Beignets de tomates vertes

« Je suis peut-être assise ici, à la maison de retraite de Rose Terrace, mais dans ma tête, je suis là bas, au café de Whistle Stop, en train de déguster une assiette de beignets de tomates vertes »
Mrs Cleo Threadgoode, Juin 1986

Ninny, 86 ans, se prend d’amitié pour Evelyn qui l’écoute parler sans impatience. Evelyne s’ennuie d’abord mais elle a l’habitude, sa vie n’est qu’un vaste ennui. Et puis peu à peu, elle se prend au jeu. La voix de Ninny, devenue son amie, fait revivre pour elle un monde disparu, des femmes, des hommes morts pour la plupart depuis longtemps et qui lui semblent pourtant plus vivants que tous ceux qu’elle croise jour après jour.

Du début du XXe siècle jusqu’à la fin des années 80, ce roman se présente comme une bien jolie chronique du sud profond. Dans une petite ville d’Alabama, les gens ont appris à s’arranger de tout, de la gare de triage qui donne vie et travail à la communauté, de la ségrégation qui est la règle, de la pauvreté qui sévit pendant et après la grande crise mais aussi de la famille, de l’amitié, de l’amour fut-ce celui de deux femmes et de la chaleur de l’entraide dont le foyer se trouve dans ce fameux café sans nom où l’on peut déguster les plus délicieux beignets de tomates vertes pour accompagner le plus goûteux des barbecues – tout le secret est dans la sauce !!!

Ce roman est un pur moment de joie servi dans une langue pétillante et légère. L’histoire pourrait pourtant être douce-amère voire carrément triste mais elle distille en fait une vitalité pleine de gaité à peine teintée de nostalgie. La construction éclatée permet de partager les joies et les peines  des habitants de Whistle Stop sans tomber dans un pathos facile mais en mettant en valeur ce qui rend les principaux personnages si attachants : une joie de vivre inébranlable et contagieuse. Que du bonheur !

Un énorme merci à Anjelica qui nous a tellement fait l’article du film et du livre lors de la dernière rencontre Lire et délire que je n’ai pas pu résister, les avis-coups de coeur  de Fashion, de Karine,

Beignets de tomates vertes – Fannie Flagg- 1987 – Traduit de l’anglais (américain) par Philipe Rouard – J’ai lu 1992

et pour le plaisir, la bande annonce du superbe film de Jon Avent avec Katie Bates et Jessica Tandy (1991)

Ce contenu a été publié dans Roman américain. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

39 réponses à Beignets de tomates vertes

  1. Karine:) dit :

    J’ai teeeeeeellement aimé!!  J’adore le livre et le film!  Coup de coeur, comme tu dis!!

  2. stephanie dit :

    J’ai adoré le film, et vous me faites tellement l’article du livre que je vais regarder s’ils ne l’ont pas à la biliothèque aujourd’hui 🙂

  3. Aifelle dit :

    J’ai adoré le livre et le film ! Du coup, grâce à Angelica j’ai revu le film avec un plaisir toujours renouvelé.

  4. Philippe dit :

    je garde un si beau souvenir du film !!!

    Joyeux Noël !

  5. amanda dit :

    le film est une merveille. le livre est ds ma pal depuis que fashion me l’a prêté …

  6. Philippe dit :

    « Ce roman est un pur moment de joie servi dans une langue pétillante et légère » Je crois que je vais essayer de croise la route de ce foutu bouquin…

  7. Leiloona dit :

    Je dois le lire depuis … pfiuuu … longtemps !

  8. Florinette dit :

    Quelle joie de revoir un petit bout de ce film à travers la bande-annonce !!
    Je sens que le livre devrait autant me charmer, merci Yueyin et bon dimanche !

  9. Brize dit :

    Je l’avais noté chez Fashion, mais il n’est pas en bibliothèque et il faut que je le cherche d’occasion : je devrais bien arriver à le trouver !

  10. anjelica dit :

    J’ai eu les larmes aux yeux rien qu’en regardant la bande-annonce.
    Non mais c’est pas croyable d’être sentimentale comme cela  

    Je suis ravie de vous avoir fait découvrir cette belle histoire.

     

  11. Suzanne dit :

    Le film, un pur délice! J’imagine  le livre alors. J’espère y plonger le nez très bientôt.

  12. Manu dit :

    Le livre et le film sont de purs moments de bonheur. je ne comprend pas que le livre ne soit plus édité en français !

  13. Claire jane dit :

    J’ai beaucoup aimé le film et je lirai le livre, c’est sûr !
    Bonnes fêtes  😉

  14. kroustik dit :

    Un livre formidable, je l’ai lu 3 fois.. a la fin de mon exemplaire il y a les recettes mentionnées 🙂
    Pas vu le film par contre..

  15. BlueGrey dit :

    Rhâlàlà ! Si en plus d’Anjelica, toi aussi tu t’y mets ! Je n’ai plus qu’à céder à la tentataion…

  16. Nico dit :

    J’ai bien aimé mais je suis un peu resté sur ma faim: trop d’intrigues, trop de personnages, et au final trop peu de place à la très belle histoire d’amour entre Ruth et Idgie. J’ai également trouvé inconfortables les très nombreux changements de périodes qui ont rendue parfois fastidieuse ma lecture.

    • yueyin dit :

      ah vraiment, je n’ai pas eu cette impression fastidieuse au contraire, j’ai trouvé l’écriture très fluide avec des personnages riches et profonds ; je n’ai pas vu l’histoire d’amour comme le centre de l’histoire, pour moi le centre c’est le café autour duquel s’organise la vie de tout un petit monde…

  17. Nico dit :

    Oui c’est vrai, mais je trouve qu’il y a peut-être trop d’intrigues, dont certaines sont moins intéressantes, et que justement le roman n’est pas assez centré sur l’histoire d’amour. Quant au style, il est certes agréable, mais il manque à mes yeux légèrement de fluidité. Et puis tous ces va-et-vients, ça me donne le mal de mer. Cela dit, je ne conteste pas que le texte ne manque de richesses et d’originalité.

  18. keisha dit :

    Il est au pied de mon lit (oui!) avec tous les autres . Merci du rappel!

  19. keisha dit :

    Fini ce matin ! Quel bonheur ce livre ! merci pour la bande annonce;

  20. Marie dit :

    Je n’ai pas lu le livre mais j’ai beaucoup aimer le film!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *