L’énigme de Saint-Olav

melchior1409, la ville de Tallinn sur la mer Baltique est en pleine expansion. Membre de la Hanse, ville libre d’Empire régie par le droit de Lübeck, elle se développe, s’enrichit, se construit à l’ombre tutélaire de la forteresse de Toompea tenue par des chevaliers teutoniques figés dans leur privilèges déclinants. Mais quand un membre réputé de l’ordre est décapité dans son ivresse et que l’arme du crime est retrouvée sur le chemin de la ville basse, le commandeur ne laisse pas de demander des comptes à la cité en agrémentant le tout de menaces bien senties. Heureusement pour un bailli quelque peu dépassé par les événements, le perspicace apothicaire de la ville, Melchior, a quelques dons pour l’observation et la déduction…

J’aime les polars historiques et plus encore les polars médiévaux. Alors une énigme dissimulée derrière les mur de Tallinn à la haute époque de la Hanse, des pirates Vitaliens et des Chevaliers teutoniques… autant vous dire que j’étais enthousiaste. Et ce fut globalement une belle lecture, intrigante et bien retorse. L’histoire est complexe, le cadre bien décrit – quoiqu’il manque ce je-ne-sais-quoi de vraiment quotidien qui fait mes délices, et la narration plutôt bien menée. On sent que l’auteur envisage une série, alléchant le lecteur par ses demi-révélations sur Melchior. Mais, et c’est peut-être là que le bât blesse, hors Melchior, les personnages peinent à prendre chair et gagneraient à être mieux connus, plus caractérisés, plus vivants en somme. Ce sera peut-être pour de prochains tomes. En attendant  c’est une lecture intéressante et sympathique et dit-on le premier roman policier estonien traduit en français. Cela mérite bien un petit détour. Hanséatique !

L’énigme de Saint-Olav – Indrek Hargla – 2010 – traduit de l’estonien par Jean-Pascal Ollivry – Gaïa éditions – 2013

L’avis du papou qui a beaucoup aimé…

Ce contenu a été publié dans Polar, roman estonien. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à L’énigme de Saint-Olav

  1. Le Papou dit :

    J’aime beaucoup cette série.
    Le Papou

  2. Ah oui, Melchior l’apothicaire, ça fait un petit moment qu’il est sur ma LAL, je l’avais repéré chez Dasola, et tu confirmes que ça vaut le détour. Un polar médiéval estonien, c’est intrigant tout de même.

  3. Mi-figue mi-raisin, et pourtant assez tentant…

  4. Karine dit :

    Oh, Tallinn… Juste pour l’emplacement, je pense que je vais le mettre dans ma liste!

  5. Un polar estonien ? Ca change, en effet.

  6. annie fournel dit :

    estonien certes, médiéval , également et passionnant ! , lu il y a quelques mois sr un lit d’hôpital et cela m’a donné envie de voyage jusqu’à Tallinn et surtout de lire les autres tomes de la série.Ce Melchior est, somme toute, bien intrigant .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *