L’Invention de la Vénus de Milo

venusEn 1820, sur la petite ile de Milo* en mer Égée, Yorgos Kendrotas, paysan de son état, découvrit, dans un tas de pierre, une statue de marbre brisée en deux. L’aspirant Voutier de la marine française fut le premier à en faire un croquis et le premier à la nommer… Vénus. Elle ne pouvait être que Vénus, au point que d’aucuns prétendirent avoir vu sa main gauche tenant la pomme de discorde. Mais cette main ne reparut plus et la statut entama le rocambolesque parcours qui devait la conduire jusqu’au musée du Louvre…

« Ils la découvrirent sans la chercher, mais ils la reconnurent d’emblée. Ils ignoraient son existence, mais ils l’accueillirent comme s’ils l’attendaient« . C’est par ces mots que débute ce singulier récit qui narre sur un mode très enlevé et fort plaisant les péripéties qui accompagnèrent la découverte de la plus célèbre des statues antiques. Autour de son corps brisé, se croisent et intriguent des militaires français férus de culture – Ah ce bon Dumont Durville offusqué que les habitants du cru ne parlent pas le vrai grec, des dignitaires ottomans plus ou moins intéressés par la chose, des notables locaux un rien dépassés par ce branle-bas, des révolutionnaires en mal de financement (la guerre d’indépendance grecque se prépare),  quelques religieux indignés, d’authentique aventuriers peu scrupuleux, et même des amoureux. Mais au delà du récit d’aventures archéologiques à la sauce XIXe –  le beau temps de pilleurs d’antiquités – L’auteur aborde avec brio, irrévérence et jubilation la question – essentielle ou peut être pas – de l’identité de la statue. Qui donc est cette femme à jamais amputée des deux bras ? Elle sera Vénus, pas Aphrodite, Vénus, comme une évidence, comme il se devait, comme cela s’inscrivait dans cette époque qui vit le triomphe des cabinets de curiosités devenus musées et permit au Louvre – et à tant d’autres musées occidentaux – d’accumuler des merveilles. Allègre !

L’invention de la Vénus de Milo – Takis Théodoropoulos – 2007 – Traduit du grec par Michel Grodent – Sabine Wespieser – 2008

zorba LOGOvenus_de_miloLu dans le cadre de l’année grecque organisée par Cousine Cryssilda et moi même.

L’avis de Miriam Panigel

PS : J’ai envie d’aller la revoir d’un autre œil cette statue maintenant…

* aujourd’hui Milos ou Mélos ou Μήλος

Lire-le-monde-300x413Une lecture qui s’inscrit aussi dans le cadre du défi Lire le monde organisé par Yspadadden

Ce contenu a été publié dans année grecque, roman grec. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à L’Invention de la Vénus de Milo

  1. Anne dit :

    Oooh mais je ne pensais pas que sous ce titre se cachait la vraie histoire de cette magnifique statue ! Je vais chercher ce titre, je le sens !

  2. Le mystère reste : comment tient-elle sa tablette pour lire le roman ?

  3. Delphine-Olympe dit :

    Mais que tu es tentatrice, en cette année grecque, Yueyin ! J’ai repéré une bibliothèque qui avait La disparition du Parthénon, et j’ai la ferme intention d’aller le chercher vendredi.
    Maintenant, il va falloir que je déniche celui-ci 😉

  4. Je pense que ça pourrait me plaire !

  5. Une lecture dans laquelle on apprend pleins de choses.

  6. maggie dit :

    Allègre ? ca a l’air ! Je suis bien curieuse de découvrir l’histoire de cette statue maintenant !

  7. Sandrine dit :

    Cet auteur fait partie de la liste « Lire le monde » alors je me permets de partager ce billet sur le groupe Facebook (mais il n’y a pas de boutons de partage sur ton blog !!)

    • yueyin dit :

      Ah je vais demander comment en mettre un 🙂 (et je vais mettre le logo) (je vais faire plus attention aux liste de Lire le monde aussi), (je savais bien qu’il fallait que je le fasse) 🙂

      • Sandrine dit :

        Oh Laurence, tu peux le faire !!!
        Tu vas dans « Extensions » puis « Ajouter » et dans le champ de recherche tu tape par exemple « share » ou « sharing » et tu auras pléthore de propositions généralement très simples à installer.
        Le mieux est encore d’avoir Jetpack, qui t’installe tout du sol au plafond en une seule extension et te permet de faire partie de la grande famille wordpress.com même si tu es auto hébergée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *