Deux filles sur le toit

La psy – appelle-moi donc Lynda – avec sa voix mollassonne et son horrible regard compatissant, lui a donné un cahier en lui conseillant d’écrire pour l’aider à se souvenir. Seulement Sophie ne veut justement pas se souvenir, plus jamais, elle veut passer à autre chose, aller de l’avant, oublier. Mais enfin s’il faut écrire, elle écrira ! Ce qui lui passe par la tête, les non-événements du quotidien, les jours vides du lycée, les non-repas avec sa mère, ce genre de choses bien inintéressantes. Et il faudra bien que Lynda-la-psy se satisfasse de cela. Pour Sophie de toute façon c’est tout vu, cela ne servira à rien…

Une excellente surprise que j’ai trouvé là dans ma boite aux lettres. Ce journal d’une jeune londonienne perturbée décrit avec finesse une tranche de vie déchirée, des relations en lambeaux, un coeur qui s’emballe, des demi-lueurs d’espoir, tout un chemin laborieux à parcourir pour surmonter un événement qui reste d’abord inconnu pour le lecteur – l’adolescente refusant absolument de l’évoquer. A petites touches, on découvre Sophie, sa vie d’avant, sa vie d’aujourd’hui, le manque qui l’accompagne, le moment qui a tout changé et la vision qu’elle s’en est construite. Murée en elle-même, repoussant les autres mais souffrant de solitude, égoïste et vulnérable, Sophie est réellement touchante mais le personnage de sa mère m’a sans doute plus remuée encore (Oui je projette j’en conviens). Un très joli roman sur un passage à l’âge adulte particulièrement douloureux. Poignant !

 

Deux filles sur le toit – Alice Kuipers – 2010 – traduit de l’anglais par Dorothée Zumstein – Albin Michel Wizz – 2011

 

PS : Une fois n’est pas coutume, je trouve le titre français (qui évoque l’endroit où Sophie se réfugie pour écrire ou ressasser des souvenirs) bien meilleur que l’original (The worst thing she ever did). Il fallait que ce fût dit !

PPS : C’est bien difficile de ne rien spoiler, mais j’ai beaucoup aimé également la façon dont Sophie, initiée par une amie, découvre le pouvoir d’évocation (et de catharsis) des mots et des poèmes.

Ce contenu a été publié dans livre jeunesse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Deux filles sur le toit

  1. Le Papou dit :

    Tu en parles bien et je le note bien que…j’ai l’impression que c’est un roman plus pour les madames que pour les monsieurs (les fautes sont exprès)

     

    Le Papou

  2. Karine:) dit :

    Bon, tu vas réussir à me tenter, vilaine fille!  Mais titre mieux ou pas, je pense que je le lirai en anglais ;))  

    • yueyin dit :

      A ben oui c’est surement mieux puisque c’est la VO (ahem) mais bon comme on dit souvent du mal des titres traduits (et avec raison) je me suis dit qu’il fallait souligner le fait 😉

  3. Joelle dit :

    C’est bien l’auteure qui a écrit « Ne t’inquiètes pas pour moi » ? Du coup, j’hésite un peu car je n’avais été si touchée que ça par son livre et je me demande si ce sera encore le cas avec celui-ci … bah, qui ne tente rien n’a rien et si je n’essaie pas, je ne saurais pas 😉

  4. Marie L. dit :

    Oh voilà qui me plaît beaucoup!

    Je note de suite ce titre! Tout à fait le genre de lecture dont j’ai envie en ce moment.

    Merci! 🙂

  5. anjelica dit :

    je vais le proposer à Lara

  6. Méloë dit :

    Très chouette billet qui a su éveiller ma curiosité. J’ai désormais envie d’en savoir plus sur ce roman!

  7. Ori dit :

    Tout aussi émue comme toi, un bien beau roman!

  8. Stephie dit :

    Ah celui-ci je vais finir par le lire, c’est certain !

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *