HFT (Hubert-Félix Thiéfaine)

C’est malin cette histoire de Crossover, pour un peu cela m’empècherait de dormir… Mais qu’est-ce que le Crossover… un challenge lancé par Thom proposant que les blogueurs littéraires écrivent un article à thème musical et les blogueurs musicaux un article sur un livre de leur choix. On se croise en somme !!! Une idée superbe mais aussi une torture en ce qui me concerne. Pourtant je participe quand même, allez comprendre !

hft2.jpeg Je n’ai pas cherché l’inspiration, c’était évident. J’ai choisi mon préféré entre tous depuis toujours : Hubert-Félix Thiéfaine. C’était un coup de foudre à l’origine et les coups de foudre à l’adolescence c’est ravageur. Je l’ai connu au lycée, HFT, à un moment ou ce n’était pas si facile de trouver des musiques rock sur des textes à rêver. Du moins en français et j’ai un mal fou à comprendre les textes anglais chantés.

Bien cela étant dit qu’est ce que je vais bien pouvoir vous raconter à son sujet. C’est un auteur compositeur interprète bien qu’il ait pas mal travaillé avec d’autres compositeurs. Il doit frôler la soixantaine, chante depuis la fin des sixties, a publié 14 albums en studio (on dit publier ?), on l’entend peu sur les médias mais ses concerts sont archipleins ! Voilà pour les généralités.

La première chose qui m’a frappé en l’écoutant, c’est sa voix je pense… Une voix grave et trainante à la diction précise et sonore qui fait claquer les mots les plus étranges, les plus inattendus.

Ses textes, ensuite. C’est un auteur sombre, son univers est torturé, pessimiste, partant des obsessions de sa génération au début de sa carrière pour s’enfoncer dans un no futur limite punk, avec des accès d’humour plutôt grinçant. Le tout dans une langue étonnament riche, mariant les mots les plus incongrus, truffée de références cinématographiques, littéraires ou musicale. ( L’affaire Rimbaud ) J’ai d’ailleurs essayé d’imposer un de ses textes sur ma liste de français au Bac mais j’ai essuyé un refus sans appel ! pfff ! C’était exil sur planète fantôme, c’est vous dire s’ils ont eu tort.

soleil.jpg La musique enfin, et ce sera le plus difficile pour moi, Je suis d’abord tombé sur Soleil cherche futur, des textes bien déjantés sur une musique carrément rock. Une révélation ! Ses mélodies obsédantes m’obligeait à écouter des textes plus noirs tu meurs, les dinques et les paumés c’était (c’est toujours) limite hypnotique.
Je l’ai vu en concert et là j’ai définitivement craqué. Je ne connaissais pas le quart de la moitié des chansons mais j’avais l’impression de recevoir sa voix et sa musique en perfusion.
C’est un concert où je n’ai pratiquement pas bougé, complètement à l’ouest. J’ai vu pas mal de concerts de lui depuis et c’est récurrent. A part les moments mystico-nostalgique où tout le monde chante, je ne bouge pas, je suis quelquepart dans l’astral 
tout-corps.jpg j’ai donc commencé à collectionner ses disques,  les trois premiers plus folk voire carrément folkloriques (sa variation sur les filles de la Rochelles c’est quand même spécial ) qui se teinte de blues dans l’album Autorisation de délirer pour carrément virer rock limite psychédelic dans sa période faste Soleil cherche futur, Dernières balises avant mutation  , Alambic sortie sud et Meteo für nada, ceux que j’ai le plus écoutés.
Je ne vais pas vous citer les 14 albums, de toute façon, je ne saurais pas qualifier les changements perceptibles dans le son de ses albums, mais l’inspiration reste noire, décalée, dérangeante, parfois drôle, quasi cyberpunk et la musique suit, noire elle aussi, toujours à base rock, sa voix aussi obsédante. derni--res-balises.jpg
Une obsession qui se passe de bouche de maniaque à oreille de disciple. A Montréal une année, il y avait un concert gratuit dans une école excentrée (un truc incroyable). Cela faisait déjà un bout de temps que je bassinais tout le monde avec mon éternel HFT que personne ne connaissait. Alors certes l’assistance était réduite, 200 personnes peut être, mais j’ai pu vérifier que j’avais fait du bon boulot question relation publique… je connaissais les trois-quart de la salle.
Plus tard, en emménageant avec mon Amour, j’ai découvert que nous aurions désormais tous les vinyles du trublion en double (et même triple suite à des récupérations sauvages), depuis on s’est racheté presque tous les CD, parce qu’en vinyle quand même ! Mais cela nous est arrivé de les ressortir pour faire écouter des chansons particulièrement schpricht aux enfant (la cancoillote !).
scandale.jpeg Bon j’en termine avec les albums que j’écoute le plus ces derniers temps (ça change régulièrement), Scandale mélancolique le dernier, Chroniques bluesymentales, certainement pas le meilleur album mais je l’aime bien, et l’album live de Bercy, concert donné en 1998 pour ses 30 ans de carrière. Même qu’on m’entend sur ce dernier. D’accord je n’étais pas toute seule à chanter, d’ailleurs je n’étais doublement pas seule car mon Titou encore incorporé y était avec moi, Thiefaine d
ès le stade foetale, ça c’est de l’éducation !

Et pour clore ce désastre, je crois que c’est Ferré qui parle le mieux de HFT alors cédons la place :

Il vint alors, Hubert-Félix, débordant de tendresse, parlant, chantant et donnant au verbe une pathétique présence : c’était un oiseau vainqueur, les cigales sous les ailes, la musique se révélant soudain comme l’inédit de la folie, quand la folie devient maîtresse et que plus rien ne l’arrête.

Le voilà, Hubert-Félix, le silence en bandoulière et Leonardo dans les mirettes. Dans la salle pleuraient les loups déchaînés. Les louves tendaient les bras vers ce lac de lumière où la musique se teint en rouge avant de disparaître. Les mots d’Hubert-Félix emportent tout vers l’inconnu, vers la tendresse aussi, quand la tendresse lui prend la main.

A tout de suite, Hubert !

Léo Ferré

Ce contenu a été publié dans Je l'écoute. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

58 réponses à HFT (Hubert-Félix Thiéfaine)

  1. ALaure dit :

    Bien joué pour l’article, mais désolée, son univers ne m’attire tjs pas…. :o(((

  2. Alors comme ça tu es fan de HFT !!! J’aime bien moi aussi mais depuis le temps j’ai un peu oublié de suivre ce qu’il a fait après météo fur nada …Peut etre l’age aussi !!!

  3. anjelica dit :

    Tu t’en es sortie haut la main ! C’est super d’avoir des passions qui durent 🙂

  4. Choupynette dit :

    je ne connaissais  HFT que de nom… jolie découverte!

  5. michel dit :

    Depuis 20 ans je le suis… un véraitable coup de coeur !
    Bravo pour ton article, et merci pour mes souvenirs qu’ils réveillent !!!

    • yueyin dit :

      ah toi aussi Michel, c’est vrai que ça rappelle toute sorte de souvenirs. D’avoir parcouru les albums pour cherche mes extraits, c’était … bizarre ! ça fredonnait sec dans le bureau 🙂 !

  6. Livrovore dit :

    Bravo pour ce billet, tu en parles super bien ! Du coup je vais m’intéresser un peu plus à HFT 🙂

  7. Naïk dit :

    Oui, tu en parles vraiment très bien ! Comme toi, j’ai découvert HFT à l’adolescence et, sans être fan, je l’écoutais souvent !  Je l’écoute moins depuis quelques années, mais tu me donnes envie de repasser ses albums 😉

  8. Moustafette dit :

    J’adore cet écorché vif avec son accent de l’Est et ses textes coups de poing. La photo noir et blanc de ton article est très belle. Je suis allée le revoir l’an dernier aux Franco, égal à lui-même, arborant une superbe tête de mort sur son tee-shirt !!! Un superbe concert entrecoupé de réflexions tjs aussi gaies…

    • yueyin dit :

      Ah quelle chance Moustafette !! j’ai raté la tournée de l’an dernier et je m’en veux… C’est vrai qu’il n’est pas forcément joyeux, mais d’un autre côté il peut être vraiment drôle sur scène :-))

  9. lamousme dit :

    hihihi nous avons donc eu la même adolescence….;o)

  10. Anne dit :

    C’est incroyable: je n’aurais jamais penser que nous étions de nombreux blogueurs à apprécier  HFT! « Autorisation de délirer » a « bercer » toutes mes années adolescentes. C’est vrai que maintenant je l’écoute moins…mais devine qui je vais mettre dans mon lecteur aujourd’hui? 😉

  11. Gaël dit :

    À part La Fille du coupeur de joint (c’est bien de lui, au moins?), je ne connaissais rien de Thiéfaine. Merci pour cette découverte.

  12. tietie007 dit :

    Une vieille connaissance qu’Hubert-Félix !

  13. Gaelle dit :

    La vache ! Je suis scotchée. On peut dire que toi, quand tu as la pression, ça donne des trucs intéressants ! Moi je rêve de participer au crossover mais… autant j’adore mes artistes chéris autant je suis NUUUULLLE quand il s’agit d’en parler. Et alors là, passer après toi… je ne suis pas sûre d’y arriver, chère enfant.
    Très bel hommage à HFT, que j’aime mais que je connais assez mal (je vais pouvoir me rattraper maintenant !). BRAVO. J’ai particulièrement aimé le loupiot élevé à HFT dès le stade utérin. J’ai moi-même élevé ma fille au rock et au jazz et même si depuis elle a nettement régressé (nous en sommes à Anne Sylvestre et autres scies), je suis sûre que d’avoir danser dans le liquide amniotique forge de solides qualités pour l’avenir.

    • yueyin dit :

      Ma chère mère, rappelez vous qu’il est totalement impossible que MOI je vous trouve nulle, l’amour filial me l’interdit… d’ailleurs sérieusement je suis persuadée que quand tu plongeras ce sera beau et passionant 🙂
      En tout cas je suis ravie de t’avoir donné envie d’écouter Hubert-Félix 🙂
      Mon loupiot personnel après avoir doublé le cap Anne Sylvestre et Carmen Campagne (aahh la vache en alaska !!) se passe aujourd’hui Benabar, pierre Perret, les charlots, Raoul de godwaerselde, diams, le rap de rantanplan, titanic la musique, les beatles (le disque bleu)… et il n’a que huit ans… je crains le pire !

  14. kalistina dit :

    Heureusement, j’ai vu ton article au moment où je publiais le mien ; si je l’avais vu avant, je ne me serais peut-être pas jetée à l’eau si facilement. Tu me files des complexes à présenter les choses aussi bien!

  15. papillon dit :

    Je ne vais pas faire très original mais moi aussi j’adore HFT ! 
    (Pour parler comme Fashion je dirais que je le trouve grave sexy !) et j’aime beucoup ton billet.

  16. G.T. dit :

    Peut-être pas anecdotique de lire, pour une chronique de disque  sur un blog littéraire : 
    Je l’ai connu au lycée, HFT, à un moment ou ce n’était pas si facile de trouver des musiques rock sur des textes à rêver. Du moins en français et j’ai un mal fou à comprendre les textes anglais chantés.

    Parce que s’il y a bien une chose qui m’empêche de « rêver » sur des musiques et d’être totalement transporté, c’est - contrairement à toi - d’entendre un texte en français. Au moins, l’anglais permet de moins s’accrocher à un « sens » et de s’abandonner seulement à la musique. Ce qui explique aussi qu’à part quelques exceptions, je ne suis pas un grand fan de chansons françaises. Même si ce n’est pas la raison principale, les anglo-saxons étant incontestablement bien loin devant nous lorsqu’il s’agit de pop et de rock. Il y a assez peu de chanteurs français à sauver et à défendre… mais Thiéfaine en fait partie (je dis ça alors que je connais assez peu ce qu’il fait, mais le peu que j’en ai entendu me semble pas mal du tout), et tu le défends très bien !
     

    • yueyin dit :

      Certainement pas anecdotique en parlant d’un auteur « littéraire d’une façon spéciale » pour citer un autre comm 🙂
      Cela dit, ton comm soulève plein de questions, j’aime aussi me laisser aller sur la musique sans faire attention aux paroles et c’est plus facile quand je ne comprends pas… mais est-ce que cela signifie que la voie est seulement un instrument de plus du rock et de la pop, musiques où l’instrumental n’est pas tellement la règle… et qu’en est-il des anglophones… est-ce que cela leur fait le même effet ??? etant donné qu’eux doivent comprendre les textes du premier coup… quoique.. Enfin bref…
      En tout cas je suis ravie de t’avoir reçu en ces lieux où jusqu’ici on n’avait guère parlé musique 🙂

  17. lily dit :

    chapeau Yueyin !  après la lecture de ton billet, je suis presque décidée à fausser compagnie à Bashung, pour faire un petit tour du côté d’hubert félix que je connais hyper mal (j’avoue…).
    PS pour Sting, c’est évidemment d’accord 🙂

  18. Carroussel dit :

    Rien à rajouter sur HFT yueyin, le tour est bien fait. En plus, et c’est pas pour frimer, je me demande quand tu l’as entendu la première fois ?…
    Enfin, pour ceux qui ne connaissent pas, ouais, Thiefaine, c’est ça.

    Petit PS pour Gaelle : j’ ai entendu un album d’Anne Sylvestre « pour les grands », ben c’est pas une scie !

    • yueyin dit :

      Merci messire caroussel et bienvenue, Quand l’ai-je entendu pour la première fois, bonne question ? Au lycée c’est sûr mais le jour exacte, je ne saurais dire… mais celui qui me l’a fait écouter a droit à ma reconnaissance éternelle 🙂
      Anne Sylvestre, tu l’as entendu chanter Johnny, johnny ??? :-), je connais encore les paroles je crois bien, évidemment c’est pas tout à fait pour les enfants… peut être que HFT s’en est inspiré pour écrire « Groupie 89 turbo 6 » 😉

  19. Nanne dit :

    Je vois que tu as encore des passions de jeunesse, avec HFT. Je l’ai beaucoup entendu, adolescente, comme beaucoup d’entre nous. Mais je lui préfère depuis quelque temps Christophe Miossec, avec sa gueule de marin baroudeur, sa voix éraillée, ses yeux bleus océan, sa timidité maladive, ses gestes gauches et empruntés …. mais surtout pour la beauté de ses textes, riches, denses, magnifiques et mélancoliques.
    Je crois que pour les disques, on parle d’enregistrement et non de publication. Je crois o))) Mais c’est pas grave …

  20. sylvie dit :

    Bravo pour cet article, le tour d’une oeuvre, étayée d’extraits bien choisis. Super!

  21. Foxy dit :

    Magnifique article pour un magnifique chanteur. Je souhaite te placer dans mes liens, en es-tu d’accord ?

     

    Foxy

  22. Elixir dit :

    Je viens de tomber sur ton article malheureusement tardivement! Toutes mes félicitations, tu en parles très bien! Suis très touchée par cet « hommage ». Suis également très sensible à son personnage, ses écrits, son son et son univers!

  23. mirontaine dit :

    Ohlala!!! Je viens de revivre mon adolescence à la lecture de ce billet!!!(je suis en pleine connaissance du monde de yueyin;)

  24. Loup blanc dit :

    Bon !!!  j’allais tranquillement m’en aller …pour revenir. Et là , pouffff !!   un article sur l’extraterrestre chantant…  j’ai pas pût rèsister . Ton article est superbe et rien un bel hommage à ce musicien de génie, ce poète qu’est H.F.T. 
    Bientôt 30 ans que je l’écoute et même pas mâre !
    Ca fait des semaines que j’essaye de mettre « la nostalgie de Dieu » sur mon blog.
    Je vais de ce pas te mettre en lien chez moi pour revenir plus facilement…   ;o)
    A tchao           L.B.

  25. fashion victim dit :

    On est vraiment des cyberjumelles jusqu’au bout des notes de musique : j’adore ce chanteur, son univers, sa voix! (et ce n’est pas vraiment étonnant parce que son univers est assez littéraire, dans un genre particulier) (et toi, aimes-tu ce sur quoi je ferai l’article promis à Thom ?) (suspense, suspense)

    • yueyin dit :

      Ah chouette, je suis contente que tu aimes Fashion 🙂 C’est vrai que c’est un univers très littéraire dont je ne finis pas de découvrir des clés d’ailleurs… (le nombre d’allusions que je rate est assez phénoménale mais bon je m’améliore chaque jour qui passe :-D)
      J’ai hâte de voir ton article crossover ma jumelle 😉

  26. Thom dit :

    Hey ! Sister ! Quelle classe…ça c’est du billet, ou bien je ne suis plus ton frère. Bravo : challenge largement relèvé 😉

  27. cathulu dit :

    ça fait un mois qu’on écoute un de  ses concerts en boucle alors que jamais auparavant ! 🙂

  28. Isil dit :

    Ah HFT, ça me rappelle mon adolescence quand je braillais ses chansons à tue-tête même si mon admiration n’était que très superficielle. Et bien je viens de prendre un coup de vieux tout à coup, je ne te félicite pas;o)

  29. HFT_52 dit :

    je cherhce un tee-shirt thiefaine s’il vous plait si quel qu’un pourrer me revendre un quil me contact pour son prix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *