Cors de chasse

Notre histoire est noble et tragique

Comme le masque d’un tyran

Nul drame hasardeux ou magique

Aucun détail indifférent

Ne rend notre amour pathétique

 

Et Thomas de Quincey buvant

L’opium poison doux et chaste

À sa pauvre Anne allait rêvant

Passons passons puisque tout passe

Je me retournerai souvent

 

Les souvenirs sont cors de chasse

Dont meurt le bruit parmi le vent

 

Guillaume Apollinaire – Alcools (1913)

Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Cors de chasse

  1. Le Papou dit :

    Les souvenirs sont cors de chasse ? Taîaut, taîaut !

     

    Le Papou

  2. Stephie dit :

    J’aime Apollinaire 😉

Répondre à Le Papou Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *