Méditations sur la Terre du Milieu

Qu’est-ce que cela ? Encore la terre du milieu ! Mea culpa mais oui, encore, toujours et encore… Apparemment nous sommes un certain nombre à travers le monde à passer quelques temps en Terre du Milieu quand l’occasion ou l’envie nous en prend. Et il semble que je pourrais y rencontrer du beau monde…
Dans ce recueil, une quinzaine d’auteurs anglo-saxons ont accepté de parler de leur découverte de  l’univers de Tolkien et surtout bien sûr de son influence sur leur vie, leur oeuvre, leur métier, leurs histoires… En général cela commence par la Rencontre : Le jour où quelqu’un leur à mis dans les mains un volume qu’ils décrivent tous plutôt comme une porte ouverte que comme un simple moment de lecture : Le seigneur des anneaux  !
C’est assez amusant d’ailleurs qu’ils éprouvent quasiment tous le besoin de raconter précisément les circonstances de cette première lecture, le moment, l’endroit, le volume et son aspect, le temps qu’ils ont passé plongés dedans… Notez je veux bien le croire, je me souviens parfaitement de ma première lecture du Seigneur moi aussi !
Alors ces textes ne se ressemblent pas, cela va de l’anecdote, à l’extrait de biographie en passant par l’analyse littéraire, stylistique ou éditoriale. IIs sont de longueurs différentes, assez inégaux je dirais, mais l’ensemble est un vrai plaisir de lecture… en tout cas pour une admiratrice de Tolkien.
Robin Hobb, dont j’ai particulièrement aimé l’essai, Orson Scott Guard, Terry Pratchett, Ursula Le Guinn, Raymond E. Feist, Georges R. R. Martin, Poul Anderson, est-ce que cela ne ressemble pas à un who’s who de la fantasy ? Plus quelques autres que je ne connais pas comme Esther Friesner dont le texte m’a fait mourrir de rire (je la lirai bien maintenant d’ailleurs !)…
Aux célèbres anglo-saxons du recueil original, Bragelonne a ajouté les textes de cinq auteurs de fantasy français. Très honnêtement je les ai un peu moins aimé. A l’exception notable de Ange, les auteurs français, tout en reconnaissant l’importance de Tolkien dans leur vie de lecteur, se sentent apparemment obligés de s’en excuser et d’expliquer qu’ils étaient jeunes alors et que depuis ils ont été plus loin… Plus loin que la terre du milieu !?! L’essai de Ange par contre m’a semblé clore en beauté ce livre avec un regard drôle et allègrement écrit sur l’oeuvre de Tolkien, le changement et le mythe dans lequel je me retrouve
:
« Il y a ceux pour qui le héros du Seigneurs des anneaux est Aragorn : « C’est le personnage le plus intéressant, et puis d’abord le troisième tome s’appelle Le retour du roi ! Les intentions de Tolkien sont claires ! ». Il y a ceux pour qui le héros du Seigneurs des anneaux est Frodon : « C’est le personnage principal, celui qui a le plus de pages ! Et puis c’est le porteur de l’anneau ! Les intentions de Tolkien sont claires ! ». Il y a ceux pour qui le héros est Sauron : « Le livre décrit sa chute ! Et puis il y a le titre ! Le seigneurs des anneaux, c’est Sauron ! Les intentions de Tolkien sont claires ! ». Il y a ceux pour qui le héros  est Sam : « C’est le personnage clé, le seul qui ne cède pas à la tentation ! Et puis c’est lui qui part et revient ! C’est lui qui a la dernière réplique du livre ! Les intentions de Tolkien sont claires ! »
…Tant de vérités, d’histoires, tant de livres en un seul »

Le tout est magnifiquement accompagné par des illustrations originales de John Howe – Le John Howe – dont quelques unes dessinées spécialement pour l’édition française. Que dire de plus ? Un très beau moment de lecture pour les admirateurs du Professeur T. !

Méditations sur la Terre du Milieu – Recueil dirigé par Karen Haber, traduit par Mélanie Fazi – 2001 – Complété  par Stéphane Marsan pour l’édition Bragelonne 2003 –  Illustré par John Howe.

Ce contenu a été publié dans essais. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

30 réponses à Méditations sur la Terre du Milieu

  1. J’ai découvert cette oeuvre grâce au film. J’ai de suite accroché à l’univers et aux personnages. Donc j’ai vite acheté les éditions de pocket avec les couvertures du film. Par contre, la lecture c’est une autre histoire mais j’y reviendrai un jour parceque j’ai aimé l’adaptation. Et puis quand on voit des personnes en parler avec autant de passion, ça donne envie de s’y remettre. ça me ferait un sacré défi 2009.

    • yueyin dit :

      Absolument ! le début de lecture est parfois ardu c’est vrai mais une fois qu’on est installé en terre du milieu, tu verras ça va tout seul 🙂 (par conte lla narration est différente, donc tu seras sans doute surprise mais ça ne change rien à la magie du tout) moi aussi j’ai adoré l’adaptation, pourtant je craignais un peu de voirmes rêve à l’écran et ce fut magique :-))

  2. chiffonnette dit :

    ^Parce qu’il faut s’excuser d’aimer et d’avoir été influencé par le plus grand créateur de monde du 20e siècle? °° Décidemment, le complexe du genre prend des proportions de fosse océanique! Mais ça ne m’étonne pas qu’Ange n’ai pas peur! La moitié que j’ai vu à Montreuil m’a eu l’air tout à fait bien dans ses baskets!

    Il y a du beau linge dans cette oeuvre dis donc!! :-)) Juste pour Howe j’aurais cédé, mais avec tout ces noms en plus… 🙂

    • yueyin dit :

      Disons que c’st l’impression que j’ai eu… du coup je n’ai pas tellemetn envie de lire ces gens là, par contre Ange oui d’autant que j’ai dévoré le grand pays qui est excellent 🙂
      Oui du très beau linge et de très beaux crayonnés, bref un très beau livres :-))))

  3. Isil dit :

    Je l’ai déjà feuilleté, c’est pour ça que je savais pour les orques au presbytère. Mais j’avais oublié le titre et ne l’avais pas retrouvé depuis. Maintenant, je vais pouvoir l’acheter.
    Moi aussi je me souviens parfaitement de mon premier contact avec le SdA 🙂 Avoir honte d’aimer un des textes fondateurs d’un genre qu’on pratique soi-même, voilà qui est cohérent :-/ Ils vont bientôt nous expliquer que les auteurs de fantasy française s’inspirent de Flaubert!

    • yueyin dit :

      Ils aimeraient bien je suppose… Que dans un diner en ville tu fasses passer ce genre de message, c’est bête (ça me ferait instantanément monter sur mes grands chevaux mais je ne dine pas en ville) mais compréhensible mais dans un bouquin qui va se retrouver principalement dans les mains de fan de Tolkien, c’est très très étrange – un coup à se faire jeter des pierres… bon je suis peut être sévère, ils disent pas vraimetn ça si clairement c’est juste ce que j’ai ressenti en les lisant 🙂

  4. Gambadou dit :

    Bon, il faut que je m’y mette ! Bon dimanche

  5. BlueGrey dit :

    ça y est, j’en bave d’envie !
    Petit papa Noël, si tu passes par ici…

  6. Florinette dit :

    Je sens que ce livre devrait plaire à mon mari, si je le vois en librairie j’y jetterais un oeil ! 😉

  7. Joelle dit :

    Voilà un livre qui me tente … mais en anglais ! Etonnamment, j’adore Tolkien mais en VO uniquement … je n’ai jamais pu lire la version française, ça ne passe pas du tout !

    • yueyin dit :

      Ah oui mais là ce n’est pas du Tolkien, ce sont des textes d’auteurs qui parlent de lui, et dans la version en anglais tu n’auras pas les articles des auteurs français, ni celui de john Howe qui l’a écrit spécialement pour l’édition Bragelonne si j’ai bien compris 🙂 et il y aura quelques dessins en moins aussi 🙂 cruel dilemme 😉

  8. Joelle dit :

    C’est sûr, cruel dilemme 🙂 En fait, si j’achète l’édition de Bragelonne, je risque d’avoir parfois du mal avec les noms qui auront été adaptés en français car je ne connais l’oeuvre de Tolkien qu’en anglais (que ce soit livres ou films) et il faut toujours un moment pour recadrer d’une langue à l’autre !

    • yueyin dit :

      Tu sais la plupart des articles parlent de la rencontre des auteurs avec Tolkien, il y a bien quelques citations (souvent laissées en anglais) mais c’est tout… en même temps je l’ai trouvé à la bibliothèque, tu pourrais juste le feuilleter pour voir 😉

  9. Isil dit :

    QUOI???!!!! Tu n’as pas l’édition illustrée? Oh la faute de goût! ;-)))

  10. kesalul dit :

    Voilà un livre qu’il me plairait de découvrir…

  11. Ca bavouille un maximum par ici, heureusement j’ai pris mes précautions, j’en ai même rajouté un peu. En tous les cas, ça donne envie !!!

  12. Chimère dit :

    Marrant comme beaucoup de monde trouve le début du Seigneur des anneaux ennuyeux alors que c’est ce qui m’a immédiatement séduite. Quelle idée fabuleuse  le petit truc décalé de commencer par une étude de moeurs au lieu de rentrer directement dans l’action tout en distillant de précieuses informations sur la terre du milieu, ses peuples, les personnages marquants. J’aurai vite été dépassée si ce début était tronqué, et ne comprenant rien à rien, j’aurai laissé tombé.

    Moi aussi je bave sur l’édition avec les illustrations, si la petite enveloppe du Père Noël est généreuse, je me laisserais surement tentée. C’est quand même très, très classe un livre pareil dans une bibliothèque. Juste pour le plaisir des yeux, je continuerais à le lire avec mes éditions poches usées par les relectures.  

    • yueyin dit :

      JE suis bien d’accord : le début est nécessaire, absolument, mais je fais partie de ceux qui ont dû s’y réprendre à plusieurs fois pour commencer le Seigneurs des anneaux… En fait j’ai craqué après la rencontre avec grand pas (j’étais jeune je réclame l’indulgence !) ensuite je l’ai dévoré tout cru et relu dans la foulée… bref je me suis rattrappée depuis ce lamentable épisode :-))))

  13. Georges F. dit :

    Il semble très intéressant ce recueil.  J’admire les auteurs qui savent revivre POUR LE PUBLIC un moment aussi personnel. On doit alors sentir passer une certaine tentation de bidonner, pour être plus intéressant, pour éviter de raconter les mêmes banalités que le copain de chez l’éditeur d’en face.
    Je n’y aurais pas résisté. Eux non plus ?

    • yueyin dit :

      Ben en fait certains je pense que oui et c’était délicieux :-))) d’autres ont fait dans le sérieux cultivé érudit, d’autres encore dans la tranche de vie qui sonne plutôt authentique mais va savoir, ce sont de (bons) écrivains la plupart et le mélange passe bien 🙂

  14. benoitreveur dit :

    par un copain j’avais entendu parler longtemps des « univers d’un magicien » :  nombreux semblent être les livres qui font l’analyse de Tolkien …. le receuil de tolkien qui m a le plus plu : faerie: trois nouvelles avec un tolkien « pas comme d’habitude »

    • yueyin dit :

      j’ai beaucoup aimé faeries mais j’aime tout Tolkien je dois dire 😉
      et c’est vrai qu’il existe de multiples, essais, recueil et autres albums sur Tolkien c’est que son univers est tellement riche 🙂

  15. Thom dit :

    Dis donc, ça a l’air chouette ce livre !

    Quant aux français… ils ont un complexe vis à vis de la littérature de  genre, faut pas chercher… 🙁

    • yueyin dit :

      ouaip c’est tout à fait ça, même quand ils aiment ça leur parait suspect :-))) enfin pas Ange, c’est toujours ça, la jeune génération semble plus à l’aise avec le concept 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *