Une ville dans le titre…

Lorsque qu’Ofelia nous a proposé comme thème pour notre joyeux club de lecture: « un livre avec une ville dans le titre » (et attention une ville, pas un quartier ou assimilé car elle est ainsi Ofelia voyez-vous, précise dans ses désidérata), je me suis réjouie car j’avais justement ce joli titre dans ma pal depuis le swap londonien. Polar victorien clamait la bande rouge qui allait avec le livre – que du bonheur à venir me suis-je dis. D’autant que je lis beaucoup moins de 10/18 grands détectives en ce moment, il est loin le temps ou d’aucun me soupçonnait d’y avoir des actions, c’était donc une parfaite occasion. Malheureusement je dois dire que cette fois ce fut surtout une déception.
Une jeune femme terrifiée se jette un soir dans la tamise du pont de Blackfriars. Son amie et employeuse vient de se faire asssassiner et tout semble l’accuser. Miraculeusement sauve, elle décide de changer d’identité et de retrouver le vrai meurtrier…
Comme je le disais précedemment, ce polar londonien-victorien avait absolument tout pour me plaire a priori, pourtant je me suis ennuyée. Le cadre, les bas quartiers pauvres et sordides du Londres de la fin du XIXe, est pourtant  bien brossé et même assez vivant, l’écriture est plutôt fluide mais les personnages sont désespérement inconsistants voire transparents. Arrivée à plus de la moitié du roman, je les confondais encore. Cela dit cette vacuité est très certainement volontaire, le personnage principale, l’apprentie noyée, est elle-même insaisissable mais ce qui est intriguant au début de l’histoire m’a rapidement lassée d’autant que les zones d’ombre ne sont jamais éclaircies. Quant à la narration très fragmentée, elle dissout l’intrigue en une multitude de tableaux dont je n’ai pas toujours vu l’intérêt. La fin par contre est vraiment bien amenée et plutôt inattendue mais cela reste plus qu’insuffisant pour moi. Une déception disais-je !
Frustrée par cette expérience, je n’ai pu me résoudre à m’embarquer pour notre rencontre de club sans plus de biscuit et j’ai déniché dans ma bibliothèque un « Dame Agatha » correspondant aux critères – après on ne dira plus que je ne fais pas mes devoirs ! Il se trouve de surcroît que Rendez-vous à Bagdad est un de mes Christie préférés, un de ces romans populaires dans la lignée de L’homme au complet marron que Dame Agatha se permettait parfois.
Victoria Jones, jeune londonienne plus imaginative que compétente, vient de perdre son énième emploi, ce qui l’inquiète peu car dans le monde en reconstruction d’après guerre, en retrouver un ne sera pas un problème. Ce même jour cependant, elle croise un charmant jeune homme dans un  parc et tombe sous le charme. Le dit jeune homme est en partance pour Bagdad, qu’à cela ne tienne, Victoria trouvera bien une solution pour l’y rejoindre, devrait-elle mentir un tantinet et s’attribuer quelques oncles distingués au passage.
J’aime décidément beaucoup cette histoire décoiffante (au sens propre) et enlevée où Victoria-Juliette à la poursuite d’Edouard-Roméo se retrouve embringuée dans une invraisemblable histoire d’espionnage, rencontre des gens passionants, de brune devient blonde, cache un fugitif dans son lit pour l’y retrouver mort, s’initie à l’archéologie et finit par résoudre l’affaire grâce à Dickens, parfaitement ! Certes l’histoire est assez tirée par les cheveux, mais l’écriture si évocatrice de l’auteure redonne vie à un coin du monde bien changé depuis et anime avec bonheur des personnages pittoresques et bien campés, le tout assaisonné d’une bonne dose d’humour, d’une demi-pinte de sang et de quelques clins d’oeil littéraires. Que du plaisir!

Les secrets de Londres – Lee Jackson – 2008 – 10/18 – encore merci Armande pour ce délicieux swap londonien
Rendez-vous à Bagdad – Agatha Christie – 1951

PS : En relisant ce roman, je me suis demandée si Henri Carmichael n’avait pas inspiré, au moins en partie, le personnage de Ramsès dans les romans égyptologiques d’Elizabeth Peters – la description qui est faite de lui et de ses qualités correspond étonnament à celle qui est faite de Ramsès quand il devient agent de l’intelligence service au cours de la première guerre mondiale. Enfin je rêve peut être en couleur…

Les lectures du club avec une ville dans le titre:
La trilogie new yorkaine de Paul Auster pour Ofelia
Les mystères de Saint-Petersbourg de Christian Vila pour Choupynette
Tokyo de Mo Hayder pour Anjelica
La sorcière de Salem de Elizabeth Gaskell pour Bluegrey

Il me semble que Erzebeth, Alaure, Etoile des neiges, Flo et Freude ont sauté ce thème (je me trompe les filles ?)

Ce contenu a été publié dans Polar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

38 réponses à Une ville dans le titre…

  1. Marie L. dit :

    Quand je vois le mot « ennui » dans un billet, j’ai tendance à fuir…
    La couverture de ce 10/18 est tout de même très belle! (Elle a l’air en tout cas!)

  2. Ori dit :

    Oh la la mais je l’ai pas lu cet Agatha, mais s’il ressemble à L’homme au complet marron mon préféré (hii! Harry Lucas!!!) il me le faut!

    • yueyin dit :

      Ah si tu as aimé l’un je pense qu’il y a des chances que tu aimes l’autre 😉 Bon ikl n’y a pas vraimetn l’équivalent d’une Harry du moins vivant, enfin tu verras :-)))

  3. bladelor dit :

    Ca n’a rien à voir, mais j’attends vos billets sur Hunger games à Karine et toi, alors ça vient ???!! 😉
    C’est ma façon d’entretenir ma dépendance ! Tu vas lire la suite ??? Si tu veux, je peux la faire voyager jusqu’à chez toi…

  4. chiffonnette dit :

    J’aime Dame Agatha d’amour! D’ailleurs celui-ci est un de mes préférés avec les Beresford, L’homme au complet marron (franchement, la Rhodésie, trop de bonheur si on y recontre de tels hommes!) et Chimneys!

  5. Soie dit :

    J’ai été déçue moi aussi par Les secrets de Londres, d’ailleurs je ne l’ai même pas terminé. Dommage, d’autant plus que je trouve la couverture très belle et que j’aurais bien de ce fait commencé une série.
    Avec Agatha Chrsitie par contre on n’est jamais déçu … si tu aimes le dépaysement aussi bien géographique qu’historique, je me permets de te conseiller « La mort n’est pas une fin » dont l’intrigue se déroule en Egypte en 2000 avant  JC.

    • yueyin dit :

      Très honnêtemetn je l’ai fini pace que c’était le livre que j’avais choisi pour le club, paske sinon….
      J’ai lu la mort n’est pas une fin, ce n’est pas mon préféré peutêtre parce que j’aime le parfum british de l’auteure mais il est très bien fait 🙂

  6. Dad dit Joli Papa dit :

    M’enfin, dans la « Trilogie Berlinoise », me semble qu’il y a Berlin.

  7. choupynette dit :

    un mot: ENFIN!!! :))))) une déception et une lecture nostalgie..

  8. erzébeth dit :

    Mon dieu, je vais embaucher Ofelia comme secrétaire personnelle, cette fille est parfaite !
    Et tu me donnes envie de relire « Rendez-vous à Bagdad » (que c’était bien !!) et de lire Dickens aussi, et de… oui, en fait, tu me donnes envie de lire, ce qui n’est pas désagréable 😉

  9. Manu dit :

    Je suis rassurée ! Je ne suis pas la seule à m’être profondément ennuyée avec ce roman !!!
    Heureusement qu’Agatha Chrisite est toujours là pour remonter le niveau !

  10. Constance dit :

    Pour les 10/18 il faut bien une exception pour confirmer la règle !!!

  11. Flo dit :

    J’ai fait l’impasse je confirme ! Tout comme je confirme que je suis en plein TD de droit du travail même si ça ne se voit pas (et quand ce devoir sera fini, j’en ai 3 autres qui m’attendent…).
    Pour janvier, je pense également faire l’impasse d’ailleurs… mais si la réunion est planifiée le 19 ou le 26 (soit, après mes exams) je pourrai au moins faire acte de présence.

  12. Leiloona dit :

    Le billet de Manu m’avait déjà refroidie ! Dommage car la couverture m’attirait drôlement !

  13. Karine:) dit :

    Ce n’est pas la première fois que je vois ce commentaire face à ce livre… tu me donnes plutôt le goût de relire dame Agatha! 😉

  14. Flo dit :

    Merci 🙂
    Je me rends compte que j’ai dit n’importe quoi pour les dates… J’ai regardé le calendrier de décembre… Bon en fait je suis dispo le samedi 23 janvier. Enfin je crois. Hum… Vivement les « vacances » :S

  15. Anjelica dit :

    Toi au moins tu l’as fini, pour moi ce roman a fini ‘aux oubliettes’

  16. Anjelica dit :

    Juste un autre petit rattrapage, Etoile des neiges a bien fait ces devoirs qu’elle nous a d’ailleurs présenté chez elle. Un petit livre de Maupassant il me semble, un auteur classique en tout les cas.

  17. Nanne dit :

    J’ai les deux romans dans ma PAL ! Yapuka les lire pour savoir s’ils vont me convenir … Pour « Le rendez-vous à Bagdad », je pense qu’il n’y aura pas de soucis. Quant aux « Secrets de Londres », je l’ai aussi reçu lors du London swap ! Je verrai lorque je vais me jeter dessus à corps perdu pour voir si les personnages sont aussi insipides que cela ;-D

  18. Ofelia dit :

    Non Erzie a lu « Les fantômes d’Ombria » qui est une ville imaginaire mais une ville quand même, elle a eu ma bénédiction. Contente de lire ta note D’ailleurs j’ai le thème pour la prochaine lecture mais pas de date…

    • yueyin dit :

      Heureusement que tu suis Ofelia :-))) je m’en vais corriger ça tout de suite 🙂 pour la date je crois qu’elle n’est tout simplement pas encore fixée… le temps qu’on se concerte blablabla…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *