Soie

soie.jpg Ce minuscule opuscule (pour reprendre la terminologie de  Bmr&Mam) suscite un bel enthousiasme dans la blogosphère. Si peu de pages dont on dit tant de bien,  ce serait dommage de s’en priver me soufflait une petite voix, probable porte-parole d’une partie de mon cerveau avide d’une trève sur le front des lectures marathons.
– Soit, pensais-je au cours d’une visite bibliothesque, il est là. Je tente !

Merci petite voix et merci à tous ceux qui ont semé des coeurs rouges et battants sur leurs critiques car ce fut un délice.
Est-ce un roman, un poème ou même une chanson avec son refrain lancinant et attendu ? Difficile et peut être inutile de trancher.
De page en page, ce livre nous porte, nous entraine sur les traces d’un homme ordinaire, si représentatif de la bourgeoisie de la seconde moitié du XIXe. Pas d’imagination, peu de sensibilité, aucune aspiration. Doit-il partir au Japon pour sauver l’industrie de la soie dans son village ? Qu’à cela ne tienne, il y va, sans peur particulière ni frisson d’aucune sorte. Et même il le refait et le refait encore ce voyage interminable, par voie de terre jusqu’aux confins du monde. Toujours de retour un dimanche d’avril à temps pour la grand messe.
Chez lui, ce n’est pas le voyage qui importe c’est la destination. Et la destination n’est pas forcément un endroit, peut-être un rêve, un fantasme de son esprit trop rassi.

Une merveille vous dis-je, un style épuré, léger et évocateur comme une étole de soie naturelle. En quelques pages, quelques mots d’une poésie arachnéenne, Alessandro Baricco nous tisse une étoffe à sa façon, sensuelle, chatoyante, presque liquide dans sa douceur et sa force d’évocation. Que du Bonheur !

Bonus, ce roman contient une des plus belles lettres d’amour que j’ai  jamais lues !

Soie – Alessandro Baricco – Albin Michel – 2000 (120 pages) – Traduit de l’Italien par Françoise Brun (existe en Folio)

L’avis de bmr&mam, Allie, Papillon, Lilly, Céline, Au bonheur des livres, Essel, Bluegrey, si j’en oublie dites le moi…

opuscules-buton.gif

Ce contenu a été publié dans roman italien. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

46 réponses à Soie

  1. ALaure dit :

    En effet, c’est un super bouquin. J’en garde un très beau souvenir. Tu vois, on à qlq coup de coeur en commun. Bon dimanche.

  2. michel dit :

    Message compris, je le lallelise !

  3. Gaël dit :

    Déjà dans ma PAL…

  4. Anne dit :

    Lu il y a quelques années je me souviens l’avoir aussi beaucoup aimé.
    Par contre j’ai oublié la lettre d’amour…je vais aller jeter un coup d’oeil dans mon exemplaire.

    • yueyin dit :

      Une letrte magnifique vraiment… d’ailleurs je crois que je vais me l’acheter ce livre… je suis sûre qu’il doit très bien se relire en cas de blues ou quelquechose… 🙂

  5. Moustafette dit :

    Moi aussi j’avais beaucoup aimé.

  6. BMR dit :

    C’est vraiment un pur délice pour quelques pages et pour pas cher et pour pas beaucoup d’effort.

  7. Gambadou dit :

    C’est vrai qu’elle est superbe cette lettre. C’est un livre qui trône en bonne place dans ma bibliothèque et que je relis souvent

  8. lamousme dit :

    tu es bien consciente qu’avec ta dernière phrase je suis obligée de craquer!!!!!?????  méchante!!!! :o)))

    • yueyin dit :

      Méchante méchante…c ‘est un tout petit livre après tout…
      Alors tu as aimé ma cerise sur la critique… voui je pensais bien ferrer quelques curieux dont toi :-)))))

  9. anjelica dit :

    Reçu dans le cadre du swap lithérature, il m’attend patiemment pour mon challenge 2008.
    Il y a un très beau billet chez BlueGrey !

  10. Lilly dit :

    j’avais bien aimé ce petit livre, je m’en souviens encore très bien. Une adptation va bientôt sortir je crois

  11. chiffonnette dit :

    Un livre merveilleux! Je l’ai adoré!

  12. michel dit :

    lalleliser n’a pas 2 L mais 4 !
    je reprends donc ta question pourquoi 4L ? et je n’ai pas de réponse 🙁

  13. marie dit :

    Bonjour, je tombe par hasard sur votre site et cette page!
    Juste pour dire que je suis une grande fan de Baricco. Je vous recommande Novecento, du même auteur, qui se dévore tout autant 😉

  14. BlueGrey dit :

    Ha ha ha ! Encore une convertie à « Soie » ! Un court récit magnifique, doux et subtil… J’ai adoré !

  15. BlueGrey dit :

    Par contre, de Baricco, je n’ai pas du tout aimé « Océan mer » au style boursoufflé…

  16. BlueGrey dit :

    Je n’ai pas lu « Novecento : pianiste », mais on me l’a conseillé à moi aussi !
    Et « L’ombre du vent » alors? Tu en es où? ça te plaît? (j’espère que ça te plaît, sinon tu vas me maudire de t’avoir forcé la main…)

    • yueyin dit :

      Il est sur le point d’être lu… Je l’ai même ammené avec moi en week end c’est dire… Je suis sûre que je vais aimer mais dans un cas comme dans l’autre ce sera de TA faute 😀

  17. Anjelica dit :

    Je confirme que je ne dois pas être conçue comme la majorité

  18. Clovis Simard dit :

    Blog(fermaton.over-blog.com),No-3: THÉORÈME D’ÉDITH. – L’AMOUR !

  19. BelleSahi dit :

    J’ai beaucoup aimé aussi !

  20. Naina dit :

    Etant donné le nombre de critiques positives, enthousiastes sur ce roman, je le note.

  21. Histoire qu’il y ait un grincheux …
    Est-ce parec que je suis un affreux sans coeur ? Un fana de bouquins sombres zé angoissants ? un vilain matérialiste hermétique à la poésie ? Le seul intérêt que j’avais trouvé à ce roman était qu’il était court. Il m’avais fait l’effet de certains vins de Loire : frais, agréable, mais absolument innexistant en bouche ! Bien écrit certes, mais avec rien dedans. Une vraie bulle de savon.

    • yueyin dit :

      Ah tout de même !!! Un anti… Il en faut, aucun livre ne peut faire l’unanimité, ce serait étrange voire inquiétant…  Après, je ne sais laquelle de tes raisons est la bonne :-)))
      J’ai quelques grincheries aussi à mon actif… par exemple je suis hermétique à Indridason qui fait la quasi unanimité du moment en polar (pourtant j’aime les polars mais là non je m’ennuie c’est un calvaire…)

  22. Fleur dit :

    Une bibliothécaire m’avait conseillée, le Pianiste de Baricco, j’avais adoré, j’ai lu Soie après mais je préfère tout de même le premier, je t’encourage donc à le lire comme tu as aimé Soie.

  23. Fleur dit :

    Je viens de retrouver le titre exact:
    novecento: pianiste  de Barrico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *