Murder on the Orient Express

murderAprès une enquête en Syrie, menée comme d’habitude avec le plus grand succès, Hercule Poirot sur le chemin du retour, emprunte le très célèbre et très select Simplon Orient Express, le fameux train qui relie Istanbul à Paris puis Londres. Malgré l’époque hivernale, le train s’avère étonnamment plein, et le détective peine à y trouver place, pire deux jours après le départ, on découvre le cadavre d’un voyageur de première classe alors que d’énormes congères bloquent le train en rase campagne…
Pourquoi choisir l’Orient Express plutôt qu’un autre de mes romans favoris de Dame Agatha ? Tout à commencé – un jour jusque là ordinaire – par l’audition d’un audiobook. (figurez-vous que j’ai tendance à m’ennuyer au volant et que j’écoute des livres pour éviter de m’endormir). Bref ce jour-là, j’insère dans l’appareil le premier CD du crime de l’orient express avec une certaine gourmandise et au bout de deux phrases (à peine) drame ! honte ! scandale ! Qu’est-ce que c’est que cette traduction infâme ? Je persiste un peu, grince des dents et finis par couper le sifflet à Denis Podalydès au bout d’un quart d’heure. Inécoutable. Tout l’esprit, la verve et l’humour de la dame effacés jusqu’au dernier mot. Et là un doute m’assaille, je n’ai encore jamais lu Murder on the Orient Express en anglais, est-il possible que cette abominable version soit une traduction fidèle ? Je n’en crois rien mais enfin, le soir même je me précipite et, soulagement sans nom, je retrouve l’esprit inimitable de ma très chère et très aimée Agatha. Comme quoi, les anciennes traductions (celle de Louis Postif date de 1934 semble-t-il) ne sont pas toujours mauvaises ni les nouveaux projets fidèles (l’audiobook date de 2012).
C’est qu’au delà du roman policier en wagon clos devenu un classique par son audace, l’un de ceux que j’appelle les exercices de style de dame Agatha (avec le meurtre de Roger Ackroyd et Dix petits nègres), ce qui fait tout le charme de ce récit (oui même si l’on connait la fin), c’est cet esprit que l’auteure a toujours su insuffler à ses personnages comme à ses dialogues. Car voilà, je l’affirme ici, ce roman est plein d’humour – oui même dans les tout premiers paragraphes tandis que Poirot et le lieutenant Dubosc se gèlent avec toute la politesse requise sur le quai verglacé de la gare d’Alep, l’intrigue est évidemment astucieuse – l’auteur fait un usage inspiré – à la limite de la parodie – des clichés nationaux dans lesquels elle tombe si souvent, le rythme est enlevé, l’ambiance délicieusement exotique qui fait revivre pour nous un monde définitivement révolu. Bref c’est un chef d’oeuvre à lire dans la langue christienne ou tout au moins dans une bonne traduction (celle avec humour). Incontournable !
Murder on the Orient Express – Agatha Christie – 1934
PS : Finalement je me dis que Dame Agatha serait une bonne façon de me mettre aux audiobooks en anglais, j’ai déjà essayé mais je n’arrivait pas à suivre le débit – pourtant mélodieux j’en conviens – du très séduisant David Tennant, au moins là, je connaitrais les histoires, et en détails.
moisanglaisC’est le mois anglais, les gens, celui des so british Titine, Lou et Cryssilda. Enjoy !

Ce contenu a été publié dans Polar, roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

25 réponses à Murder on the Orient Express

  1. Alexandra dit :

    Murder on the Orient Express est véritablement un passage obligé : comme tu le dis, même si on connaît la fin, c’est juste pour le plaisir de retrouver tous ces personnages qu’on se lance dans le roman ! Pour avoir testé la semaine dernière, le format audiobook convient parfaitement aux romans d’Agatha Christie :). J’espère que tu sauteras le pas, ça vaut vraiment le coup.

  2. keisha dit :

    Je considère AC idéale pour se remettre à lire en anglais, et finalement peut être pour écouter (car j’ai encore du mal)

  3. Hélène dit :

    Le problème c’est qu’une fois qu’on l’a lu une fois on s’en souvient tellement bien que le relire n’est pas tentant… C’est comme « le meurtre de roger acroyd »…

    • yueyin dit :

      Je l’ai lu des dizaines de fois et j’y prends toujours autant de plaisir, là c’était la première fois en anglais, mais pas la dernière… on n’est pas tous pareils devant les romans d’Agatha, j’adore les relire, j’aime son style, ses personnages, son humour, tout 🙂

  4. Il est vrai qu’elle est particulièrement perverse pour déjouer ma grille.
    http://www.libellus-libellus.fr/2014/10/guy-des-cars-la-brute.html

    Elle m’a inspiré, je ne suis qu’un amateur. Souviens-toi.
    http://www.libellus-libellus.fr/2015/01/le-therondelle-2015-liquidation-totale.html

  5. Papillon dit :

    Haha ! Je ne te lis pas parce que j’ai choisi le même titre et en anglais aussi (c’est Cuné qui m’a donné envie). Je rviendrai 😉

  6. Anne dit :

    Je vais le relire, j’ai l’intention (un jour…) de me faire une série de romans qui se passent en train. J’ai vu l’expo sur l’Orient-Express l’année passée à l’Institut du Monde arabe, avec une vraie voiture et l’évocation du roman dans le vrai train… Il paraît qu’elle s’est inspirée de faits réels, le train pouvait vraiment être bloqué dans la neige. Trop chic, cette expo !

    • yueyin dit :

      J’aurais adoré voir cette expo, j’en ai entendu parler elle avait l’air trop bien mais bon, Paris c’est loin 🙂 et sinon il semble qu’elle se soit effectivement inspiré d’un incident réel… j’aimerais bien voyager sur l’orient express (j’ai une amie qui l’a fait pour aller à Venise 🙂 ), mais bon ce ne serait sans doute plus pareil aujourd’hui 🙂

  7. Suzanne dit :

    Beau billet dame Yueyin. Un roman que j’ai lu et je garde le souvenir d’une excellente lecture.

  8. Mr Kiki dit :

    Bonjour Madame YueYin,
    Je trouve que la couverture est bien sympathique ! S’ils avaient eu le bon goût d’y ajouter une sauterelle, elle aurait été parfaite !
    A bientôt.

  9. Arf c’est l’un de ceux que je préfère, je vais aller vérifier la traduction de mon édition sur le champ évidemment (mais j’ai un livre des années 80), je suis d’accord avec toi, le traductions sont vraiment très importantes, et parfois le traducteur ne sait pas reproduire les traits d’humour pourtant nécessaires et significatifs des romans d’Agatha.
    Super chouette billet.

  10. jerome dit :

    Oh le grand classique que je n’ai jamais lu (normal, vu que je n’ai jamais lu Agatha 😉 ).

    • yueyin dit :

      C’est un voeux ? Une décision ? un accident de la vie ? tu veux qu’on en parle ? 😀
      Sérieux, même si tout le monde connait l’histoire à cause de son adaptation cinématographique (que j’aime bien même si je trouve que l’autodérision est un peu absente comme si des stars ne pouvaient pas se permettre certaines choses) il mérite d’être lu pour autre chose que son astucieuse construction 🙂

  11. Sev dit :

    Mais je me rends compte avec horeur que je ne l’ai pas lu, celui-là! Alors que j’ai dévoré tellement de Miss Marple et d’Hercule Poirot…

  12. le papou dit :

    Un de ses meilleurs.
    Le Papou

  13. Bobby dit :

    How neat! Is it really this silpem? You make it look easy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *