Cité des brumes

Quand on visite Pékin, la brume est omniprésente, la pollution voile le ciel et le soleil. Le phénomène est particulièrement sensible quand on visite la cité interdite, mais pas forcément laid pour autant, ce flou peut paradoxalement être assez esthétique, un peu comme dans une peinture classique de paysage chinois…
citeInterditeBrumePetite
Cela dit je ne pense pas que cette étrange atmosphère fasse du bien aux visiteurs, aux jardins ou aux constructions de la vieille cité impériale qui remonte au tout début de la dynastie Ming et qui a déjà été bien malmenée par l’histoire…

 

Vous pouvez cliquer pour agrandir, au cas où vous vous poseriez la question, je suis effectivement assez fascinée par le contraste des murs rouge et des toits jaune impérial…
Ce contenu a été publié dans Voyage en Chine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à Cité des brumes

  1. bladelor dit :

    Ah ! Voilà qui me donne de nouveau envie de voyager ! 😉

  2. Joelle dit :

    C’est souvent la question que je me pose quand je vois des reportages sur la Chine … j’ai la sensation qu’il y fait souvent gris et brumeux ! Mais cela permet de belles photos (à défaut d’être bon pour la santé !)

    • yueyin dit :

      hihi un de nos guides à qui on a posé la question nous a répondu que parfois, l’automne, on voyait le ciel bleu (c’était à Luoyang si je ne m’abuse !)

  3. Homéo dit :

    Effectivement cette brûme est perturbante, comme si y’avait un voile sur nos yeux … très belles photos

  4. Kikine dit :

    Le jour où nous avons visité la cité interdite, nous avons eu de la chance, la brume n’était pas trop présente. Mais c’est vrai que ce quasi-brouillard permanent peut perturber un peu 🙂

  5. Theoma dit :

    WHAOU ! Fabuleux ! J’espère que vous avez passé un voyage inoubliable !

  6. Karine:) dit :

    Magnifique, Yue… un jour, un jour!!!!

  7. Pimpi dit :

    L’histoire de la pollution, ça m’avait fait la même impression que je vivais à Grenoble… quand on montait à la bastille, on dépassait la couche de pollution qui stagnait dans la vallée et même si c’est mal, je ne pouvais pas m’empêcher de trouver ça beau….

    Pékin doit être une ville fascinante!

    • yueyin dit :

      J’ai beaucoup aimé les ruelles du centre, et la cité interdite mais c’est une ville tellement immense… je susi loin d’en avoir une idée précise 😉 c’est marrant comme les brumes peuvent être poétiques même les brumes toxiques 😉

  8. Lhisbei dit :

    très impressionnant ! surtout la cour de la cité impériale qui est immense (dans les films cette cour est toujours emplie de guerriers là avec quelques passants elle reprend ses proportions ) Belle photos mais personnellement la brume du à la pollution j’ai du mal à trouver ça poétique (je suis trop terre à terre I know).

    encore ?

    • yueyin dit :

      Et encore ce n’est pas la cour d’apparat, j’ai une autre photo de cette dernière (celle qu’on voir dans le dernier empereur) mais avec touristes, en fait noire de touristes :-))))

  9. lou dit :

     

    Ah ! le beau petit pan de mur rouge sous le toit jaune (photo 9, il me semble) !

     

    Tante Léonie, je reprendrai une tasse de thé, avec un nuage de lait. Et une madeleine.

     

     

    • yueyin dit :

      Oui tout petit hein – heureusement il y a quelques « gens » qui donnent l’échelle, tu as vu ce contraste magnifique, j’adore cette photo :-)))

  10. Gaelle Nohant dit :

    Tu as raison ce rouge et ce jaune, c’est superbe ! Ces photos sont magnifiques, Yue ! Vraiment tu me donnes envie de suivre tes traces. Un jour, un jour… Merci de partager tout ça avec nous !

  11. Isil dit :

    Bon ben c’est décidé, je suis super jalouse là! Malgré la brume, c’est tout simplement sublime.

  12. **Fleur** dit :

    on dirait que tu n’as pas eu beau temps … c’est brumeux non?! Chouettes photos sinon ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *