Naïla de Brume

« D’après une légende qui remonte à des temps immémoriaux, régnera sur la Terre des Anciens celui ou celle qui parviendra à retrouver les trônes mythiques de Darius le Sage et de son ennemi juré, le sorcier Ulphydius. Depuis plus de sept siècles, les aspirants au pouvoir sont nombreux et s’affrontent sans relâche. Toutefois, seule une Fille de Lune de la lignée maudite pourrait redresser les torts causés par ses aïeules responsables de ces luttes sans merci que se livrent des peuples autrefois pacifiques. Mais les descendantes de cette lignée ont toutes disparu. Du moins, semble-t-il…« 
A 25 ans, Naila qui savourait la vie pleine et satisfaisante qu’elle s’était construite, perd coup sur coup sa fille et son mari. Perdue, elle tente de se reprendre en aidant sa grand-tante à rénover leur très ancienne demeure familiale du comté de Charlevoix. Cette occupation à la fois manuelle, absorbante et un brin mélancolique, tout comme le temps passé avec la femme qui l’a élevée devait la tranquiliser mais en fait Naïla va peu à peu mettre à jour des secrets de famille qui remettent bientôt entièrement en question sa vision de la vie, du monde et de son avenir…
Fille de Lune est le premier roman d’une série fantastique québécoise qui s’annonce fort bien. Ce premier opus se divise en deux parties, une première période un peu lente dans le monde que nous connaissons et une seconde plus nerveuse qui débute lorsque Naila passe la « porte » qui la mène vers l’inconnu. Ces deux parties s’harmonisent et se complètent, Naila découvre dans un premier temps l’histoire compliquée de sa lignée maternelle, envisage pour la première fois l’existence d’un autre pan de la réalité et se prépare plus ou moins inconsciemment à franchir un pas décisif. Pour être honnête cette partie m’a paru un peu longue mais je n’en ai attendu que plus impatiemment de découvrir la suite et je n’ai pas été déçue car Elizabeth Tremblay a su créer un monde complexe, riche, foisonnant et une histoire bien retorse comme je les aime. La sorcellerie est mise en scène de façon tout à fait passionante et les différents personnages promettent. Au départ Naila m’agaçait un peu par certains aspects de sa personnalité qui me semblaient plus relever de l’égoïsme que d’un « caractère fort », mais elle devient plus attachante ensuite malgré les épreuves qui l’attendent sur cette Terre des Anciens si rude où tout un chacun semble l’attendre et vouloir l’utiliser à des fins qu’elle ignore.
Une histoire prenante, un style agréable, un cadre fascinant, quelques personnages intriguants et une fin terriblement aguichante qui donne plus qu’envie de lire la suite… une bien belle découverte !

Les avis de Pimpi, que je remercie pour ce très beau cadeau, et de Karine

Naila de Brume – Fille de Lune 1 – Elizabeth tremblay – 2008 – Mortagne

Ce contenu a été publié dans SFFF. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Naïla de Brume

  1. Karine:) dit :

    Oui, ya des personnages qui promettent!!!  On se fait une lecture commune pour le tome 2 quand tu vas l’avoir?!?!?!

  2. Pimpi dit :

    Je suis vraiment contente que tu aies aimé… la suite part bientôt pour te rejoindre!

  3. Pimpi dit :

    Ben, en fait, j’ai déjà lu les deux suivants… je devrais publier mon billet aujourd’hui ou demain… J’ai adoooooooooooré!!!  😀

  4. Eléa dit :

    Que voila une série prometteuse … c’est en 3 volumes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *