Mer d’encre

merd-encre.jpg Dans ce tout petit livre au style limpide, Richard Weihe brosse un portrait tout en finesse du peintre Bada Shanren, prince Ming devenu maître du « grand noir » sous la jeune dynastie Mandchoue.
Comme
une série d’épures à l’encre de chine, de brefs chapitre dessinent les étapes de la vie de cet homme en marge. Prince érudit promis à un avenir brillant, fugitif, moine bouddhiste, fondateur du monastère du Nuage vert, vagabond, considéré comme fou, adepte du non agir de l’école chan (zen en japonais), le jeune Chu Ta prendra bien des noms au cours de sa longue quête spirituelle matérialisée par ses dessins à l’encre.
Il nous reste de lui quelques 179 peintures auxquels l’auteur a décidé de donner ici la parole, redonnant vie, pour un bref instant, à L’homme sur la montagne des huit directions du ciel.
L’esprit du chan en quelques mots d’une  poétique simplicité. Apaisant !

Mer d’encre – Richard Weihe – 2003 – Picquier poche 2006 – Traduit de l’allemand par Johannes Honigmann

bada2.jpg
L’avis (enthousiaste) de Bmr.

Ce contenu a été publié dans roman suisse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Mer d’encre

  1. Flo dit :

    Et bien je suis contente que tu aies aimé. C’est un sujet que j’aime et les fait que le livre soit agrémenté des peintures de Chu Ta ne fait qu’accroître le plaisir :)J’aimerais bien convertir d’autres personnes 🙂 J’espère que tu y arriveras mieux que moi !!

    • yueyin dit :

      Meiux je ne sais pas, c’est toi qui m’a convaincu d’essayer 😉 … j’aime bien le thème moi aussi  et ce petit opus est vraiment réussi à mon avis !! Il m’a bizarremetn fait pensé à Grains de beauté écrit dans un tout autre style mais plein de cette pulsion créatrice du peintre qui semble tremper son pinceau dans la réalité pour la transcrire… Et c’est vrai que les epinture sont un plus. Du coup j’ai cherché sur internet et j’ai trouvé pas mla de site et d’images de chu ta-bana shanren 🙂

  2. Margoulette dit :

    C’est joli le dessin !

  3. Gambadou dit :

    j’aime beaucoup la caligraphie et l’encre de chine, je note ce livre qui a l’air très poétique

    • yueyin dit :

      Il l’est Gambadou et en plus il est illustré de reproductions de bada… (je suppose qu’en grand format ce doit être encore mieux mais déjà là c’était très agréable !)

  4. Florinette dit :

    Je sens que ce petit livre devrait me plaire, je note ! 😉

  5. Chimère dit :

    Ah c’est beau un peu de zenitude dans un monde de rugby 😀

  6. Flo dit :

    C’est Chimère que tu appelles Mamie ?!! 😀

    • yueyin dit :

      Grand Tolkien tu as raison… je n’ai pas les yeux en face des trous…: désolé, mais je confirme tu as tout à fait raison…Pour le rugby, de toutes façons, mon soutien n’a pas été suffisant… 🙁 (quoi j’ai pas regardé le match, ça empèche pas le soutien moral….)

  7. Turquoise dit :

    Allez, sur la LAL !! Bonne semaine, Yueyin !

  8. Choupynette dit :

    J’ai toujours beaucoup aimé ce genre de peintures… je note cet ouvrage! biz

  9. Sandrounette dit :

    En tout cas, tu m’as convaincu! Je l’inscris directement sur ma LAL et j’essaie de me le procurer le plus vite possible!

  10. BMR dit :

    Sous la plume de cet allemand sinophile, les dessins en noir & blanc à l’encre de Chine paraissent soudain chatoyants de couleurs …

  11. christelle dit :

    Un très beau livre il semble …. je crois que j’ai envie de voir si la littérature est ici aussi belle que les peintures !Et puis respirer quelques bouffées d’Asie … à suivre donc …

    • yueyin dit :

      Je l’ai trouvé très poétique, limite magique 🙂 Parfois j’ai envie de commencer à piller ma liste challenge 2008 qui contient moult tentations très asiatiques (c’est le thème) mais je reste raisonnable… :-)))

  12. Nanne dit :

    Tout simplement somptueux … J’adore, je suis une grande fan de ces calligraphies et peintures chinoises à l’encre de chine et à l’aquarelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *