Les Années cerises

année cerisePierre-Jean, pour ses copains, c’est l’Anéanti… Non tant parce qu’il collectionne les zéros à l’école et que le maître a renoncé à lui enseigner quoi que ce soit qu’à cause de sa maison. Une maison dangereusement perchée sur les bords de l’ancienne carrière fermée depuis longtemps. Un énorme trou aujourd’hui sans vie mais à qui le maire a redonné une certaine utilité en la louant pour incinérer les déchets.
Alors quand l’Anéanti trompe sa solitude sur la balançoire accrochée au cerisier du jardin, baignant dans les effluves délétère de la décharge, ses pieds surplombent le gouffre qui bientôt sans doute engloutira son jardin, sa maison et qui sait, lui peut être…
Après Une part de ciel – grand coup de cœur – et Les Déferlantes, j’ai unilatéralement décidé de lire tout Claudie Gallay mais doucement, en prenant mon temps (une fois n’est pas coutume). J’ai donc par hasard ouvert ce petit livre, au départ publié en éditions jeunesse avant d’être réédité par Babel, et comme il se doit, je me suis régalée. Alors certes, c’est un roman court et relativement simple en comparaison d’Une Part de ciel puisqu’il nous plonge dans les pensées d’un petit garçon solitaire, un peu écorché, un peu perdu, plus ou moins abandonné à lui-même et à ses pensées justement… des pensées parfois douces, quand il s’agit de ses grands-parents et de leurs animaux, parfois fébriles quand il songe à la grande soeur de son meilleur ami, souvent désespérées quand elles tournent en rond autour de sa mère brutale, de son père absent, de sa maison qui se délite peu à peu, prête à sombrer – comme sa famille – dans le gouffre malodorant qui peu à peu grignote la terre alentour, le jardin, le pommier, la tranquillité de tous, son sommeil… Un petit roman tendre et cruel comme l’enfance qui ne se laisse pas lâcher facilement. Poignant !
Les Années cerises – Claudie Gallay – Le Rouergue 2004 – Babel 2011

Ce contenu a été publié dans livre jeunesse, roman français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Les Années cerises

  1. Jerome dit :

    J’en suis resté à « Une part de ciel » que j’avais beaucoup aimé. Il faudrait que je poursuive ma découverte de cette auteure.

    • yueyin dit :

      Pareil, Une part de ciel a été un coup de coeur, du coup j’ai continué avec les Déferlantes, excellent (et non chroniqué my bad) et maintenant celui-là plus ancien, sans doute moins abouti mais très touchant et où n reconnait bien la patte Gallay :-)

  2. Quelle belle découverte tu nous proposes.

  3. Karine:) dit :

    Un autre truc que je veux lire. Dis donc, tu es bien vilaine pour les tentations, ces temps-ci, toi!

  4. Praline dit :

    Je ne connaissais pas ce titre de C. Gallay et j’ignorais qu’elle avait écrit pour la jeunesse. Pour poursuivre tes découvertes, pourquoi pas Seule Venise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *