Journal d’une sorcière

J’ai vu ma nièce hier (celle qui est en sixième)… Comme d’habitude on a un peu parlé lecture et elle m’a apporté le livre qu’elle est en train de lire. Donc j’y jette un oeil, commence à le parcourir, curieuse puis intéressée et puis bon, je l’ai fini cette nuit alors je vais vous en dire un mot.

Mary a vu sa grand-mère exécutée pour sorcellerie. Avant que les furieux de son village ne lui fasse subir le même sort, de bonnes âmes arrangent son passage vers les amériques en compagnie d’un groupe de puritains. Ceux-ci en cette année 1659 fuient en masse l’Angleterre. Cromwell est mort depuis peu et une restauration des Stuart semble inévitable. Marie a 14 ans, personne au monde vers qui se tourner et elle est en route vers Salem dans un "nouveau monde" de liberté. Malheureusement les peurs des hommes voyagent avec eux et plus l’horizon s’assombrit plus elles se font puissantes.

Ce récit du voyage puis de l’installation en Nouvelle Angleterre d’une jeune fille et d’un groupe de puritains est très bien mené. Par petite touche la personnalité de la jeune fille se dessine et s’impose sur le carcan de plus en plus inquiètant que fait peser le maitre spirituel de la communauté.  En filigrane on retrouve bien le monde de la sorcellerie, pas tant celle imaginée par ses pourfendeurs mais une magie plus ancienne, proche de la nature, celle des guérisseuses – la magie de "celles qui voient dans l’eau".

Un beau livre à mettre entre toute les mains à partir de 10 ans sans limite supérieur.

Journal d’une sorcière – Celia Rees – Seuil – 2000

Ce contenu a été publié dans livre jeunesse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Journal d’une sorcière

  1. choupynette dit :

    Ma soeur qui a treize ans adore ce bouquin! Elle a lu un autre ouvrage du même auteur qui lui a énormément plus aussi…

  2. yueyin dit :

    C’est vrai ça, c’est la même maison… si en plus on me tend des piège…alors là !!!! bon très bien pour la peine je vais remettre un petit 10/18 là !

    Choupynette, il y  des découvertes à faire dans les bouquins soi-disant jeunesse. Je dis soi-disant parce que j’ai trouvé pas mal de bouquins rééedités en jeunesse alors qu’ils ont aussi des éditions pour euh je sais pas les vieux peut être…histoire qu’on mélange pas nos bibliothèques peut être…

  3. yueyin dit :

    bonjour margoulet,

    Le journal d’une sorcière comme sa suite est une fiction. celia Rees s’est inspirée de personnages réels en particulier pour les puritains et les chasseurs de sorcières. Passionnée par l’histoire des premiers colons américains, leur isolement, leur vie à réinventer, il lui est venu à l’idée que ce qui paraitrait néfaste dans une culture comme celle des européens de l’époque pourrait paraitre bénéfique dans une autre – celle des amérindiens (au sens large il y a toute sorte de tribus) – c’est comme cela qu’elle a imaginé Mary.

    L’astuce du journal (ou du manuscrit) retrouvé est assez courament utilisé dans les romans – il permet d’abolir la distance entre le lecteur et le personnage qui raconte. Tu retrouveras ce procédé par exemple dans "le nom de la rose", un roman célèbre dont tu connais peut être l’adaptation au cinéma.

    Tu trouveras plein de chose sur le sujet sur ce site http://www.witchchild.com/mill.html … mais il est en anglais. bises

  4. Juliette dit :

    Si je puis me permettre, tu as tort Yue yin.
    Journal d’une sorcière n’est pas une fiction.
    Ce livre a été tiré d’une histoire réelle, et comme vous pouvez le lire dans le livre, seuls le style des phrases (la ponctuation, le language, le découpement…) a été changé et ils ont rajoutés les dates qu’ils savent approximativement.
    Le deuxième tome, par contre, est bien une fiction écrite et imaginée par Celia Rees, mais toutefois basée sur le témoignage des ancêtres mowahk de Mary (ou Yeux de loup)retrouvés grâce à « Journal d’une sorcière », et plus particulièrement grâce à Agnes Herne, dont la tante détiendrait des objets pouvant être ceux que Mary a emporté en quittant Beulah, et il paraîtrait même qu’Agnes, après avoir lu le livre, aurait eu des rêves où elle se prenait pour son ancêtre. Celle-ci a contacté l’anthropologue qui a découvert les feuillets dans la couverture de Patchwork et a fait part de tout ce qu’elle savait à Celia Rees.

    Etant moi-même lectrice de ce livre, cette histoire m’a complètement passionnée.

    • yueyin dit :

      Ah vraiment, ce n’est pas ce que j’avais trouvé sur le site de l’auteur à l’époque, Celia Rees a d’ailleurs écrit d’autres livres sur le principe du journal… cela dit elle a pu s’inspirer d’une découverte archéologique près tout…

  5. laura dit :

    le livre m’a enormément plus jai meme essayer d’etre elle meme! cest pas facile de vivre une vie comme ça!je n’ai peut etre quen 13 ans mais celivre j’y tiens beaucoup parce que j’autorise personne a le prendre !
    superlivre encore
    bisous

  6. lael dit :

    je note ce titre, je ne connais pas mais l’histoire me plaît!!Merci pour cette découverte!

  7. Thom dit :

    Le Seuil ?

    Mais c’est le groupe propriétaire de 10/18 ça !!!!!!!!!!! 🙂

  8. margoulet dit :

    bonjour yue yin !

    j’ai beaucoup aimé ce livre. j’ai lu le deuxième tome et j’ai beaucoup aimé. par contre, il faut que tu me renseigne sur une chose. Si c’est un vrai journal ou une fiction ? Je n’ai jamais compris ce que c’était en réalité. Car avec au début du bouquin ils disent "ce journal à été trouvé dans une couverture courte-pointe de l’époque coloniale….etc.."et ils demandaient de contacter si on avait éventuellement des renseignements sur Mary Newbury !

    Donc voilou ! bises

  9. margoulet dit :

    eh ben ! l’illusio était parfaite, j’y ai cru moi ! je pensait vraiment que o avait retrouvé un journal dans une courtepointe de patchwork ! quelle bécasse ! je suis trop naïve. j’avais déjà trouvé le site qui va avec le bouquin, j’ai essayé de traduire les pages avec yahoo mais j’ai fini par laisser tomber, c’était trop compliqué.

    j’ai entendu parler de "le nom de la rose" mais je n’ai vu/lu le film/bouquin. choupy, tu as le livre ? si oui, ça m’interesserait de le lire, je suis un peu à court de lectures ces temps ci !

    bisous et merci beaucoup pour les renseignements

  10. Loula dit :

    Je l’avais lu à sa sortie et j’en garde toujours un aussi bon souvenir… Je trouve que c’est plutôt bon signe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *