Les nuits de la Saint-Jean

saint-jean

La petite ile de Sandhamm dans l’archipel de Stockholm est un lieu privilégié de vacances pour suédois aisés et touristes en mal de nature. L’hiver en revanche, il n’y a pas grand monde, quelques iliens qui y vivent à l’année et le week end ou lors des petits vacances scolaires quelques stockholmois ayant la chance par famille ou achat de posséder une maison sur l’ile. C’est le cas de Nora Linde, juriste récemment divorcée, qui amène ses enfants passer quelques jours à la Toussaint dans sa maison d’enfance. En jouant dans les bois, ses enfants font une découverte troublante qui va relancer une enquête vieille d’un an, la disparition d’une jeune fille qu’on avait crue disparue en mer. Nora et son meilleur ami, Thomas, officier de police, se retrouvent par la force des choses au centre de l’enquête…

J’aime bien les polars de Viveca Sten, elle excelle a peindre l’ambiance du Stockholm d’aujourd’hui et de la vie dans l’archipel qui lui fait face. Vie d’aujourd’hui et même d’hier, puisque l’intrigue des Nuit de la Saint-Jean s’articule autour d’un carnet, découvert dans un vieux tiroir, narrant la vie d’un jeune garçon de Sandhamm dans les années vingt – où la vie était autrement plus dure et encore dominée par un protestantisme des plus rigoristes – et de ses répercussions sur un crime commis presque cent ans plus tard. Certes le lien entre les deux est assez ténu mais les deux lignes narratives sont fort bien développées avec une certaine justesse psychologique. Pour ma part, je me serais passée d’une fin – heureusement point trop longue – un peu trop « suspens et course poursuite » qui ne m’a pas semblé apporter grand chose à l’histoire mais c’est du détail (et puis je n’aime guère le suspens c’est connu alors je suis de mauvaise foi), dans l’ensemble une lecture fort agréable et recommandable pour qui aime les polars plus centrés sur l’énigme et les personnages que sur l’horreur. Suédois !

Les Nuits de la Saint-Jean – Viveca Sten -2015 – Albin Michel – 2016 – Le livre de poche

PS :  Les nuits de la saint-Jean est la troisième enquête de Nora et Thomas, malheureusement je crois que j’ai omis de chroniquer les deux premier ahem !!!! Cela dit cela peut se lire indépendamment.

PPS : On me dit dans l’oreillette que vu qu’il s’agit quand même d’un démembrement (je ne spoile pas, c’est un bras que les enfants trouvent dans la neige aux premières pages du roman), il y a – quand même – une dose de gore pour les amateurs, je dis ça je dis rien…

PPPS : C’est l’adaptation en série télé des romans – Meurtres à Sandhamm – qui m’a donné envie de lire les romans. Chaque saison (il y en a quatre) fait trois épisodes et s’inspire – plus ou moins librement – d’un des romans. En France la série est diffusée sur arte. J’aime beaucoup (d’ailleurs ils ont modifié le déroulement de la fin et toc) (c’est tout ce que j’ai trouvé comme trailer, my bad :-) )

 

Ce contenu a été publié dans Polar, roman scandinave. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Les nuits de la Saint-Jean

  1. Anne dit :

    J’ai vu la série passée avant Arte à la télé belge, ça m’a donné envie de découvrir les romans mais pas tout de suite, c’est encore trop frais.

  2. Je commande la série. Tu me coûtes, Yueyin.

  3. keisha dit :

    Plus trop en mode polar ces temps ci…
    Tes oreilles ont dû tinter samedi, on a rencontré Karine:) !!!! J’ignorais qui était ton papa! ^_^

    • yueyin dit :

      Je lis peu de polars (je n’aime plus la quasi totalité de ce qui s’édite) mais j’ai deux trois filons pour les jours ou une petite enquête me détend les neurones…
      Aaaahhh tu ne savais pas que j’étais la dite héritière du vilain papou-hibou (s’il vient par ici je vais me faire appeler arthur à le traiter de vilain :-) ) J’espère qu’on aura un jour l’occasion de se rencontrer en vrai :-)

  4. Jerome dit :

    Ta précision sur le coté gore me refroidit (déjà que je n’étais pas très chaud à la base^^).

    • yueyin dit :

      Euh je devrais mettre plus d’emoticons on dirait, le seul élément gore du roman, c’est le fait qu’on trouve un morceau de cadavre, l’enquête est assez soft pour mon petit coeur tout mou :-) limite trop soft pour toi :-)

  5. Ah, les courses-poursuites dans les polars ! Comme toi, je n’apprécie pas particulièrement.

  6. Le Papou dit :

    Viveca Sten, j’aime bien pas autant que Camilla Lackberg mais presque.
    Le Papou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *