Mordue

Sarah le savait bien dès le départ, les rendez-vous arrangés c’est l’enfer, mais quand même pas au point de se faire mordre par un fou qui sent l’eau de cologne bon marché et se prend pour un vampire. Pire, quand elle arrive enfin à lui échapper, c’est pour tomber sur d’autres fous qui, après avoir tué son désastreux rencard, lui annoncent tout bonnement qu’ils vont l’exécuter aussi. Elle ne doit son salut qu’à la présence d’un suicidaire sur un pont… Encore un fou donc, le signe de sa soirée, mais un fou qui ne cherche pas à la tuer et sexy en plus, un vrai progrès ! Bon le fait qu’il se prenne lui-aussi pour un vampire et lui assure qu’elle en est un elle-même, est tout de même un léger problème… Et ce n’est que le début d’une semaine qui s’annonce vraiment – mais vraiment – compliquée.

Et oui une nouvelle série de Bit-lit, mais j’ai des excuses monsieur le juge, on me l’a prêté quasi de force (et je l’ai lu de mon plein gré d’accord). Alors disons que dans la catégorie bit-lit, Mordue est un opus de bonne facture, allègre et efficace sinon original. Sarah est une héroïne rafraichissante, son vampire préféré rappelle certes un peu beaucoup le Jean-Claude d’Anita Blake, heureusement son prénom, quoique français, est plus glamour et ses goûts vestimentaires moins grand guignol. Quand au troisième larron du trio (bien sûr qu’il y a un trio voyons) il a le bon goût de ne pas être loup garou mais chasseur de vampire, histoire de changer un peu ! A part ça il est plutôt charmant. Quelques personnages sympathiques complètent le tableau, l’humour est au rendez-vous, les rebondissements se succèdent joyeusement, mention spéciale pour le mariage de la cousine de Sarah, en un mot un joli divertissement pour amateur du genre. Enlevé!

 

Mordue – Sarah Dearly 1 – Michelle Rowen – 2006 – traduit de l’anglais (américain) par Anne-Virginie Tarall

Ce contenu a été publié dans SFFF. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Mordue

  1. hydromiel dit :

    Je l’ai bien aimé celui ci. Un peu surprise au départ par le mélange bit-lit et chick-lit mais en fait c’est plutôt sympa. J’ai d’ailleurs le 2 dans ma PAL.

  2. Le Papou dit :

    Au moins on peut dire que la Bit-lit est une source inépuisable pour les éditeurs en mal de profit. Un livre de temps en temps  »is enough » trop c’est comme pas assez et puis pourquoi c’est (presque) toujours des vampïnes.

    Non ce n’est pas une faute de frappe vampire + héroïnes = vampïnes

    Les mâles sont des faire-valoir, beaux, c’est nécessaire et même indispensable mais des faire-valoir donc; bit-lit = fem-lit heu….! pas glop, pas glop le Papou à matin

    • yueyin dit :

      hihi parce que dans les polars où les procureurs ont des corps de deesse et de magnifiques yeux bleus, c’est différent 🙂

      les vampires… c’est glamour et sexy (en tout cas pour les filles apparemment)

  3. Karine:) dit :

    L’histoire me tente.  Mais je trouve les couvertures tellement atroces que je pense que je vais passer!

  4. Tina dit :

    Tu veux la suite ? Si si, y’a.

    Monsieur Papou, vous n’êtes qu’un ronchon :-). C’est un livre à lire dans le bain, en 2h, après une dure journée de travail, sans trop remuer les neurones… (enfin, pour les gens qui travaillent…).  Rafraîchissant est effectivement le terme, même si les couvertures sont atroces et chicklitiennes.

  5. Le Papou dit :

    M’âme Tina : pour faire ce que vous dîtes, il faut en avoir des…neuronesé

    M’âme Yue Yin je rebaptise ce sont des vampiroïnes !

  6. Stéphanie dit :

    mamma mia que c’est tentant 🙂

  7. Syl. dit :

    Sa façon de s’habiller plairait peut-être à Jean-Claude.
    Monsieur Papou vous êtes rigolo.
    J’aurais peut-être pris le livre avec une autre jaquette. Attendons la suite…

  8. Syl. dit :

    Oui, mais très tarte. Manque le jabot froufroutant.

  9. Cess dit :

    Alors moi je n’avais pas été emballée… je trouvais trop cliché et puis bon je veux bien que Montréal ce soit pas Rio mais bon c’est pas un village non plus… et pourtant tout le monde se croise et se rencontre à chaque coin de rue… Mouais… Mais c’était plaisant ceci dit, ça se lit vite… 

    • yueyin dit :

      mmmmm ça ne se passe pas à Montréal mais Toronto est une belle ville aussi :-)))) à part ça oui c’est rafraichissant mais de là à être vraiment emballée non quand même pas 🙂

  10. Cess dit :

    LOL bon mais Toronto n’est pas un village non plus 🙂 Comme quoi rien ne m’a marqué dans ce livre 🙂

  11. Syl. dit :

    Non, la fille fait tarte. Mais Jean-Claude aussi. ((((Même si je l’aime bien))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *