Toute humanité mise à part

Tentative d’évasion, Sévices compris, Sentences, Délivrez-nous du mal… Voici quelques unes des douze nouvelle de ce recueil…. Ne trouvez-vous pas qu’ils en donnent un avant goût tout à fait évocateur… toute humanité mise à part !
Douze petits contes denses et intimes, mais cruels aussi et bouleversants parfois… Dans une écriture ciselée, Emmanuelle Urien nous fait pénétrer dans le quotidien, les pensée, les ressentis de personnages dont la part d’humanité est pour le moins ténue. Prisonniers, enfants perdus, femme battue, victimes en tout genre, certaines de ces histoires frôlent pour moi le soutenable. D’un autre côté l’auteure a réellement une très belle plume mais j’ai dû lire ces noires histoires avec parcimonie, une ou deux à la fois en intercalant d’autres lectures pour me remonter le moral. Ames sensibles, prenez des précautions ! Pour les autres… c’est beau !

L’avis de Flo, de Calypso,  et le site de l’auteure

Toute humanité mise à part – Emmanuelle Urien – Quadrature – 2006

Ce contenu a été publié dans nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Toute humanité mise à part

  1. Karine:) dit :

    Hmmmm… pas sure!  Quand ça frôle l’insoutenable… généralement, j’en fais des cauchemars!

  2. Joelle dit :

    Cette auteure a l’air spécialisée dans les nouvelles « noires » ! Mais j’aime ça alors je note ce titre !

  3. M agali dit :

    Pas d’insoutenable ici, je ne crois pas, enfin à mon humble point de vue.
    Mais une sensibilité, une émotion, une humanité (se méfier de la fausse dénégation du titre!) imerveilleuses.
    Un très beau recueil.
    Et à lire, comme tous les recueils, nouvelle par nouvelle, pour éviter que l’une ne tue l’autre, ou l’effet d’accumulation.

  4. dupuis_patrick dit :

    … Et vous pouvez vous procurer le livre (et d’autres, tout aussi bons) en envoyant un courriel à quadraturlib@hotmail.com (pas de frais de port, la facture accompagne le livre, chèques français acceptés). On le trouve aussi sur le site bibliosurf.com (pas de frais deport non plus).
    Cordialement

    Quadrature

    • yueyin dit :

      Merci de ces infiormation monsieur Quadrature,
      J’en profite pour vous remercier infiniment de m’avoir réconcilier avec les nouvelles (genre auquel je me pensais réfractaire) en éditant Magali (Duru) et Emmanuelle (Urien)…

  5. Choupynette dit :

    Cette auteure a en effet un coup de plume digne d’un coup de scalpel…net et précis, sans concession!
    ps: tiens rigolo: mon code antispam est BNF… pour des lectrices comme non, c’est une drole de coincidence!

  6. Naïk dit :

    J’avais déjà noté cette auteure dans ma LAL, et ce recueil me plairait sûrement. L’un des intérêts de ce côté noir, à la limite du soutenable, comme tu le soulignes, peut- être de permettre au lecteur d’essayer de définir ses propres limites sur certains sujets, de savoir lesquels heurtent le plus sa sensibilité. L’analyse est plus facile par le biais de la fiction.

    • yueyin dit :

      Oh oui, tu as parfaitement raison ! Je sais à peu près les thèmes qui me révulsent  mais bon parfois c’est l’analyse même qui est angoissante..; cela dit je ne dirai pas ça de ce recueil qui est très noir mais n’a pas franchit mes limites 🙂

  7. Flo dit :

    Je suis une âme sensible et j’ai adoré 😉
    Lire les nouvelles au compte-gouttes me semble une bonne option en général. Depuis que je suis cette prescription de mon libraire, j’aime les nouvelles. C’est-à-dire que ce n’est pas seulement une nécessité pour ce recueil noir mais une façon d’appréhender ce genre. Enfin, pour moi ça marche comme ça.
    Je ne te conseille donc pas ses autres recueils, bien pires que celui-ci… à moins que le prochain dont la rédaction serait finie soit plus « soft »…

    • yueyin dit :

      Je crois que je vais te suivre pour ce qui est des nouvelles (j’ai le recueil ouvre toi en magasin et je vais l’aborder comme ça :-))
      Comme tu as vu je n’ai pas déconseillé le recueil aux âme sensibles, je les ai juste prévenues de prendre leur précautions, si j’en juge par la critique d’étoile des neiges de court, noir sans sucre elle a elle aussi dû aérer sa lecture mais elle a aimé…
      J’attends donc ton avis sur le nouveau recueil 😉

  8. Thom dit :

    En tout cas le titre ne manque pas de classe !

    • yueyin dit :

      Toute à fait d’accord et il est à l’image du contenu n’en doute pas… Et je pense que cela pourrait bien te plaire. Son premier recueil s’appelle « court, noir, sans sucre » : tout un programme non ?

  9. Laiezza dit :

    Très tentant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *