Relire

relire

« à l’heure où les réseaux sociaux imposent une vitesse supersonique à nos échanges, de préférence limités à cent quarante caractères, (…) un essai sur la relecture, éloge inévitable de la lenteur et hommage à la récidive, passera pour une provocation. »

Pour certains c’est une évidence, pour d’autres une perte de temps voire une incongruité. Relire, alors qu’il y a temps à lire, tant de nouveautés, tant de livres en attentes dans nos mémoires, nos étagères ou les rayons des librairies et bibliothèques. « Une expérience du contretemps, voire un acte de résistance, comme un luxe face à l’immensité des possibles » (P31) Dans ce petit essai, Laure Murat après nous avoir conté comment elle en est venue à s’intéresser au sujet – Ah les expériences de relecture et leurs trahisons – en vient à sa façon de s’y attaquer : en envoyant un questionnaire – assez précis ma foi – à quelque 200 intellectuels connus (et français ce me semble ou du moins francophones), écrivains, journalistes, éditeurs, libraires… Certains n’ont pas répondu, d’autres abondamment, certains ont suivi le questionnaire, d’autres l’ont raccourci ou se sont lâchés. La première partie fait donc la synthèse et l’analyse de leurs retours (avec quelques chiffres, mais aussi des questions de fond, Que relit-on et pourquoi ? et Proust dans tout ça ?), tandis que la seconde contient une partie des questionnaires complétés, ceux d’Agnès Desarthe, Stephane Audeguy, Olivier Rolin, Annie Ernaux et tant d’autres.

Dès que j’ai vu cet essai, chez dame Cuné sauf erreur, j’ai su qu’il était pour moi. Car au delà de toutes ces personnes fascinantes ou non qui ont répondu, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur ses propres pratiques, or il se trouve que je suis de celles qui lisent, relisent et relisent encore (et encore encore, mais si c’est possible). Et nos pratiques, on les retrouve bien sûr, en partie du moins. On se reconnait ici ou là, on s’interroge aussi sur les différences bien sûr ; pourquoi si peu de femmes citées comme relues ? Neuf seulement contre 125 hommes. Les résultats auraient-ils été différent ailleurs ? disons sans aller très loin, outremanche ? Ou si l’enquête s’était adressée à des lecteurs qui ne font pas profession d’écrire ? Mystère. Et les traductions ? les différentes traductions entrent-elles dans la catégorie des relectures ? pour moi certainement mais le débat est ouvert et fort passionnant. Bref toutes sortes de cogitations bien agréables qui débouchent au détour d’une page sur les fameux questionnaires complétés, une vingtaine au total, j’en attendais beaucoup, trop peut être. Disons qu’au delà de toutes ces théories diverses et variées et souvent fortement psychanalytiques, j’aurais aimé un tantinet plus de plaisir et de passion mais c’est personnel après tout. Quoi qu’il en soit j’ai noté quelques auteurs et titres parmi les relectures citées, mention spéciale tout de même à Stephane Audeguy qui connait l’art de clore une lettre avec élégance. Intéressant !

Relire – enquête sur une passion littéraire –  Laure Murat – Flammarion – 2015

Les avis de Cuné , Keisha, Dominique et Bluegrey

Ce contenu a été publié dans essais. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Relire

  1. Je n’ai pas reçu le questionnaire de Laure Murat ou je n’ai pas bien relu mon courrier : – )

  2. Oh, mais ça m’a l’air drôlement intéressant !

  3. papillon dit :

    Celui-ci est noté depuis longtemps (yapluka). Pour moi le fait qu’elle ne soit adressée qu’à des professionnels crée un biais. Mais bon ce n’est pas une étude scientifique non plus 🙂 Pour la question homme /femme, j’ai déjà noté que dans ma bibliothèque personnelle (et dans mon top 100) il y a plus d’hommes que de femmes. Je relis donc plus les écrivains hommes. CQFD.

  4. keisha dit :

    Dorénavant je note sur goodreads mes lectures et si l’auteur est homme ou femme. On verra à l’arrivée. mais il me semble que je lis plus d’hommes. (et que je relis plus de femmes? ha ha)
    C’est aussi Cuné la Grande Tentatrice, il me le fallait, et il est là bien au chaud. A relire..; C’est sûr que les réponses sont parfois un peu froides et intellectuelles et on aurait aimé des blogueuses parmi les interrogés, mais bon…

  5. Intéressant en effet.
    Pour ma part, je lis pas mal d’auteurs femmes. Mais ce sont des auteurs très contemporains. Or, ne relit-on pas surtout des classiques, ou des auteurs considérés comme tels ? Et longtemps, on a tenu les femmes à l’écart de l’écriture, comme de tant d’autres pratiques, artistiques ou autres… Ceci pourrait peut-être expliquer cela…

    • yueyin dit :

      Ahah c’est drôle que tu en parles, laure Murat soulève le fait qu’on parle plu volontiers de ses relecture « sérieuses » – classiques donc – que d’éventuels autres 🙂 Je crois que je pourrais trouver facilement des tas de femmes dans mes relecture d’Agatha Christie ) JK Rowling en passant par Janet Evanovitch, PD James, Ellis Peters, Elizabeth Peters, Lauren Henderson, Jean A Auel ou Diana Gabaldon mais ça fait moins bien de le dire que de raconter qu’on lit Proust en boucle (ce qui est vrai aussi dans mon cas, ah Marcel) :-D… Sinon, je ne sais pas exactement pourquoi mais je peux trouver plus de classique anglaises que françaises… 🙂

  6. maggie dit :

    Je ne suis pas tentée par cet essai mais je relis souvent des livres pour retrouver des citations ou des styles que j’aime !

  7. Le Bouquineur dit :

    J’ai noté ce bouquin dans les « livres à lire » depuis un long papier paru dans Le Monde des Livres de septembre dernier… Ma bibliothèque ne l’a pas, il va falloir que j’investisse…

  8. Jerome dit :

    Je ne passe pas une année sans relire au moins un livre qui m’a profondément marqué. C’est finalement bien peu…

    • yueyin dit :

      je ne sais pas si ça se calcule, tout à coup on a une envie et une chose en entrainant une autre (Du moins c’est souvent ce qui se passe pour moi)… et on découvre un nouveau livre parfois, la mémoire est fidèle mais les émotions changent 🙂 d’autres fois, c’est juste une nouvelle immersion et au contraire tout est là où on l’attendait et qu’on avait tellement envie de retrouver 🙂

  9. Ah, ces livres qui donnent envie d’en lire d’autres….

  10. BlueGrey dit :

    Un joli essai qui interroge sur sa propre pratique de (re)lecteur… Et qui donne encore plein d’envies de lectures ! 🙂

  11. noukette dit :

    Je crois que les livres que j’ai relus se comptent sur les doigts d’une main, dommage en fait…!

    • yueyin dit :

      Bah laissons nous guider par nos envies, relire n’a jamais été une décision ou un projet pour moi (ou alors rarement) mais la réalisation d’une envie 🙂

  12. Violette dit :

    bien sûr que ça m’intéresse, je crois que j’en avais déjà entendu parler!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *