Un jour qu’il faisait nuit

Un jour qu’il faisait nuit

 

Il s’envola au fond de la rivière.

Les pierres en bois d’ébène les fils de fer en or et la croix sans branche.

Tout rien.

Je la hais d’amour comme tout chacun.

Le mort respirait des grandes bouffées de vide.

Le compas traçait des carrés et des triangles à cinq côtés.

Après cela il descendit au grenier.

Les étoiles de midi resplendissaient.

Le chasseur revenait carnassière pleine de poissons sur la rive au milieu de la Seine.

Un ver de terre marque le centre du cercle sur la circonférence.

En silence mes yeux prononcèrent un bruyant discours.

Alors nous avancions dans une allée déserte où se pressait la foule.

Quand la marche nous eut bien reposé nous eûmes le courage de nous asseoir puis au réveil nos yeux se fermèrent et l’aube versa sur nous les réservoirs de la nuit.

 

La pluie nous sécha.

 

Robert Desnos – Langage cuit (1923)

Ce contenu a été publié dans poèmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Un jour qu’il faisait nuit

  1. Le Papou dit :

    C’est du Picasso écrit, je ne comprend pas Picasso et par conséquence directe je n’apprécie pas Picasso.

    Chantons en choeur : c’est un béotien inculte…un pléonasme vivant!

  2. Noukette dit :

    Je ne connais pas ce poème tiens ! 😉

  3. lou dit :

     

    des carrés et des triangles à cinq côtés
    le centre du cercle sur la circonférence

    Oui, ça existe.

    En silence mes yeux prononcèrent un bruyant discours
    dans une allée déserte où se pressait la foule
    au réveil nos yeux se fermèrent et l’aube versa sur nous les réservoirs de la nuit
    La pluie nous sécha

    Un poème construit sur l’oxymore.
    Tiens ! Une idée !

    Petites annonces

    Lou donne bénévolement des cours de lecture de Picasso – de Dali, non, c’est illisible — pléonasme pour pléonasme : – )

     

  4. lou dit :

     

    Nobody’s perfect : – )))

     

  5. Gaelle Nohant dit :

    Ah oui, il est très beau celui-là.. (soupir). Si je replonge dans Desnos alors que j’ai un chapitre à terminer aujourdh’ui, je suis cuite, je n »y arriverai jamais !!

    Mais je tenais à te souhaiter, ma chère enfant, un TRES joyeux anniversaire 

    • yueyin dit :

      Oh merciiii mère, j’aime quand vous m’appelez ma chère enfant 🙂

      Quant à Desnos, que j’ai découvert grâce à toi, il est merveilleux mais ne doit en aucun cas te détourner de ton chapitre : on attend nous :-))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *