L’homme idéal (en mieux)

Depuis le départ de son compagnon, Émilie mène une vie bien remplie, disons plutôt épuisante, entre sa fille, son métier de professeure de lettres, ses copies à corriger, ses amies bien intentionnées, ses discussions facebookiennes et ses insomnies chroniques. Malgré les encouragements de ses amies, elle a fait une croix (qu’elle espère temporaire quand même) sur sa vie amoureuse, en attendant d’être vraiment remise de sa rupture mais c’est évidement sans compter avec le sort et le fait que certains hommes fréquentent, contre toute attente, les librairies…

Que ce roman relève de la Chick-lit ou de la romance qu’importe ! Je ne suis pas habituellement une lectrice de ces genres (désolée les prêtresses). Certes j’apprécie de temps à autres une romance historique mais les romances contemporaines me donnent la plupart du temps envie de hurler de frustration quand elle ne me font pas bailler d’ennui. Les gens ne peuvent PAS être aussi immatures et stupides et je hais ces invraisemblables quiproquos qui durent alors qu’ils pourraient être résolus en trois mots si les protagonistes se donnaient la peine d’ouvrir la bouche.

Cela dit, je savais avoir peu de chance de trouver de tels ingrédients dans ce roman précis car quand votre glamourissime jumelle bloguesque se lance en écriture, alors même que vous êtes tombée en amitié avec elle en la lisant, il y a de bonne chance que sa prose vous séduise. Et c’est bien ce qui s’est passé… Rien d’indigeste ou de grossier ici, tout est léger, bien mené, convainquant, réaliste. Ah Émilie, Émilie… que tes obsessions me parlent, que tes cheveux frisent, que tes conversations me font mourir de rire, que tes goûts me chatouillent… Je jure devant Tolkien que tout est possible dans ce roman sauf peut être la rencontre avec un sosie du mythique Bradley Cooper, mais baste les livres sont là pour nous faire rêver que diable.

Angela Morelli nous trousse ici une fable contemporaine allègrement menée, délicieusement écrite, truffée de références littéraires, et pour tout dire aussi drôle et pétillante que parisiennement réaliste. Autant dire un must have du genre. Fashionesque !

L’homme idéal ou presque – Angela Morelli – 2013 – HQN

PS: Pour l’instant ce petit délice n’existe que sous forme électronique mais ne désespérons pas…

PPS: et pour les afficionados, Angela a commis, il y a quelques mois, le délicieux Sous le gui, une très jolie nouvelle de noël qui mérite votre attention et que vous pouvez télécharger gratuitement ici. enjoy !

Ce contenu a été publié dans roman français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à L’homme idéal (en mieux)

  1. Cuné dit :

    Yes, oui, Ya, ok, I agree, natürlisch : en voilà un cadeau de 31 décembre, un billet sur Emilie !!! Une très jolie manière de terminer l’année, merci madame :)

  2. keisha dit :

    Je saurai attendre … le livre papier.

    Je confirme que les quiproquos artificiels me gonflent aussi!

  3.  

    L’homme idéal ? en version électronique ? Est-ce que j’ai une gueule d’électron !?

     

  4.  

    L’homme idéal n’existe pas, mais je t’envoie le sourire de mon copain du Cheshire.

    Oui, il a l’air un peu fondu, mais tu as vu la nuit qu’il a passé sur Lib ?

     

  5. Lystig dit :

    bonne année !

     

    bises


  6. Décidemment on croise cet homme idéal partout :) Je te souhaite une belle année 2014 !

  7. Merci ma twinette cosmique que j’aime d’amour. Je ne comprends pas cette obsession pour les cheveux, pour ma part. Mouhahahahaha. 

    • yueyin dit :

      Très étrange je l’avoue moi j’aime avoir les cheveux bouclés mais j’ai encore eu une conversation de ce type avec blondinette, on aurait dit toi, enfin emilie :-) mais maman il friiiiiiiise :-) mais ils sont beaux tout le monde les admire ! Oui mais il friiiiiiise… bref !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *