Nevada est mort

Rocky Surprenant est comptable, père de famille, heureux en ménage et totalement à la dérive. Il s’enfonce dans une routine étouffante, torturante à laquelle il cherche une échappatoire dans des jeux vidéo. Conscient de détruire peu à peu tout ce à quoi il tient, il est incapable de rompre avec la spirale infernale dans laquelle il perd pied peu à peu au rythme obsédant d’une toute petite phrase « Nevada est mort ». Jusqu’au jour où Jésus, son peu fréquentable ami d’enfance, refait surface…

J’ai lu à plusieurs reprises qu’il s’agissait d’un livre humoristique j’avoue que cela me surprend un peu, certes le style est plutôt enjoué mais l’humour de la langue ne fait que rendre la souffrance de cet homme plus sensible, plus déchirante. Nevada est mort explore les effets du deuil et de la souffrance sur l’esprit, plongées dans le passé, perte d’emprise sur le réel, sensation d’impuissance, bouleversements des valeurs et des repères de toute une vie. A tâtons Rocky cherche à retrouver le fil de sa vie et pour ce faire, se laisse entrainer dans un road movie entre cauchemar et dérision. La forme est surprenante au départ, mais très vite j’ai été happée par l’intensité de cette histoire foisonnante à la fois enlevée et déchirante. Un beau roman !

 

Nevada est mort – Yves Trottier – 2010 – Hurtubise

PS : Un grand merci à Karine pour cette belle découverte

PPS : je sais ce roman n’était pas dans mon programme mais c’est que je l’ai lu depuis mon retour (je sais, je suis incorrigible my bad !)

Ce contenu a été publié dans roman québécois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Nevada est mort

  1. Karine:) dit :

    Je vais peut-être me décider à le sortir de ma pile!!  C’est pas drôle, j’offre des livres que j’ai même pas encore lus!!!  Contente que ça t’ait tout de même plu!

  2. En effet, le sujet ne porte pas vraiment à rire.

  3. Joelle dit :

    Ton billet est bigrement tentant !!!! je note 🙂

  4. Bernard dit :

    Bonsoir,

    Il y a quelques années j’habitais au Québec, maintenant de l’autre côté de l’océan sur le vieux continent, et j’essaye depuis trois ans d’avoir le roman « Un homme et son pêcher », existerait-il sous forme d’e-book, merci et à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *