L’Arbre aux Haricots

Un pur plaisir. Bon d’accord j’aime bien Barbara Kingsolver; j’aime sa façon de mettre la nature au centre de tout avec poésie mais sans grandiloquence. J’aime la façon dont elle décrit des lieux  qui semblent laids et qui finissent par être attirants. J’aime ce mélange de réalisme, d’engagement et d’excentrisme. Dans ses romans les personnages, je devrais peut être dire les femmes car dans tous les livres que j’ai lu ce sont les femmes qui ont la parole. Bref ces femmes font des choses étonnantes comme si simplement c’était normal, quelquechose comme le destin mais en plus quotidien.

M. est partie droit vers l’ouest pour échapper à la vie de femme de fermier, aux pneus qui éclatent et aux grossesses précoces. Sur la route, elle se trouve un nouveau nom, recueille une enfant sans vraiment s’en rendre compte puis tombe en panne devant un garage et finit par y travailler. C’est un livre de rencontres, de découvertes de soi et du monde avec toujours la nature qui ancre, à l’image de Turtle l’enfant trouvée qui découvre le langage au travers des légumes et plante avec constance poupée, graines, jouets…

Bon j’ai pas pu le lâcher ce qui fait que je n’ai guère avancé dans mon programme du jour. En plus je n’ai pas trouvé la suite, « Les cochons au paradis »,  à côté de chez moi. Bon peut être heureusement pour le boulot et le ménage mais zut et frustration. Pour la peine je me suis achetée « Une île sous le vent », recueille de nouvelles du même auteur. Na ! Affaire à suivre…

L’Arbre aux haricots – Barbara Kingsolver – 1997 – Rivages

Ce contenu a été publié dans Roman américain. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *