1Q84

Ce roman au nom étrange est le portrait croisé de deux personnages apparemment sans aucun rapport. Aomamé est une femme décidée, athlétique, imprévisible voire dangereuse, Tengo un intellectuel casanier et effacé, ancré dans la routine et bien peu sûr de lui. Bien sûr tous deux sont aussi de grands solitaires attentifs à séparer méticuleusement intimité et sexe et peut être dissimulent-ils d’autres fêlures communes…

C’est aussi une ouverture sur deux mondes, le japon de 1984 et quelque chose d’autre, quelque chose qui pourrait être le japon de l’année 1Q84, presque le même mais pas tout à fait, ne serait-ce qu’à cause des deux lunes qui brillent dans le ciel nocturne…

C’est enfin une histoire de violence, de livres, de sectes, d’enfants, d’êtres surnaturels effrayants, d’éditeurs peu scrupuleux et bien d’autres ingrédients qui contre toute attente finissent par s’assembler de façon harmonieuse.

Car au départ, on se demande bien où Murakami cherche à nous emmener ? Tous ces éléments paraissent bien trop disparates pour former un motif quelconque. Et puis peu à peu la magie opère et le lecteur, enfin la lectrice dans le cas présent, se prend au jeu des personnages, plus qu’intéressants, et de l’ambiance si particulière des romans de l’auteur. Comment avec un style aussi précis, arrive-t-il toujours à concocter des distorsions aussi oniriques, mystère, mais en ce qui me concerne, cela fonctionne une fois encore. Tout au plus, pourrait-on regretter le terme éditorial de trilogie pour une oeuvre qui m’apparaît bien être un roman coupé en trois volumes, ce premier opus étant essentiellement une mise en place, une très belle et poétique mise en place qui s’interrompt cruellement au moment où l’histoire semble sur le point de vraiment démarrer. Excellent et frustrant !

 

1Q84 – livre 1 avril-juin – Haruki Murakami – 2009 – traduit du japonais par Hélène Morita  – Belfond 2010

 

Lu dans le cadre des matchs de la rentrée de Prime minister que je remercie pour leur envoi.


L’avis carrément opposé de Cryssilda qui ne fut pas séduite.


PS : Moi je lirai bien la suite *soupir*

 

Et sinon du même auteur dans ces pages (car oui je suis une Murakami girl) 

Kafka sur le rivage

La ballade de l’impossible

Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil

autoportrait de l’auteur en coureur de fond

Ce contenu a été publié dans roman japonais. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à 1Q84

  1. erzie dit :

    Je veux l’avoir, et je l’aurai 🙂

    En attendant, j’ai « Chroniques de l’oiseau à ressorts » dans ma bibliothèque, de quoi merveilleusement patienter avant la sortie du 3e volume… mais que ça me donne envie !!

  2. ALaure dit :

    Tu m’as donnée envie de le lire !!!

    Il a l’air à la hauteur des attentes des « Murakami girl » !!!!

  3. Cryssilda dit :

    Nos avis ne sont pas si opposé que ça, je n’ai rien à dire sur l’intrigue, elle m’a captivée… c’est la forme que je déplore (ouais carrément, je déplore! ).

  4. Le Papou dit :

    Parmi les trucs et machins qui me fatigue, il y a cet engouement pour la littérature nippone par la gente féminine. Bon, là je dois dire que tu m’as interessé, pourtant les 3 ou 4 billets précédents ne m’avaient pas emballé. Comme quoi ? Mais je ne le noterai pas quand même, j’attendrai que tu me le prête. hihihi

     

    Le Papou

    • yueyin dit :

      Je ne comprends pas, je lis des écrivains de toutes les nationalités, pas plus japonais qu’anglais ou italiens… Il y a trois auteurs japonais que j’aime beaucoup dont murakami…

  5. Emeraude dit :

    moi aussi j’aurai tendance à déplorer la forme éditoriale. Surtout pourquoi 2 d’un cas et un troisième plus tard ?

    Mais j’ai l’impression qu’au Japon aussi ça a été publié en trois tomes alors c’est peut être bien une idée de Murakami… qu’on comprendra peut être en lisant le troisième volume ! 🙂 (ou peut être pas hein…!)

  6. gambadou dit :

    et bien, si ça démarre à la fin du premier tome !

  7. Choupynette dit :

    un auteur a découvrir avec….?

  8. Noukette dit :

    Comme toi, j’ai été d’emblée prise dans les filets de ce monsieur ! Vite, la suite !!!

  9. Lystig dit :

    je fais partie de celle qui ne l’ont pas lu !

  10. In Cold Blog dit :

    Autant les avis négatifs sur le Franzen ne cessent de se multiplier, autant le (s) Murakami fait carton plein. Toi qui es une « Murakami girl », penses-tu que ce titre-là soit une bonne entrée en matière ?

    • yueyin dit :

      Franchement non, ce serait trop frustrant… d’autant que je n’ai aps lu les suites, donc je ne sais pas ce que ça va donner… pour commencer il y a Kafka sur le rivage si tu aimes les athmosphères oniriques, ou la ballade de l’impossible…  🙂

  11. J’attends donc patiemment la sortie du 3e tome pour tout lire d’un coup.

  12. Liliba dit :

    J’attends d’avoir les 3 tomes sous la main pour me lancer, parce que justement, j’ai horreur de m’arrêter en cours de route… Alors mon tome 1 prend la poussière…

  13. Joelle dit :

    Je garde un souvenir très embrouillé de Kafka sur le rivage et je ne suis pas sûre que je sois faite pour les livres de cet auteur … trop oniriques pour moi, je pense ! Mais pourtant, l’idée de départ de celui-ci me tente bien mais j’attendrai que toute la trilogie soit parue 😉

  14. Cess dit :

    Encore un avis enthousiaste, je ne sais que penser de ce livre ?!
    Je crois bien que je vais finir par le lire 🙂
    Mon père a adoré mais mon père n’est pas une référence, il adore cet auteur.

    Pour ma part je n’en ai lu qu’un et c’est Kafka que j’ai trouvé très beau mais qui m’a beaucoup dérouté également, du coup je ne sais pas, j’ose moins !
    Bref voilà un commentaire hautement intéressant n’est ce pas ??? 🙂
    Je crois que je lirai cette trilogie. Peut-être vais-je attendre que tous les tomes soient sortis.  

    • yueyin dit :

      euhhh je suis aussi une adepte alors mefie toi de moi :-)cela dit, si tu n’as lu que Kafka, je te conseillerai plutôt la ballade de l’impossible ou a l’ouest du soleil… (je ne m’habituerai jamais à ce titre) pour continuer… parce qu’un premier tome comme ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *