Aube de sang sur la Metabetchouane

Deux femmes sont sauvagement assassinées pendant leur bain à deux pas de leur village sur la Métabetchouane. Petit Duc roux, shaman et sachem de paix des Ilnus du Piekouagumi (lac Saint-Jean), se rend immédiatement sur place pour entamer son enquête, une enquête qui le mènera très loin du grand lac plat, de la Baie James au nord jusqu’à la Nouvelle-Angleterre au sud en passant par Québec et les grands lacs.

Ce n’est pas forcément facile de trouver des romans qui se passent à l’époque de la fondation de la Nouvelle-France et qui racontent l’histoire du point de vue des premiers habitants… croyez-moi, nous avons passé un bon moment à chercher l’année dernière. Jugez donc de ma surprise, lorsque visitant le centre d’archéologie de la Métabetchouane, j’apprends par le guide qu’il a écrit une « sorte de roman policier » (je cite) pour se donner l’occasion de passer en revue l’état des peuples (Ilnu, Attikamekw, Naskapi, Cree, Abenaki, Wendat, Français et Anglais) en Nouvelle France, trois générations après la fondation de la colonie soit environ 70 ans après la fondation de Québec. Un roman donc à peine paru en France, pas encore au Québec et dont il avait quelques exemplaires sur place. Aussitôt dit aussitôt fait, me voilà embarquée avec Petit Duc roux et ses compagnons dans un périple assez formidable à la poursuite des assassins d’Eaux-vives et de Nuit-sans-lune.
L’intérêt est bien entendu plus dans les rencontres que dans l’intrigue qui n’est qu’un prétexte relativement ténu je dois dire et le style est parfois un rien fantaisiste mais pour autant la lecture est agréable, intéressante voire passionante et brosse un tableau un tout petit peu différent de l’histoire officielle du coin… comme de raison d’ailleurs, tout est toujours une question de point de vue. Je me suis laissé volontiers embarquer tant dans les canots d’écorce des Ilnus que sur les traineaux à chiens des Naskapis, j’ai eu l’estomac un peu dérangé par les tortures rituelles (ou pas) et regretté avec les visiteurs le délabrement progressif des structures traditionnelles dans les missions. De plus cela permet de se faire une idée un peu plus claire de la géographie historique et humaine du Québec  Un très bon moment donc, dépaysant à souhait.

Aube sanglante sur la Métabetchouane – André M. Lépine – 2009 – Editions Elzevir

Ce contenu a été publié dans roman québécois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

20 réponses à Aube de sang sur la Metabetchouane

  1. Pimpi dit :

    J’adore les romans historiques!! Surtout autour de la fondation de la Nouvelle-France, ma dernière marotte! Je note, donc, et je verrai en bibliothèque!

    • yueyin dit :

      Il n’est pas encore sorti au Québec mais ça ne devrait pas tarder (et oui l’auteur est québécois, ça se passe au Québec mais c’est publié en france… compliquée la vie !)

  2. Aifelle dit :

    C’est une histoire que je connais peu, c’est intéressant, je le note.

  3. Karine:) dit :

    Au moins, je sais où aller si je veux l’acheter!!!  Bon, j’ai été un peu gavée de tout ça étant jeune alors je ne sais pas trop mais tout de même, on ne sait jamais!!  Au fait, j’ai déjeuné au pudding chomeur au sirop d’érable, ça t’étonne????;))

  4. Bonjour « dame YueYin »… vous ne vous êtes pas présentée sous ce nom et je doute que le dessin vous ressemble! Alors, j’essaie de deviner qui vous pouvez bien être…
    merci pour la critique.

    • yueyin dit :

      Ha monsieur Lepine, nous nous sommes croisé brièvement un jour ou un groupe avait réservé tout le centre et que ma petite famille n’a pas pu le faire du coup… mais je n’ai pas regretté notre trop courte visite  car votre livre m’a beaucoup plu.

  5. Re-bonjour madame YueYin,

    je me dois de vous dire que : a. Le lancement jeannois (lac St-jean) a eu lieu hier le 30 au Centre d’histoire (CHAM = http://www.chamans.com) ET b. mon livre est déjà disponible en France sur ces sites (amazon.fr, alapage.com et gilbertjoseph et bien entendu chez Elzévir ou en le demandant en librairie). Je crois que j’ai « reconstitué votre image » (un truc de shaman…)

  6. Bonjour dame YueYin,

     

    une petit « rappel-souvenir » : nous abons eu dimanche un vernissage de la peintre Villeneuve qui s’est inspiré de mon roman pour la plupart de ses peintures. À voir.. tout va bien chez-vous ? André

  7. Kwei,

     

    je vous envoie des photos bientôt.

     

    André

  8. Bonjour dame YueYin,

    les photos (pas très réussies) des peintures de Louise Villeneuve (exposition 2010) inspirées de mon roman sont sur mon Facebook. Je ne pouvais vous les envoyer sur NOREPLY…. AndréLoup

  9. Ys dit :

    Encore une adepte de la lecture couleur locale en vacances on dirait…

  10. Bonjour chère madame YueYin,

    j’ai un(2) petit service à vous demander…1. Avez-vous reçu quelques critiques que ce soit au sujet de « Aube… »? Je n’en vois pas sur le site. 2. Est-ce que des gens vous ont dit avoir de grandes difficultés à se procurer mon livre (en librairie ou internet)? Si oui, ils peuvent le faire savoir à Elzevir (éditeur) ET m’écrire (steppenwolf13@sympatico.ca). Merci / André M. Lépine

    • yueyin dit :

      Bonjour Monsieur Lepine,
      Non je n’ai pas eu d’echo, je ne connais qu’une personne qui a lu votre livre (et l’a beaucoup apprécié d’ailleurs, nous avons eu une passionnante conversation sur ce que nous savions réellement de la chronologie des événements en nouvelle france…) – cela dit je transmettrai l’information à toute personne intéressée, je vous le promets.
      à bientôt
      Yueyin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *