Les noces sauvages

noces-sauvages.jpg A la mort de sa grand-mère, Snip reçoit un gros chèque et deux mots : « traque-le » ! Elle sait qu’il s’agit de son père, Bud, qui a quitté sa famille quand elle était enfant dans une atmosphère de drame jamais expliqué. Il vit depuis solitaire au fin fond du désert. Snip, elle, se garde de toute attache, toujours prête à tout quitter un matin pour aller voir la ville d’après ou la suivante. Peintre, elle nourrit son art de ses errances mais se ressource régulièrement dans la communauté aborigène où vit ce père qu’elle connait si mal… Le message de sa grand-mère sonne pour elle comme un appel, un retour aux sources, le signe d’une chose qu’elle remet depuis trop longtemps ! Le voyage la conduira par d’étranges détours vers ce qu’elle n’attendait pas.

Dans un style âpre et rugueux, Nikki Gemmell nous convie à un road movie mâtiné de tragédie familiale dans le décor grandiose et inhospitalier du désert australien. Un paysage à 1000 lieues d’un décor de carte postale où l’extrême pauvreté matérielle du peuple aborigène se mèle à la non moins grande misère des blancs qui cohabitent sur ces terres. Une misère d’une autre sorte peut-être dans ce monde rude et beau prêt à digérer ceux qui ont l’imprudence d’oublier un instant de s’en méfier.

L’émotion affleure à chaque page chez cette auteure dont il me tarde de découvrir d’autres titres. Une belle découverte !

Les noces sauvages – Nikki Gemmel – 2001 – Belfond

Ce contenu a été publié dans roman australien. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Les noces sauvages

  1. Livrovore dit :

    J’avais déjà entendu parler de cette auteure chez Gaëlle, et ton commentaire me conforte dans l’envie de la découvrir ! Malheureusement elle n’est pas dans les rayons de ma bibliothèque 🙁

    • yueyin dit :

      C’est l’article de gaelle qui m’a décidé à essayer… elle ne parlait pas de ce livre précisément mais elle faisait n tel portrait de l’auteure (du gaelle quoi…) que j’ai craqué… bonne pioche !

  2. Gambadou dit :

    Je ne connais pas du tout cette auteur qu’il faut visiblement découvrir, je note.

  3. Anne dit :

    J’avais noté cette auteure pour son roman "La marièe mise à nu" chez Laure et Cuné. Pas du tout le même style apparemment…

  4. Florinette dit :

    C’est une auteure qui me tente depuis que j’ai lu diverses critiques sur ses romans qui sont assez élogieuses. Je me note celui-ci ! 😉

  5. Papillon dit :

    On n’arrête pas de me conseiller cette auteure, donc je note !

  6. C. Sauvage dit :

    Essayez  "Traversée" son premier livre, un roman-récit qui raconte son voyage au Pole sud. C’est, comme "Les noces": brûlant même s’il fait très froid dans ces zones. Entre voyage réel d’une journaliste -Nikki- qui veut s’éloigner de son travail et de son pays, et roman sur quelques rencontres amoureuses. Mais où est la vérité et où est la fiction? Un très beau livre, à ouvrir avant  "La mariée mise à nue". Cette brindille a une sacrée énergie

  7. kesalul dit :

    Je viens tout juste de l’acheter, et ce commentaire me met déjà l’eau à la bouche…

    • yueyin dit :

      Ah Nikki Gemmel, je crois qu’elle est en train d’entrer dans mlon panthéon personnel, trois livres que je lis d’elle, trois coup de bambou !!! des livres parfois dérangeants mais d’une puissance exceptionnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *