Nous étions le sel de la mer

Nous-étions-le-sel-de-la-mer1974, une femme accouche seule sur son voilier, seule ou presque… on est toujours seul en mer mais on trouve parfois de l’aide. Trente ans plus tard, Catherine, jeune montréalaise un peu déprimée, un peu morne, vacante pourrait-on dire, débarque à Caplan, petit port de la Baie des chaleurs. Elle attend quelque chose, quelqu’un plutôt, quelqu’un d’essentiel mais qu’elle ne connait pas, quelqu’un qui n’arrivera pas, du moins pas vivant. Mais peut-être est-il encore temps de d’apprendre à la connaitre…
Comment rendre compte d’un roman aussi foisonnant, aussi marin, parfois poétique et même lyrique, souvent intensément oral et d’une saveur toute populaire, toujours intensément salin. On s’installe tranquillement dans ce lieu perdu, un rien déboussolé par une construction entremêlée, des personnages qui ne se dévoilent que par facette, un tantinet agaçants au départ mais peut être bien attachants, une enquête brumeuse et pleine d’incohérences… Et puis peu à peu le puzzle s’assemble, les choses se précisent. Au rythme des vagues, une femme se dévoile, une femme libre, une femme de mer, une femme qui révèle, qui bouleverse, deux femmes peut-être… On aimerait tout savoir, tout découvrir en savourant le fait qu’il restera forcément des zones d’ombre car les morts comme le passé ne se laissent pas si facilement dénuder. Magique !
Nous étions le sel de la mer – Roxane Bouchard – 2014 – VLB
L’avis de Karine
quebec14bis

Ce contenu a été publié dans roman québécois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Nous étions le sel de la mer

  1. Jerome dit :

    Plus je lis d’avis sur ce titre et plus je me dis qu’il est pour moi !

  2. Magique ? Quelle conclusion !

  3. yueyin dit :

    J’aime bien finir sur un mot, un genre de tic 🙂 et là ça convenait je trouve 🙂

  4. Valentyne dit :

    Comme je suis toujours un peu en recherche de magie, je note 🙂

  5. Anne dit :

    Encore un que j’ai noté précieusement !

  6. Suzanne dit :

    J’ai adoré. Un roman à lire et relire.

  7. Roxanne dit :

    Pour vrai, quand on lit des mots pareils, ça donne envie d’écrire encore!
    Merci mille fois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *