La danse juive

dansejuiveA Montréal, une jeune pianiste, accompagnatrice dans une école de danse, tente de mener sa vie selon ses propres règles, malgré une obésité qu’elle refuse de « traiter » comme la société tente de le lui imposer et une histoire familiale profondément dysfonctionnelle. Malheureu-sement, même pour un esprit qui se veut libre, le monde et ses normes ne se laissent pas facilement ignorer et la pression peut s’avérer très forte, trop peut être…

Lise Tremblay signe avec La Danse juive un roman acide et féroce sur la difficulté de vivre sa différence dans un monde corseté par l’apparence et la norme – et ceci même pour une femme prête à assumer  jusqu’à l’autodestruction voire la monstruosité. Cette narratrice, solitaire, intelligente, souvent hostile, parfois drôle de part son implacable sens de la dérision et du dérisoire, est un personnage profond et complexe dont on ne sait bien si son poids l’a poussée à l’écart d’un monde plein de mépris ou si sa personnalité atypique, opposante et rebelle à l’extrême, l’a conduite, face à une famille trop conventionnelle, à se dissimuler dans son propre corps, remparé comme une forteresse contre toute tentative d’assimilation, d’aliénation ou même simplement d’affection. Une histoire sans complaisance, dérangeante et forte qui pose de multiples questions et ne laisse pas indemne. Bousculant !

La Danse juive – Lise Tremblay – 1999 – Léméac

logo québec2

Ce contenu a été publié dans Québec en novembre, roman québécois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à La danse juive

  1. eimelle dit :

    intéressant! J’aurais décidément noté pas mal de titres ce mois-ci! Merci encore pour ce beau challenge!

  2. Karine:) dit :

    Maman en a dit à peu près la même chose. Il est à la bibli celui-là.. je vais l’emprunter!

  3. Au vue du sujet, je veux bien croire que tu aies été bousculée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *