Ristigouche

ristigouche« Quelqu’un lui a dit un jour que pour être un vrai pêcheur, il fallait avoir pêché une fois dans sa vie un saumon. C’est pour ça qu’il est parti. Pour ça et aussi parce que sa mère est morte depuis un mois. »

Alors il a pris ses cannes, ses mouches et il est parti vers la Ristigouche, comme un saumon remontant le cours de sa vie vers l’origine de tout…

Quand j’ai acheté ce roman, l’auteur (oui je lui faisais signer mon exemplaire, gloire au salon du livre) m’a dit en souriant (circonstance aggravante) « vous aimez ça les histoires de pêche ? » La bonne blague ! Une histoire de pêche ! Il est plein d’humour cet homme. Oh certes il est bien question d’une journée de pêche – une journée pas comme les autres, mais d’une histoire de vie aussi, de l’histoire d’une lignée qui est aussi celle d’une province, d’une bataille enfin qui a marqué l’histoire et de bien des choses encore. J’ai écrit ailleurs qu’Eric Plamondon écrivait comme certains peintres s’expriment par collages et juxtapositions, ce court roman – cinquante pages tout juste – ne fait pas exception et c’est un délice. On l’ouvre et on ne le referme qu’une fois la dernière page tournée. Comme aurait plus  moins dit ce bon Rudyard*, « Parle leur de bataille, de Trois-mâts et de béluga mais n’oublies pas non plus de leur parler d’amour et de choses semblables ». Limpide !

Ristigouche – Eric Plamondon – Le Quartanier – 2013

*Kipling oui…

L’avis d’Argali qui a aimé aussi.

logo québec2

 

Ce contenu a été publié dans Québec en novembre, roman québécois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Ristigouche

  1. Karine:) dit :

    Bon, il me le faut maintenant, hein!
    Pas le choix!

  2. lcath dit :

    court et bien ? ça ne se refuse pas j’ajoute à une longue liste de livres à lire …..

  3. 50 pages !? Voilà un auteur que j’aime déjà. Et j’aime le saumon.

  4. Le Papou dit :

    50 pages, ce n’est pas un roman, c’est une publicité.
    Le Papou

  5. Violette dit :

    tu sais convaincre toi! ça a l’air bien bon, ça!

  6. Un titre étrange et une historie de pêche intrigante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *