Les singuliers

singuliers1888, Hugo Bloch (des célèbres faïenciers Villeroy et Bloch) débarque à Pont-Aven car c’est là, dit-on, que se retrouvent les peintres les plus novateurs du temps. Soulagé d’échapper à l’académisme figé qui règne dans les beaux arts parisiens – du moins ceux qui ont pignon sur rue, avide de s’affranchir du carcan bourgeois où voudraient le maintenir ses parents, il fraie avec bonheur avec des peintres aussi peu fréquentables que Gauguin, arpente les paysages bretons, s’essaie à la photographie et entame une correspondance suivie avec sa cousine – étudiante à Paris, ainsi qu’avec son meilleur ami Tobias resté en Belgique. De lettre en lettre, les correspondants échangent sur la vie, l’art, la peinture dont les codes sont en train de changer sous les yeux d’Hugo et les pinceaux des Symbolistes, mais aussi sur la photographie – peut-elle devenir un art ?, l’exposition universelle de Paris – cette tour est-elle belle ou affreuse ?, Van Gogh – ce génie, ce fou ?, la maladie, le deuil et tout ce qui fait, pour ces jeunes gens, artistes passionnées, le sel de la vie…
Quelle magnifique pépite que ce roman épistolaire qui croque en une correspondance enlevée trois années de la vie d’un jeune bourgeois en rupture de ban : trois années qui comptent pour la peinture, trois années « fin de siècle » pétillantes où quelques femmes commencent timidement à se libérer, trois années d’apprentissage enfin pour des personnages tout en finesse, terriblement attachants et qu’on a peine à quitter – mention spéciale pour Hazel, la sémillante cousine pour qui j’ai eu un coup de foudre littéraire. Anne Percin mêle avec maestria le fictif à l’historique et fait revivre avec un bonheur absolu et une profondeur étonnante, une tranche de siècle chatoyante et colorée. C’est vif, c’est ardent, c’est frais. A déguster !
Les singuliers – Anne Percin – 2014 – Le Rouergue
L’avis de Cuné qui m’a donné envie

Ce contenu a été publié dans roman français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Les singuliers

  1. Très intéressant. Je me mets en quête.

  2. Tu ne fais que confirmer la bonne impression que j’ai eue en le feuilletant en librairie !

  3. Une auteure que j’apprécie, je note cette pépite.

  4. Moka dit :

    Un titre que je compte bien lire prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *