d’un étrange miroir  qui lui renvoie une image d’elle même totalement différente de celle dont elle a l’habitude…

Ce roman étonnant et décalé est un véritable régal de lecture. Le style est somptueusement incisif alliant un vocabulaire d’une richesse exceptionnelle à un sens de la formule percutant. Les personnages d’Anna et de Noël, son ministre, sont d’une finesse frisant la cruauté pure, matinée d’une causticité réjouissante. Quant à l’histoire, elle propose une méditation à tiroirs sur l’image et l’apparence aussi féroce que subtile. Accessoirement, vous ne regarderez plus votre brosse à dent du même oeil. Véritablement hors du commun !

Le vrai cul du diable – Percy Kemp – 2009 – Le Cherche Midi
, collection « Styles »

Le (bien meilleur) billet de Cuné qui m’a donné envie de lire ce bijou et que je remercie à deux genoux!

Un petit extrait pour une fois et pour le plaisir
« On pourrait certes croire qu’entre ce démagogue à l’athénienne et cette princesse lacédémonienne, cela aurait été la guerre du Péloponnèse assurée. Mais non. Anna et Noël étaient différents, mais ils se complétaient idéalement. Sans Noël, Anna se morfondrait dans quelque obscure préfecture et, sans Anna, Noël aurait déjà croulé sous le poids des fausses promesses qu’il distribuait à tour de bras. Il pouvait mentir à ses électeurs, aux élus de la nation, à ses homologues étrangers, à ses collègues du gouvernement et même au président, mais il ne pouvait s’éloigner d’un certain fond de vérité. il revenait donc toujours vers Anna pour puiser auprès d’elle tous ces faits, toutes ces statistiques et tous ces chiffres neutres et malléables à souhait qu’il s’en allait ensuite déformer et détourner. On pouvait, disait Lincoln, mentir à tout le monde un certain temps et à certains tout le temps, mais on ne pouvait pas concluait-il judicieusement, mentir à tout le monde tout le temps et Noël avait justement besoin d’Anna pour savoir jusqu’où il pouvait aller dans le mensonge, sans se disqualifier. »

Ce contenu a été publié dans roman français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

31 réponses à Le vrai cul du diable

  1. Karine:) dit :

    J’étais déjà bien curieuse chez Cuné (même si je n’étais pas certaine de bien saisir… et je ne le suis toujours pas d’ailleurs)…  Intrigant, en tout cas!!

  2. Cuné dit :

    « Bien meilleur billet » tu rigoles, j’ai peiné comme un boeuf pour pouvoir en dire quelque chose, c’est un roman brillant qu’on savoure et déguste mais dont il est très difficile de parler, et tu t’en sors haut la main 😀
    « Musc » est dans la même veine, Amanda l’a même préféré, pour dire ! ;o)

    • yueyin dit :

      Merci Cuné j’ai eu un mal fou à écrire ce bilelt, c’est vrai que ce n’est pas un livre dont il est facile de parler (mais j’adore ton bilelt :-))
      j’ai bien envie de lire autre chose de Kemp 🙂

  3. Leiloona dit :

    Cuné et Amanda m’avaient donné envie de lire ce livre et je n’ai pas été déçue. J’ai même noté son précédent roman dans ma LAL.
    Il ne faut pas s’arrêter à la couverture et au titre racoleur. Ce livre vaut vraiment le coup.

  4. Manu dit :

    Repéré chez Cuné, tu confirmes qu’il doit être lu ! J’ai vu qu’il était à la biblio (bien que chez le relieur pour le moment !!!) Donc je l’emprunterai volontiers 🙂

  5. Florinette dit :

    Ce livre est de plus en plus intrigant, je vais bien finir par en prendre note…Bon mercredi Yueyin ! 🙂

  6. Lilly dit :

    Je vais être très originale : je l’avais déjà noté, et ton billet confirme mon envie de le lire…

  7. Lael dit :

    je vais retenir « hors du commun » et le noter!!!

  8. Pimpi dit :

    Pareil que tout le monde, il me tente bien après les billets positifs que j’ai lus!!!

  9. yoshi73 dit :

    J’avais déjà croisé ce livre sur d’autres blogs et ton commentaire me donne définitivement envie de le découvrir!

  10. Ankya dit :

    Merci pour cette découverte (je ne l’avais pas vu chez Cuné). Je le note car ton billet me donne envie d’en savoir plus 🙂

  11. benoitreveur dit :

    je connaissais pas….. intéressant cet article… merci

  12. choupynette dit :

    tu as déjà commencé Qoelet?? :))

  13. Nanne dit :

    Je l’ai repéré chez mon libraire préféré, mais la 4ème de couverture m’avait un peu refroidie ! Ton billet vient de me redonner l’envie de l’acheter pour le découvrir … Et ton article est très sobre !

    • yueyin dit :

      Merci nanne, c’est parfois bien difficile d’écrire sur les livres qui nous plaisent, sans trop les dévoiler mais en donnant envie de les découvrir 🙂

  14. amanda dit :

    il est truculent, en fait, bizarre, surprenant, mais procure un vrai plaisir !

  15. Stephie dit :

    Je vais le lire pendant les vacances, grâce à Leillona 😉

  16. Stephie dit :

    Je viens de le terminer et je mets un lien pour ton billet sur mon blog. Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *