Morsure

En ce moment je vis (entre autre) dans un monde de créatures des ténèbres, après les vampires et les loups garou de Twiligt, dont je vous parlerai bientôt (sans spoiler Breaking dawn promis !) Je suis passée à Morsure de Kelley Armstrong. En fait ces deux oeuvres n’ont pas grand chose en commun, si ce n’est qu’il est question de loups garous. Pour le reste ils sont très différents tant sur la forme que sur le fond.

Elena est la seule femme loup garou. Normalement les femmes de résistent pas à la morsure : elles en meurent, Elle a résisté… Seulement elle ne l’accepte pas, tout ce qu’elle veut c’est être normale, vivre une vie normale avec des gens normaux pour qui les loups garous ne sont que des créatures mythiques. Grâce à des efforts aussi constants que contraignants, Elena a l’impression d’avoir réussi, de commencer à s’intégrer, d’avoir réprimé son côté « animal ». Le danger qui surgit soudain, menaçant sa meute, cette « famille » qu’elle a quitté mais à laquelle elle doit sa survie va changer la donne.

De l’action et de l’angoisse, du sombre et du bondissant, du sexe et de la frustration, des personnages complexes et attachants, une écriture fluide, Kelley Armstrong a su réinventer avec bonheur le mythe du loup garou et mettre en scène au travers de ce prisme une véritable recherche de soi à la fois très féminine et universelle… Ce que Elena n’accepte pas chez elle étant peut être moins sa part louve que sa part humaine.

J’ajouterai que j’ai nettement l’impression depuis quelques temps qu’après les vampires, les loups garous sont à leur tour en train de glisser d’une symbolique de l’horreur à une symbolique de la fascination. Fascination pour le danger, l’animalité, la part d’ombre en chacun de nous, que sais-je?  Après le très intéressant Loup garou du film Van Helsing, le séduisant mais un peu jeune Jacob de Stephanie Meyer, voici Clayton à la sauvagerie assumée, limite psychopathe mais aussi amoureux fou au magnétisme dévastateur… un must ce Clayton, un must ce roman ! Pour amateur…

Kelley Armstrong a écrit six autres romans se déroulant dans le monde de Morsure – Otherworld. Le second Capture met à nouveau en scène Eléna, les suivant traitent apparement d’autres personanges.

Les avis (enthousiastes) de Stéphanie, Fashion, Karine,  bladelor

Morsure – Kelley Amstrong – 2001 – traduit de l’anglais (Canada) par Mélanie Fazi – Bragelonne

Ce contenu a été publié dans SFFF. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

34 réponses à Morsure

  1. Groniqueur dit :

    A lire également :

    Ma première trompette ( Louis Armstrong )
    Un petit pas pour moi ( Neil Armstrong )
    Du bon usage des vitamines ( Lance Armstrong )

  2. stephanie dit :

    yes yes yes encore une :)))
    bon j’espère que tu vas convaincre quelques toulousaines de le lire avant de le renvoyer à Paris
    Caroline doit déjà écrire quelques pages avant que j’accepte de lui prêter ;))

  3. Je ne me suis pas encore lancée dans cette lecture mais tout ce tapage bloguesque est terriblement efficace. Petite question : les loups-garous sont aussi présents dans Capture ?

  4. maijo dit :

    Un excellent moment de lecture! J’ai dévoré Capture dans la foulée et attends impatiemment les traductions des suivants.

  5. Karine:) dit :

    J’étais certaine que ça te plairait!  ET je seconde Fashion, pas de langueurs cafétéria-esques ici… l’approche est plus… directe, mettons! Et Clay, c’est quand même un homme!!!

  6. Caroline dit :

    Oh oui pitié, un vrai homme, pas un gamin comme Edward 😉
    J’ai hâte de le lire (mais Stéphanie est vraiment trop sadique, me forcer à travailler…).

  7. pom' dit :

    dans le même style, je te recommande « l’evangile selon satan »

  8. Gambadou dit :

    Définitvement pas pour moi ! je serais incapable de dormir après avoir lu quelques pages !

  9. BlueGrey dit :

    Une histoire de loup-garou, a priori, ça ne me tentait pas plus que ça… Mais à la lecture de ta chronique et des commentaires enthousiastes des autres blogueurs…

  10. Ori dit :

    J’en connais un autre de loup-garou facinant Nicholson dans Wolf.
    Mais heu on oublie Edward avec ce roman ou c’est peine perdue?

    • yueyin dit :

      Ah il ne faisait pas peur celui-là ? je en l’ai pas vu ! (j’ai peur des films d’horreur, je fais des cauchemard et je pensais que c’en était un, je sais une vraie petite âme sensible !!!)

  11. choupynette dit :

    Décidément, loup-garous, vampires… la blogosphère devient un vrai bestiaire!!! ;o)))

  12. lamousme dit :

    je suis pas etonné que tu aimes moi non plus!!!! par contre Isil ma louloutte je suis certaine que toi ca passera pas encore!!!! mouhahahhahaha
    et fashion tu la verrais  (isil) à neverland nous raconter sa vision de Fascination tu en pisserais dans ta culotte!!!!!:o)))

  13. fashion dit :

    Le commentaire d’Isil me fait hurler de rire! Non, non, ici pas de cantine et pas de langueur, ça court dans tous les sens, ça se bagarre et ça se saute dessus (dans tous les sens du terme:)))! (et je savais que tu aimerais, Yue:)))

  14. Thom dit :

    Ca m’a l’air pas mal du tout, ça.

    Je note !

    (comme dirait l’autre…)

  15. Isil dit :

    Bon alors, si on me jure que les héros vont pas se regarder langoureusement pendant des plombes à la cantine du lycée, je vais peut-être tenter. Mais je crois que je préféerrais quand même quand les vampires et autres créatures voyaient juste les humains comme des casse-dalle. Mais que les casse-croûte se défendaient.

  16. Isil dit :

    J’ai failli l’avoir gratuitement hier et puis j’ai choisi autre chose finalement. Je suis Lamousmé (elle sait ce qui est bon pour moi). Tiens j’ai aussi appris que ce genre s’appelle la « bit lit ».

    • yueyin dit :

      Ah bon ? A londre on l’a trouvé a rayon « paranormal romance » voui voui voui…. ça c’est un genre qui parle :-)))) je me demande si je ne préfère pas bit lit 😉

  17. Isil dit :

    Les deux sont synonymes. Bit lit, c’est le petit nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *