Bonheur marque déposé

Directeur de la collection « Développement personnel » d’une maison d’édition de bonne taille, Edwin de Valu se voit, en pleine réunion, contraint par son patron de boucher un trou urgent dans le catalogue automne hiver de la dite maison… Visité par l’inspiration Edwin vend à son patron le lourd manuscrit qu’il vient de balancer à la corbeille quelques instants auparavant, un livre dit-il qui « apportera le bonheur à quiconque le lira. Il aidera à perdre du poids et à arrêter de fumer. Il guérira la dépendance au jeu, à l’alcool et à la drogue. Il permettra aux gens de trouver l’équilibre.»
Ce que ni Edwin ni personne ne pouvait imaginer c’est que ce livre puisse vraiment fonctionner… Or c’est le cas !
En quelques mois, le monde se met à trembler sur ses bases. L’industrie du tabac est la première à s’écrouler, rapidement suivie par celles liées à l’alcool, le fast food ou autres substances nocives. Tout le monde est heureux sauf Edwin qui a le sentiment d’avoir laché la peste sur terre.
Je suis partagée sur ce livre. je l’ai pourtant trouvé bourré de bonnes idées et de trouvailles réjouissantes. La caricature qu’il fait du monde de l’édition, et en particulier de la manne du développement personnel, est tout à fait délicieuse. L’idée centrale du livre qui promet de vous rendre heureux en vous débarassant de toutes vos addictions et mauvaises habitudes et qui y réussit est en soi excellente.
Mais d’un autre côté, Will Ferguson est resté pour moi trop constament à la surface des choses, s’égarant dans des péripéties brouillonnes et négligeant des questions autrement plus fascinantes. J’aurais aimé par exemple qu’il creuse l’attitude d’Edwin face à la « contagion »… lui qui a pourtant lu Le Livre et qui depuis doit se forcer à fumer, résiste systématiquement aux sirènes du bonheur programmé, d’accord mais pourquoi ?
Une petite déception donc pour un livre dont j’attendais peut être trop.


Les avis beaucoup plus enthousiastes de
Katell, que je remercie pour son , Cuné, Florinette, Tamara, celui plus réservé de Loupiote

Bonheur marque déposé – Will Ferguson – 2002 – Belfond 2003 – traduit de l’anglais par roxane Azimi.

Ce contenu a été publié dans Roman américain. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

20 réponses à Bonheur marque déposé

  1. kesalul dit :

    apparemment l’idée de départ a l’air intéressant et recherché, mais vu ton commentaire, je ne suis pas sûre de me laisser emballer par ce roman…

  2. Turquoise dit :

    Entièrement d’accord avec toi ! 🙂 Pour moi également, ce livre avait été une déception. D’aiileurs, je n’avais même pas eu envie d’en faire une critique.  J’avais trouvé que Will Ferguson n’avait pas un grand talent d’écriture, et qu’il n’avait pas vraiment su traiter son sujet. Bon dimanche Yueyin, à bientôt.

    • yueyin dit :

      hé nous voilà entièrement d’accod Turquoise… je en regrette pas de l’avoir lu cependant, car le thème me parle vraiment… dommage qu’il n’en ai pas tiré plus… à bientôt Turquoise 😉

  3. Anne dit :

    Je l’ai lu il y a quelques années, et moi j’en garde plutôt un bon souvenir.
    La semaine dernière j’ai d’ailleurs repensé à ce roman, car j’ai vu une femme lire, en attendant son bus, « La prophétie des Andes ». Il semblait me rappeller  que W.Ferguson cite ce livre.

    • yueyin dit :

      Oh oui il en parle effectivement avec pas mal d’autres… je crois que beaucoup de lecteurs l’ont aimé, les divergences font partie des plaisants mystères de la lecture :-))

  4. Georges F. dit :

    En tout cas, l’idée de départ m’enchante. J’aurais aimé l’avoir trouvée.

  5. Brize dit :

    Moi aussi, ce livre m’avait déçue, j’en attendais davantage par rapport aux critiques que j’avais lues.
    D’ailleurs il commence déjà à s’effacer de ma mémoire… et il s’est effacé de ma bibliothèque, puisque je l’ai donné !

    • yueyin dit :

      Pour c’était un livre viyageur..; effectivement il ne me laissera peut être psa un grand souvenir à part ce lui de la générosité de celle qui me l’a prêté :-)))

  6. Florinette dit :

    Je me suis bien amusée avec cette lecture que j’ai trouvé très divertissante, mais je comprends très bien ta déception !

  7. Gaël dit :

    J’ai quand même hâte qu’il arrive chez moi! Mon premier livre-voyageur – soupir -…

  8. katell dit :

    Et puis on n’est pas obligé d’aimer à chaque fois le livre qu’on lit 😉
    J’avais bien ri en lisant ce roman dont j’avais trouvé l’argument intéressant, original et drôle. Mais c’est mon point de vue.
    Comme l’écrit yueyin, il y a des livres que, même s’ils ont déçu un peu l’attente, on ne regrette pas d’avoir lu 😉

  9. Gaël dit :

    Zut! j’avais même pas laissé mon avis ici, après l’avoir lu. Alors moi j’ai adoré, j’ai trouvé ça génial!!! Ca m’ éclaté du début à la fin, et j’ai trouvé ça drôle, pertinent, et intelligent.

  10. Emeraude dit :

    je l’ai lu aussi il y a peu et je suis complètement d’accord avec toi. L’idée de départ est brillante mais au final, il manque quelque chose…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *