Une Odeur de gingembre

uneodeurdegingembre1903, la jeune Mary Mackenzie – tout juste vingt ans – s’embarque pour la Chine où l’attend son fiancé, jeune attaché militaire qu’elle connait à peine mais qui a su l’éblouir. Élevée dans l’atmosphère rigoriste et corsetée de l’Écosse presbytérienne, Mary allie une innocence à peu près totale à une naïveté de petite fille protégée mais sous les bonnes manières et l’inexpérience se dissimule un esprit curieux et une force de caractère qui sont loin d’être un atout dans son milieu. Fascinée par la Chine, où la communauté européenne se remet à peine de la révolte des boxers, Mary se sent rapidement étouffer dans le carcan qu’on lui impose…

Le journal intime de Mary Mackenzie, entrecoupé de lettres envoyées ou reçues, couvre quarante ans de sa vie. Quarante ans en Extrême-Orient – Chine et Japon, dans la tourmente et les changements du début du XXe siècle. Quarante ans qui verront la jeune écossaise naïve se confronter à des cultures qui lui sont totalement étrangères, y vivre, y souffrir, murir enfin jusqu’à trouver un équilibre serein quoique toujours précaire dans un monde où sécurité et stabilité ne sont jamais acquises. Une Odeur de gingembre est un roman singulier, original et d’une incroyable justesse de ton. La maîtrise de sa construction et de son écriture sert admirablement l’évolution du personnage principal et la finesse psychologique avec laquelle elle est montrée. Mary Mackenzie, femme forte, dépourvue de tout sentimentalisme mais dotée d’un ressort et d’une capacité d’adaptation hors normes est de ces personnages de papier inoubliables qui s’installent à demeure dans l’esprit du lecteur. Éblouissant !

Une odeur de gingembre – Oswald Wynd – 1977 – Traduit (admirablement) de l’anglais (écosse) par Sylvie Servan Shreiber

Lu dans le cadre du mois Kiltissime de la so scottish dame Cryssilda (que je remercie dix mille fois d’avoir organisé une LC autour de ce roman)

108069835

Ce contenu a été publié dans roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Une Odeur de gingembre

  1. Je me rappelle l’avoir lu, mais je suis moins enthousiaste que toi.

  2. keisha dit :

    Fanja est un poil moins enthousiaste, ce qui enlève à l’urgence (ouf)

  3. denis dit :

    Le thème est intéressant. Un livre à noter pour un futur « kiltissime » !

  4. noukette dit :

    Toujours pas lu ce « classique » ! Il faudrait !

  5. C’est une femme au destin fascinant, clairement. Elle a vécu des choses extraordinaires, hors norme, et en même temps, quelle tragédie au final son histoire. Et son épisode, enfin, ses épisodes avec le Japonais, c’était particulier tout de même. Plein de non-dits. Au départ, je n’étais même pas sûre qu’il s’était passé quelque chose entre eux. J’ai trouvé ça assez déconcertant la façon dont elle a relaté ces périodes de sa vie. Mais finalement c’est très cohérent. Comme tu dis, le ton est très juste. Un mélange écossais-japonais bien dosé.:-)
    Merci d’avoir partagé cette LC avec moi. Je suis particulièrement ravie que tu sois tombée sous le charme, j’ai été un peu plus dubitative, du coup j’ai eu peur que la rencontre ne se fasse pas.

    • yueyin dit :

      Sa vie aurait pu être une tragédie mais son appétit de vivre l’a transformé en autre chose… pas le bonheur sans doute mais un accomplissement et une certaine sérénité 🙂 Oui il y a beaucoup de non dit mais c’est l’inverse qui aurait été surprenant vu l’époque, son milieu d’origine et celui où elle a atterri… O imagine guère une jeune écossaise raconter par le menu ses états d’âmes ou ses émois charnels même dans son journal… sauf par allusions 🙂 Quand a ses relation avec son amant, ma foi elle l’écrit elle-même à plusieurs reprise, « est-ce que c’est ça l’amour ? » 🙂

  6. jerome dit :

    Un portrait de femme inoubliable si j’ai bien compris 😉

  7. BlueGrey dit :

    Il me semble qu’Anjie nous l’avait vanté lors d’un RDV Club ? En tout cas, je l’avais déjà noté, mais toujours pas lu… Je souligne !

  8. Le Papou dit :

    J’ai souvenir d’une histoire comme ça mais je ne trouve rien dans mes billets. Le Papou perd la tête ou il rêve de romans qu’il n’écrira jamais.
    Le Papou

  9. lcath dit :

    J’ai abandonné sa lecture , non pas qu’il ne soit pas bon mais j’ai du le reprendre et le laisser plusieurs fois du coup je ne me suis pas installée dans l’histoire …. au prochain kiltissime .

  10. Sunalee dit :

    Un livre que j’ai eu du mal à déposer et dont je voulais lire immédiatement la suite… qui n’existe pas ! J’ai adoré !

  11. Lou dit :

    Merci pour ton commentaire hier. C’est un vrai coup de coeur que nous partageons ! Je vois aussi dans tes lectures plusieurs de celles que j’ai manquées en décembre. Je ne désespère pas de me rattraper en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *