Rabatteurs d’étoiles

Aujourd’hui un extrait frissonnant de « Rabatteurs d’étoiles »,
le très beau recueil de Rachel Leclerc

 

Tous mes gris-gris lâchés sur le vent
les yeux brulés par le vif horizon
j’attendrai comme un mât totémique
le défilé des ombres au-dessus de ma tête
le tournoiement des spectres sur le littoral
qu’ils viennent tous qu’ils viennent donc
se haïr en moi qu’ils viennent vociférer
sur mes épaules et capituler dans ma voix
j’attendrais l’insomnie dans les reins
pour que je puisse t’aimer encore
pour que le temps m’appartienne j’attendrai
qu’ils viennent s’anéantir une dernière fois

Rachel Leclerc – Rabatteurs d’étoiles (extrait) 2003

Ce contenu a été publié dans poèmes, Québec en novembre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Rabatteurs d’étoiles

  1. isallysun dit :

    On dirait qu’il est trop imagée pour moi. Tous les goûts sont dans la nature, ou peut-être que je ne le lis juste pas au bon moment.

  2. Merci pour ce très beau poème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *