Confiteor

confiteor.jpgConfiteor, deo omnipotenti (…)*

Père, ne leur pardonne pas, car ils savent ce qu’ils font.**

 

Alors que son esprit se désagrège dans les brumes de la maladie, Adrià tente de se souvenir et écrit, confession ultime, une lettre à l’amour de sa vie… Enfant sans amour, prodige tiraillé entre les aspirations érudites de son père qui le veut polyglotte humaniste et les ambitions musicales de sa mère qui l’exige violoniste virtuose, Adrià grandit en adulte tout aussi doué mais effrayé par la vie et raconte et se raconte encore, mêlant amitié, livres, guerre, art, amour, violon, histoire et désespoir…

Parler d’un tel livre ressemble fort à capturer le vent pour vous le restituer, que dis-je le vent, l’ouragan. De quoi vous parlerai-je ? Du style de Cabré peut-être qui brasse dans la même phrase cinq siècles d’histoire comme rien, démarre avec un il qui devient je pour s’éloigner à nouveau mais revenir toujours. Du Mal qui guette au détour d’une condammation prononcée par Nicolau Eimeric grand inquisiteur de Gérone, exécuté par Rudolf Höss entre les barbelés d’Auschwitz, confessé par Adrià – éternel coupable par son silence. De la musique portée par un violon magique fabriqué à Crémone par un luthier légendaire. De ces monastères ombreux où l’on pense trouver enfin la paix mais qui meurent aussi. De l’amitié qui peut survivre à tout, à la fin de l’enfance, aux petites trahisons, au temps qui passe… Et bien ce roman parle de tout cela et de bien d’autres choses encore dans un style et une construction étourdissants de virtuosité, il est drôle, cruel, sensible, impressionant, érudit, magistral et vous devriez déjà être en route pour la l’acheter. Vertigineux !

Confiteor – Jaume Cabré – Acte sud – traduit (superbement) du Catalan par Edmond Raillard

*Je vous offre le Confiteor dominicain (Nicolau était un frère prêcheur), c’est moi qui souligne… mea culpa.

Je confesse à Dieu Tout-Puissant, (Confiteor deo omnipotenti)

à la Bienheureuse Marie toujours vierge,

à Saint Dominique notre père,

à tous les Saints,

et à vous, mes frères,

que j’ai beaucoup péché, par pensées,

par paroles, par actions, et par omissions.

C’est ma faute.

C’est pourquoi je vous supplie de prier pour moi

** Vladimir Jankelevitch

PS : Vous ai-je dit que ce roman se déroule majoritairement à Barcelone la belle ? Non, et bien c’est un tort…

PPS : J’ai passé un temps infini à chercher pendant et après lecture, la musique, les livres, les peintres, les lieux, les personnages historiques, Ceci en vérité est un livre-monde.

PPPS : Il aurait fallu que parle plus d’art aussi, l’art sous toute ses formes est au coeur de Confiteor…

PPPPS : D’accord demain j’arrête les post-scriptum, mais la création du monde par Adrià, c’est le saint Graal des lecteurs compulsifs… si si vous comprendrez…

Modest_Urgell_El_toc_d_oracio_ca_1876_Museu_Nacional_d_Art_.jpg

El toc d’oratio – Modest Urgell – 1876

Ce contenu a été publié dans roman catalan. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

44 réponses à Confiteor

  1. Fabe dit :

    Merci beaucoup à toi por ce bel avis.

    Apparemment cela a remué tes tripes, cela donne TRÈS envie.

  2. Ça me parait trop Kulturé pour Le Béotien. Non ?

    Le Papou

  3. ingannmic dit :

    Un énorme coup de coeur pour moi aussi… et c’est vrai qu’il est difficile d’en parler, tant il semble impossible d’exprimer tout ce qu’englobe ce roman..

  4. Denis dit :

    je veux absolument lire ce livre-fleuve ou ouragan sans doute

  5.  

    Péché de gourmandise ? Je vais prier pour toi.

    Jankélévitch ? Tu lis, c po pocib !

     

    Ce livre est déjà dans ma liste d’achats à venir, mais en ce moment, je confesse à YHVH (qu’ON ne prononce pas) que j’ai des pensées. Pour EUX. Et pas amènes (on aura rectifié).

     

  6. Cuné dit :

     

    Joliment dit ! « Parler d’un tel livre ressemble fort à capturer le vent pour vous le restituer » et

     Mais tellement ! : « la création du monde par Adrià, c’est le saint Graal des lecteurs compulsifs… si si vous comprendrez… »

    Et tout le reste, of course. Ce roman, ce roman !!!…

     

  7. Ankya dit :

    Ce livre est dans ma LAL, bien évidemment 🙂

  8. bladelor dit :

    J’ai très envie de le découvrir ce roman et ce que tu en dis me conforte dans cette idée. D’autant que Karine a adoré aussi semble-t-il !!!

  9. gambadou dit :

    Il tourne dans mon groupe de lecture, mais la première qui l’a pris n’a pas réussi à entrer dedans, du coup ça a refroidit tout le monde ! Je compte bien le lire bientôt

  10. Je suis dedans et je surkiffe comme pas permis. 🙂

  11. Si je ne suis pas en route pour l’acheter, au moins je suis en route pour le noter.

  12. In Cold Blog dit :

    Il est bien au chaud, à la maison… j’attends seulement le moment adéquat pour l’en sortir (car je doute qu’il supporte une lecture en pointillés).

  13. sylire dit :

    Je l’ai offert mais pas encore lu moi-même. Mais j’y compte bien !

  14. Grominou dit :

    Comme toujours tu es une excellente vendeuse, je note!

  15. Fransoaz dit :

    Les routes ne sont pas très sûres à cette heure, je diffère donc mon achat (mais pas pour longtemps)… Que de belles choses sont dites sur cette oeuvre qui semble magistrale!

  16. Noukette dit :

    Verigineux…? Il me fait quand même peur moi… Mais je suis prête à engloutir ce pavé !!

  17.  

    Ta da dam !

    Je le commande par e-mail, à un sympathique libraire indépendant qui n’a pas une plate-forme sur internet.

    Le plèninge de Libellus est déjà surbouquiné, mais… en avril, peut-être… et tu auras droit à un lien – tu me diras deux Pater et trois Ave pour la peine. En français ou en catalan si ça t’arrange.

     

  18. ana dit :

    fan de la litérature espagnole, je vais acheter ce roman très vite ! Merci !

  19. Theoma dit :

    il attend sur l’étagère, je ne suis pas pressée, je ne sais pas pourquoi ! Je vais m’y mettre !

  20.  

    C’est dans la boîte (au Storioni) pour le 31.

    Je sais, la semaine va être longue.

    : – )))))

     

  21. dasola dit :

    Bonjour Yueyin, j’en rajoute dans les éloges: très beau et bon roman. Bonne journée.

  22. romanza dit :

    Je sais que c’est assez ridicule mais ce roman me fait peur 🙂

    • yueyin dit :

      tss tss voyons pas de peur à avoir d’après ce que j’ai vu de tes lectures, il est tout à fait pour toi:-) c’est juste un chef d’oeuvre en totue simplicité si j’ose ainsi dire 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *