les cochons au paradis

Bon en ce moment, je suis plongée dans Barbara Kingsolver.J’ai déjà parlé de "l’arbre aux haricots" et de ma frustration de ne pas trouver la suite. Bon cela n’a pas duré. Depuis, j’ai trouvé et dévoré "Les cochons au paradis" et je me suis régalée. Moins jubilatoire cette suite, peut être plus sombre et plus réfléchie. Trois ans après l’adoption de Turtle, Taylor devra à nouveau se battre pour garder sa fille et cette fois l’adversaire n’est plus une administration sans âme, mais la tribu Cherokee.

Le chapitre final est d’une belle intensité. La scène où Taylor et sa mère d’un côté et toute une famille élargie de l’autre attendent le verdict sur l’adoption de Turtle dégage une réelle émotion entre rire et larme. Et voir le grand-père retrouvé conquérir sa belle les armes à la main … c’est grand

Au delà des bouleversements dans la vie de Taylor et Turtle, il y a là une réflexion parfois dérangeante sur l’idée de famille, de parenté, d’engagement et des devoirs que cela nous crée. Le tout porté par une écriture toujours extrèmement réaliste et pourtant poétique. Pour immersion complète si vous avez aimé "l’arbre aux haricots".

J’ai retrouvé cet univers dans "Une île sous le vent",  un recueil de courtes nouvelles. Chaque histoire dessine un instantané dans la vie d’une femme : un moment privilégié, une prise de conscience, un choix qui se fait tout naturellement…  Les longs voyages en voitures semblent toujours vécus par ces personnages comme des moments suspendus, prilégiés marquant une sorte de rite de passage. Un symbolisme très "américain" présent également dans ses romans et dont j’aime assez le traitement. Cependant j’accroche moins aux nouvelles. Je préfère les textes longs et me perdre dedans. Affaire de goût …

"Les cochons au paradis"-"Une île sous le vent" Barbara Kingsolver Rivage 1996 – 2004

Ce contenu a été publié dans Roman américain. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à les cochons au paradis

  1. clarinette dit :

    Merci d\’être passée chez moi et bonne continuation à ton blog !

  2. yueyin dit :

    merci Clarinette. Merci d’être venu sur le mien.

  3. kesalul dit :

    Je viens de me procurer « un été prodigue » et ce sera le premier livre de Barbara Kingsolver que je vais lire… Mais a priori, il y a peu de chances pour que je sois déçue…

  4. béa dit :

    bonjour,
    j’ai découvert votre site par hasard et je ne me lasse pas d’aller à la découverte de nouvelles lectures à inscrire dans mon carnet « lus et à lire ». je me retrouve dans vos gouts (lecture, fleurs, patisseries, « chocolat au lait ou blanc » qui me vaut les tolés de mes amies adeptes du « noir rien que du noir »…). grace à vous j’ai emprunté à la bibliothèque un été prodigue. je me suis plongée à corps et coeur perdus dans les appalaches sur la montagne zébulon… je n’en sors qu’avec peine à chaque fois. merci à vous de me donner de quoi nourir ma faim de lecture. à très bientot

  5. béatrice margottin dit :

    même déception pour une ile sous le vent. histoires trop rapidement lues ou bien terminées trop vite. je dis trop mais plutot une impression de pas assez. je suis plongée toujours grâce à toi dans l’univers de Tony Hillerman… j’adooore. je retrouve le meme plaisir que dans les juges Ti… série que j’ai interrompu mais ma liste à lire s’alourdit de jour en jour !!!!
    à bientot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *